« Je suis prêt »

La ve­nue de Bayeux, ce sa­me­di au stade Jean-Das­nias, coïn­ci­de­ra-t-elle avec la pre­mière ti­tu­la­ri­sa­tion de So­lo­mon Mor­ris dans la cage diep­poise ? C’est as­sez pro­bable.

Les Informations Dieppoises - - Sports - Ch. Q.

L’en­traî­neur du FC Dieppe Jean-Guy Wal­lemme coupe court

à une po­ten­tielle po­lé­mique : « Il n’y a pas de pro­blème de gar­dien de but. Nous avons des gar­diens de très bonne qua­li­té, tous proches les uns des autres. Je fais mon choix sur des cri­tères stric­te­ment spor­tifs » . Sa­me­di, pour la ré­cep­tion de Bayeux, il est pos­sible que le coach ma­ri­time opte pour une pre­mière al­ter­nance en rem­pla­çant Loïc Cha­line par So­lo­mon Mor­ris.

« Prêt à ai­der l’équipe à mon­ter »

En plus d’être le gar­dien de but le plus âgé du FC Dieppe (27 ans contre 25 ans à Loïc Cha­line et 19 ans à Dy­lan Bayer), So­lo­mon Mor­ris est éga­le­ment le plus ca­pé : Il to­ta­lise une pe­tite cen­taine de matches dans les dif­fé­rents cham­pion­nats na­tio­naux (Na­tio­nal, CFA et CFA2) et sa pré­sence pour­rait sus­ci­ter da­van­tage de sé­ré­ni­té en dé­fense.

De­puis le dé­but de la sai­son, le FC Dieppe a en­cais­sé 6 buts en cinq matches de Na­tio­nal 3, ce qui est beau­coup pour un pos- tu­lant au titre. Mais il convient aus­si de pré­ci­ser que la der­nière sor­tie des Diep­pois s’est sol­dée par une vic­toire à Mon­de­ville sans concé­der de but ( 1- 0), avec une très bonne pres­ta­tion de Loïc Cha­line à la clé.

Si le por­tier diep­pois fut moins en évi­dence à Ois­sel (1-2), l’éli­mi­na­tion ne peut en au­cun cas lui être im­pu­tée. Dé­sor­mais qua­li­fié, So­lo­mon Mor­ris pa­tiente sa­ge­ment : « Je n’ai plus joué un match of­fi­ciel de­puis une ren­contre avec la sé­lec­tion du Sier­ra Leone contre le Ke­nya le 10 juin. Avec la ré­pé­ti­tion des en­traî­ne­ments, je me sens prêt à jouer et à ai­der l’équipe à mon­ter en Na­tio­nale 2 » .

Grande com­pli­ci­té avec Va­len­tin San­son

En dé­pit de sa so­lide ex­pé­rience, So­lo­mon Mor­ris re­con

naît vo­lon­tiers « de­voir en­core pro­gres­ser dans la re­lance. Dans le foot­ball mo­derne, le gar­dien de but est ce­lui qui dé­livre la pre­mière passe et le coach me le rap­pelle sou­vent » . Sa grande qua­li­té de- meure l’ex­plo­si­vi­té, sur sa ligne comme dans ses sor­ties.

Aus­si, sa com­pli­ci­té avec le dé­fen­seur cen­tral Va­len­tin San­son pour­rait le ser­vir : « Nous avons joué quatre ans en­semble à Que­villy et nous nous connais­sons très bien. Phy­si­que­ment et tech­ni­que­ment, Va­len­tin (San­son) est

énorme » . Ils ont sou­vent joué en­semble la sai­son der­nière avec QRM B en CFA2. So­lo­mon Mor­ris au­rait pu dis­pu­ter da­van­tage qu’un match et de­mi de Na­tio­nal mais une bles­sure sur­ve­nue à Cré­teil en a dé­ci­dé au­tre­ment.

Ani­mé d’un état d’es­prit tou­jours po­si­tif, So­lo­mon Mor­ris re­garde vers l’avant : « J’ai connu des choses peu évi­dentes dans ma vie lorsque j’ai dû quit­ter mon pays il y a onze ans. Ce­la m’a ren­du plus fort » . Il en­tend bien le dé­mon­trer tout au long de la sai­son, lui qui a re­joint le FC Dieppe quelques jours après la re­prise de l’en­traî­ne­ment : « J’ai en­vie de jouer mais je ne suis pas pres­sé. C’est le coach qui dé­cide » .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.