Rien à dire

Les Inrockuptibles - - Intro - Chris­tophe Conte

La se­maine der­nière, adoptant l’at­ti­tude che­va­le­resque qui a tou­jours été la sienne, Luc Cha­tel s’est re­ti­ré de la vie po­li­tique.

“Al­lez bien ni­quer vos mères”, au­rait so­bre­ment lan­cé l’an­cien mi­nistre de l’Edu­ca­tion na­tio­nale (ci­ta­tion non contrac­tuelle) lors d’un con­seil tout aus­si na­tio­nal des Ré­pu­bli­cains, pen­dant que Na­dine Mo­ra­no s’oc­cu­pait des ra­cines chré­tiennes de la France en dé­mon­trant qu’en la per­sonne d’Eric Ciot­ti celles-ci avaient don­né les plus beaux glands.

Dans un en­tre­tien au Point, Cha­tel a en­suite émis l’idée pas jo­lie jo­lie se­lon la­quelle la droite se­rait

“as­sé­chée et re­cro­que­villée”, ce­ci n’ayant pour­tant au­cun lien avec la dis­pa­ri­tion ré­cente de sa gé­né­reuse mo­mie Li­liane Bet­ten­court. Mais, alors que l’on at­ten­dait de lui qu’il fus­tige les ap­pels du pied in­ces­sants et obs­cènes de Laurent Wau­quiez à l’adresse de l’élec­to­rat d’ex­trême droite, le dé­mis­sion­naire adop­tait au contraire une po­si­tion

ba­roque, vu le contexte, en pré­ten­dant que “la droite n’a ja­mais ga­gné en épou­sant le dis­cours de l’ex­trême

gauche”. Ou­bliant que la droite avait foi­ré les deux der­niers scru­tins en ga­lo­chant sans com­plexe le FN – d’abord avec Buis­son comme vil en­tre­met­teur en 2012, puis avec Sens com­mun et tous les ex­ci­tés du culte cinq ans plus tard –, omet­tant de pré­ci­ser qu’en choi­sis­sant Wau­quiez comme pi­lote ce­la condui­rait fa­ta­le­ment à dé­por­ter le bou­zin au-de­là des glis­sières de sé­cu­ri­té ré­pu­bli­caines, Cha­tel n’a vu pour sa part que du rouge.

Se­lon lui, ses amis “tournent le dos à la mon­dia­li­sa­tion, dé­fendent les em­plois ai­dés” et sont “in­ca­pables de sa­luer la ré­forme du droit du tra­vail ou la baisse de la fis­ca­li­té du ca­pi­tal, qui fi­gu­raient dans tous nos pro­grammes de­puis vingt ans”. Bref, il kiffe Phi­lippe, Cha­tel, et tous ceux, même à droite, qui mé­gotent face à de telles me­sures exal­tantes ne sont qu’un vieux ra­mas­sis de trots­kystes bor­nés. Rien à dire, l’avis de Cha­tel va nous man­quer.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.