Mon idole

Les Inrockuptibles - - Intro -

Tous les quinze jours, je me pro­pose de sou­te­nir une per­son­na­li­té que les mé­dias mal­traitent ou que la vin­dicte po­pu­laire ac­cable. Cette se­maine, mon idole, c’est Anne Hi­dal­go. “– Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu rien ve­nir ? – Ben, non. Il doit être coin­cé dans les bou­chons.” Pour cer­tains, c’est la Pou­tine de l’Hô­tel de Ville, pour moi, c’est la Jeanne d’Arc du pot d’échap­pe­ment. En tout cas, mon idole di­vise. Et pas n’im­porte com­ment. Elle pour­rait, comme Tau­bi­ra, sé­pa­rer les gens de gauche des gens de droite. Ou, comme Finkielkraut, op­po­ser les pro­gres­sistes aux conser­va­teurs. Eh bien non, elle di­vise les Pa­ri­siens en deux ca­té­go­ries : ceux qui ont un per­mis B et les autres. Je connais des pro­gres­sistes de gauche qui, n’ayant pas avan­cé d’un io­ta au vo­lant de leur Toyo­ta hy­bride sur la Con­corde alors que le feu est pas­sé trois fois au vert, se sou­viennent que c’est sur cette place qu’on a rac­cour­ci Ma­rie-An­toi­nette. Ils ont beau déi­fier Ro­bert Ba­din­ter, ils ont ima­gi­né Anne-Hi­dal­guette ! “– Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu tou­jours rien ve­nir ? – Non, tou­jours pas ! – Il va peut-être ar­ri­ver en RER C ? – Alors, il n’est pas près d’ar­ri­ver non plus !” Com­ment ne pas ad­mi­rer celle qui se bat pour notre bi­lan car­bone ? Elle, qu’on a obli­gé à se rendre à Li­ma, avec toute une dé­lé­ga­tion pour ou­vrir une en­ve­loppe dont tout le monde connais­sait le conte­nu : Pa­ris. En­core a-t-elle eu l’élé­gance de l’éton­ne­ment. On au­rait dit Claude Guéant à qui on an­non­ce­rait une mise en exa­men : “Oh, ça alors ! Quelle sur­prise.”

Car oui, mon idole a of­fert à Pa­ris les jeux Olym­piques en 2024. Donc, deux ans après la Coupe du monde de foot­ball en 2022, le Qa­tar or­ga­ni­se­ra un autre évé­ne­ment spor­tif ma­jeur.

Quelle émo­tion quand je vais la voir re­mettre les mé­dailles aux cham­pions cy­clistes, elle qui a tant fait pour cette dis­ci­pline. “– Anne, ma soeur Anne, il ne vien­dra pas ! – J’y crois en­core. Rien n’est per­du. – Tu es une vraie so­cia­liste ! Mais qu’est-ce qu’on at­tend au fond ? – La com­pas­sion des Pa­ri­siens.” Mon idole est uto­piste.

Alex Vi­zo­rek

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.