Salle comble pour la réunion pu­blique de Sé­bas­tien Ju­mel

Les Informations Dieppoises - - A La Une - P. D.

Lun­di 11 sep­tembre, veille de la ma­ni­fes­ta­tion, il a fal­lu pous­ser les murs de la nou­velle per­ma­nence de Sé­bas­tien Ju­mel pour ac­cueillir la pe­tite cen­taine de per­sonnes ve­nues as­sis­ter à la réunion pu­blique sur la sup­pres­sion pro­gram­mée des em­plois ai­dés. Dès 2018, le gou­ver­ne­ment pré­voit en ef­fet de faire pas­ser le nombre de ti­tu­laires de ces contrats « de 450 000 à 310 000 » , as­sure le dé­pu­té.

Élus du can­ton, res­pon­sables as­so­cia­tifs et bé­né­fi­ciaires de ces contrats ap­pe­lés à dis­pa­raître ont ré­pon­du à son ap­pel, afin de dres­ser un état des lieux des ef­fets de cette me­sure avant d’en­vi­sa­ger des pers­pec­tives d’ac­tion.

« D’énormes sou­cis »

« Cin­quante per­sonnes sont concer­nées chez nous,

in­dique Jean- Pierre Mi­chel, pré­sident de l’Ac­sad, l’As­so­cia­tion des centres so­ciaux de l’ar­ron­dis­se­ment de Dieppe. Si nous les per­dons, nos ac­tions en pâ­ti­ront beau­coup. Et comme nos fi­nan­ceurs nous éva­luent no­tam­ment sur nos ré­sul­tats, moins d’ac­tions si­gni­fie moins de fi­nan­ce­ments ! » Pour Fré­dé­ric Eloy, ad­joint au maire de Dieppe et pré­sident de la mis­sion lo­cale, « les grands ou­bliés sont les pu­blics, en par­ti­cu­lier les jeunes » . En ré­ponse au Pre­mier mi­nistre Édouard Philippe, qui argue que « 75 % des contrats ai­dés n’abou­tissent pas » , il as­sure que « 60,8 % des jeunes sui­vis par la mis­sion lo­cale ayant bé­né­fi­cié de ces contrats ont ob­te­nu un em­ploi dans la fou­lée » .

Gé­rard Thul­liez, maire de Neu­ville- Fer­rières, ex­plique quant à lui avoir été « in­for­mé le 10 août du non-re­nou­vel­le­ment du contrat de San­drine [as­sise à ses cô­tés], qui aide, entre autres, les jeunes en­fants à em­prun­ter les trans­ports sco­laires » . Il es­time que « cette me­sure va po­ser d’énormes sou­cis au monde ru­ral » .

« Nous de­man­dons un mo­ra­toire »

Tous ont rem­pli un for­mu­laire dé­taillant les consé­quences de la fin de ces contrats, pour eux ou leur struc­ture. Le dé­pu­té uti­li­se­ra ces do­cu­ments pour étayer son propos face aux membres du gou­ver­ne­ment. D’autre part, une lettre ou­verte va être adres­sée au Pre­mier mi­nistre et à la pré­fète.

« Nous vous de­man­dons de dé­ci­der un mo­ra­toire sur les contrats ai­dés jus­qu’à la mise en place des for­ma­tions ré­mu­né­rées que vous avez an­non­cées […] Nous vous adres­se­rons la liste ex­haus­tive des si­tua­tions les plus pré­oc­cu­pantes pour un ré­exa­men at­ten­tif de cha­cune d’elles », peut-on lire dans l’es­quisse de ce cour­rier, dis­tri­buée en fin de réunion.

En­fin, Sé­bas­tien Ju­mel en­vi­sage de sol­li­ci­ter une au­dience au­près du sous-pré­fet de Dieppe lun­di 18 sep­tembre à 10 h.

Une cen­taine de per­sonnes ont as­sis­té à la réunion or­ga­ni­sée par Sé­bas­tien Ju­mel.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.