DIEPPE. Pri­vé de douche, il re­fuse son ex­trac­tion

Les Informations Dieppoises - - Faits Divers - Tribunal - A. B.

Un Diep­pois âgé de 45 ans était at­ten­du, mar­di der­nier, sous bonne es­corte de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel. In­car­cé­ré pour d’autres faits, il de­vait ré­pondre pour un dé­lit de vol des plus ba­nals, ce­lui de deux paires de bas­kets et d’un tee-shirt dans un ma­ga­sin de sport à Dieppe.

Seu­le­ment, le pré­ve­nu a re­fu­sé l’ex­trac­tion de la pri­son de Rouen. « Il lui a été re­fu­sé de prendre une douche ce ma­tin avant de ve­nir à l’au­dience, ex­plique son avo­cate Me Ca­ro­line Roth. C’est in­ad­mis­sible, c’est une at­teinte à la di­gni­té hu­maine ! Il n’a pas ac­cès à la base, c’est-à-dire à l’hy­giène. Mon client a re­fu­sé l’ex­trac­tion, je de­mande un ren­voi. » Le pro­cu­reur s’y op­pose, tout comme le pré­sident du tri­bu­nal : le dos­sier est donc exa­mi­né en l’ab­sence du pré­ve­nu.

For­te­ment al­coo­li­sé

Les faits re­pro­chés se sont dé­rou­lés le 28 juillet der­nier à Dieppe. Ce jour-là, vers mi­di, le pré­ve­nu se rend dans un ma­ga­sin d’ar­ticles de sport à Dieppe. L’homme passe la caisse avec une paire de chaus­sures qu’il ve­nait de chaus­ser dans le ma­ga­sin, une autre paire et un tee-shirt dis­si­mu­lés dans son blou­son. L’agent de sé­cu­ri­té l’in­ter­cepte, mais le dia­logue s’en­gage mal : le vo­leur s’énerve, il tente à plu­sieurs re­prises de sor­tir du ma­ga- sin tout en in­sul­tant le di­rec­teur.

Aler­tée, la po­lice se rend ra­pi­de­ment sur les lieux pour in­ter­pel­ler le vo­leur, for­te­ment al­coo­li­sé – 2 g d’al­cool par litre de sang –, ce qui consti­tue une cir­cons­tance ag­gra­vante. Pla­cé en garde à vue, il a re­con­nu de­vant les po­li­ciers les faits re­pro­chés. L’homme n’est pas clep­to­mane mais il a ex­pli­qué aux en­quê­teurs, d’après ce qu’a rap­por­té le pré­sident du tri­bu­nal, que ses fins de mois d’allocataire du RSA sont par­ti­cu­liè­re­ment dif­fi­ciles mais qu’il a vou­lu faire plai­sir à des proches.

91,98 € de mar­chan­dises

Le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique a re­quis une peine de deux mois de pri­son ferme à son en­contre. Un quan­tum qui a fait bon­dir Me Roth : « L’in­car­cé­ra­tion n’est pas le re­mède à ce genre de com­por­te­ment, a-t-elle plai­dé. Deux mois ferme, c’est ex­ces­sif. Le mon­tant des mar­chan­dises s’élève à 91,98 € et les ar­ticles ont été res­ti­tués ! » .

Fi­na­le­ment, le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Dieppe a sui­vi les ré­qui­si­tions du pro­cu­reur. Le Diep­pois reste donc en pri­son, où il purge une autre peine. Il ne de­vrait en sor­tir que dans le cou­rant de l’an­née pro­chaine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.