Thomas Pes­quet ac­cueilli en hé­ros

L’en­fant du pays, Thomas Pes­quet a été ac­cueilli comme un hé­ros, jeu­di 12 oc­tobre. S’il a ex­pli­qué être en­core très at­ta­ché à Dieppe, le spa­tio­naute est sur­tout ve­nu dé­li­vrer un mes­sage au­près des jeunes Diep­pois : croire en ses rêves.

Les Informations Dieppoises - - La Une - Ca­mille La­rher Vi­déo Sur la page Fa­ce­book des In­for­ma­tions diep­poises

Tout le monde l’at­ten­dait comme un hé­ros ! Après six mois dans l’es­pace, Thomas Pes­quet a at­ter­ri sur la terre ferme le 3 juin 2017 et de­puis le 9 oc­tobre il en­tame son Post flight tour, un tour de France pour pré­sen­ter la France à son co­équi­pier russe Oleg No­vits­ki. « J’ai mes ra­cines ici, pour moi c’est nor­mal de re­ve­nir à Dieppe après cette ex­pé­rience, com­mence Thomas Pes­quet, dans la salle des com­mis­sions à la mai­rie. Je suis at­ta­chée à cette ville. J’y ai fait une par­tie de mes études. Mes pa­rents ha­bitent à Auf­fay. Pe­tit, je ne pen­sais pas du tout que je pour­rais al­ler dans l’es­pace. Mais il faut croire en ses rêves, sen­tir ses op­por­tu­ni­tés. Il ne faut ja­mais s’in­ter­dire de rê­ver ».

Il conti­nue de pro­di­guer ses conseils à ceux qui ai­me­raient avoir le même par­cours que l’en­fant pro­dige : « Lan­cez­vous et n’ayez pas peur de sor­tir de votre car­can. Si j’ai réus­si à le faire, vous pou­vez le faire éga­le­ment » . À plu­sieurs re­prises, Thomas Pes­quet a ex­pli­qué son vif at­ta­che­ment pour la ci­té aux quatre ports. La ville l’a vu gran­dir, du col­lège d’Auf­fay au ly­cée An­go en pas­sant par le conser­va­toire de Dieppe où il a ap­pris à jouer du saxo­phone. Son pro­fes­seur de l’époque, Thier­ry Boyer, lui avait ré­ser­vé une pe­tite sur­prise pour son re­tour : jouer en­semble. Un exer­cice au­quel Thomas Pes­quet s’est ra­pi­de­ment prê­té, avec le sou­rire. Sur la scène, de­vant la cen­taine d’en­fants pré­sente, ils ont même joué un air de La Guerre des étoiles.

« Ça me tient vrai­ment à coeur de mon­trer mon pays à Oleg, j’ai pas­sé beau­coup de temps en Rus­sie avant le dé­col­lage à bord de Soyouz, pour­suit le spa­tio­naute. Il est im­por­tant de sa­voir d’où l’on vient » . Et il n’a pas été dé­çu : la Ville avait mis les pe­tits plats dans les grands. Thomas Pes­quet a re­çu un cou­teau réa­li­sé à par­tir d’ivoire de fos­sile de mam­mouth de Si­bé­rie da­tant de 1936 et d’un mor­ceau de mé­téo­rite. Il a été conçu par les ivoi­riers diep­pois An­nick Co­lette et Fran­çois Que­neuil. La mé­daille de la Ville lui a aus­si été re­mise.

Pour im­mor­ta­li­ser ce mo­ment, de nom­breux bam­bins avaient dé­gai­né leur té­lé­phone por­table. Comme Émi­lien et Théo, en 6e au col­lège Braque : « Nous étions im­pa­tients de le voir ! On a eu du mal à y croire quand on nous a an­non­cé qu’il al­lait ve­nir à Dieppe » . Eux aus­si ai­me­raient al­ler dans l’es­pace pour faire des ex­pé­riences « mais ça dé­pend de la mis­sion… » confient les jeunes gar­çons. Les yeux en­core plein d’étoiles, ils n’en re­ve­naient pas d’avoir vu leur hé­ros mais re­grettent de ne pas avoir pu lui po­ser toutes leurs ques­tions.

Mais Thomas Pes­quet avait un ti­ming bien ré­glé. En vé­ri­table « star », il a ex­pli­qué que, bien évi­dem­ment, il ne s’at­ten­dait pas à ça. « On ne va pas dans l’es­pace pour ça, sou­ligne-til. Mais il faut ac­cep­ter son rôle d’am­bas­sa­deur car der­rière tout ce­la, il y a aus­si un mes­sage à faire pas­ser. Mais ac­tuel­le­ment, j’ha­bite en Al­le­magne, là où per­sonne ne me connaît » . Faire chan­ger l’image des scien­ti­fiques, Thomas Pes­quet au­ra aus­si réus­si à faire ce­la et à sus­ci­ter des vo­ca­tions par­mi les jeunes.

Sus­ci­ter des vo­ca­tions

De nom­breux en­fants des écoles du ter­ri­toire diep­pois se sont pos­tés de­vant la mai­rie pour aper­ce­voir leur hé­ros. Avec son an­cien pro­fes­seur du conser­va­toire, Thier­ry Boyer, Thomas Pes­quet a joué un air au saxo­phone, à la mai­rie. Une fresque de l’as­tro­naute a été réa­li­sée dans un abri de bus à Saint-Ni­co­las-d’Alier­mont par An­tho­ny De­mon­chy. (DR)

Un sel­fie géant a été pris avec des en­fants des écoles diep­poises et des cu­rieux ve­nus ap­plau­dir les ex­ploits de l’en­fant du pays.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.