Femmes puis­santes

Les Inrockuptibles - - Series - Oli­vier Joyard

L’ar­ri­vée d’une hé­roïne à la tête de Doc­teur Who prouve que le vent tourne dans les séries.

Au coeur de l’été est ar­ri­vée la nou­velle la plus sur­pre­nante et ré­jouis­sante qui soit : le choix d’une femme, Jo­die Whit­ta­ker, pour in­car­ner le pro­chain per­son­nage prin­ci­pal de Doc­teur Who.

Cette sé­rie de SF an­glaise dure de­puis 1963 et vingt-six sai­sons, avec la par­ti­cu­la­ri­té de pou­voir chan­ger de pro­ta­go­niste. Douze hommes s’étaient suc­cé­dé jus­que­là, avant que Ch­ris Chib­nall, le nou­veau scé­na­riste-pro­duc­teur ve­nu de Broad­church, ne dé­cide de rompre avec cette tra­di­tion sexiste. Un concert de louanges a sa­lué sa dé­ci­sion, cou­vrant le bruit des com­plaintes de vieux bou­gons at­ta­chés à l’as­so­cia­tion pé­nis- Doc­teur Who. Il fau­dra s’y faire : le doc­teur change de genre. Le pas­sage de té­moin au­ra lieu en dé­cembre, lors d’un épi­sode spé­cial.

Cet évé­ne­ment ar­rive au cours d’une an­née où le vent tourne en fa­veur de créa­trices et d’hé­roïnes de plus en plus va­lo­ri­sées.

I Love Dick, le ma­ni­feste fé­mi­niste de Sa­rah Gub­bins et Jill So­lo­way, a po­sé les ja­lons d’un re­gard no­va­teur sur le par­tage de l’ima­gi­naire entre hommes et femmes. The Hand­maid’s Tale et Top of the Lake, toutes deux por­tées par la tu­mul­tueuse Eli­sa­beth Moss, font aus­si ce tra­vail, tout comme les nou­veau­tés The Bold Type et Claws – sans comp­ter que Cer­sei Lan­nis­ter, Sen­sa Stark et Dae­ne­rys Tar­ga­ryen sont peu­têtre les vé­ri­tables pa­tronnes de

GoT. La sé­rie est de­ve­nue un lieu d’ex­pres­sion ma­jeur du fé­mi­nin, bien au-de­là du ci­né­ma qui n’a eu que la pre­mière de­mi-heure de Won­der Woman à of­frir ces der­niers mois.

De­vant ce cou­rant struc­tu­ré et no­va­teur, une ques­tion se pose tout de même : quid de la France ? Ecrite par Anne Lan­dois, la sixième saison d’En­gre­nages (le 18/09 sur Ca­nal+) fait la part belle à ses deux per­son­nages fé­mi­nins – in­car­nés par Ca­ro­line Proust et Au­drey Fleu­rot – dans des si­tua­tions qu’au­cun homme ne pour­rait tra­ver­ser. C’est quelque chose, mais c’est peu. Dans leur grande ma­jo­ri­té, les hé­roïnes d’ici sont trop rares ou com­munes pour ap­par­te­nir vrai­ment au mou­ve­ment mon­dial qui se des­sine. Va-t-on (en­core) ra­ter une belle oc­ca­sion d’être mo­derne ?

Jo­die Whit­ta­ker

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.