Ta­bleaux de la ré­volte

Re­ven­di­quant l’in­fluence de Ge­net, Go­dard ou Pa­so­li­ni, l’ar­tiste ma­ro­caine BOUCHRA KHALILI dé­fend avec son ex­po­si­tion Black­board une pra­tique de l’art comme ré­sis­tance à l’ar­bi­traire.

Les Inrockuptibles - - Expos - Jean-Ma­rie Du­rand

DES SPECTRES ET DES ÊTRES HANTENT LE JEU DE PAUME in­ves­ti par l’ar­tiste ma­ro­caine Bouchra Khalili pour sa pre­mière ré­tros­pec­tive en France, Black­board, qui prolonge son ex­po­si­tion au Pa­lais de To­kyo en 2015, Fo­rei­gn Of­fice : ceux de Marx, Pa­so­li­ni, Ge­net, Gram­sci, Fa­non, ces ré­vol­tés de la pen­sée et de l’art au se­cours des dam­nés de la terre. Au cours des an­nées 1960-70, les tra­vaux de ces in­tel­lec­tuels et poètes cir­cu­laient in­ten­sé­ment dans les marges po­li­tiques ani­mées par le sou­ci de l’éman­ci­pa­tion des peuples do­mi­nés et di­mi­nués. Leurs voix ré­son­naient dans toutes les luttes me­nées contre la “dis­pa­ri­tion des lu­cioles” et le triomphe ac­ca­blant des pou­voirs ar­bi­traires. Er­rant dans les salles du pre­mier étage du Jeu de Paume, on en­tend leurs mots au­tant que l’on contemple leurs vi­sages dis­sé­mi­nés dans les oeuvres.

L’ar­tiste, née en 1975 à Ca­sa­blan­ca, a ras­sem­blé les pièces ma­jeures de son tra­vail de­puis dix ans, jus­qu’à son oeuvre la plus ré­cente, un film ha­le­tant de qua­rante mi­nutes, Twen­ty-Two Hours, re­la­tant le sé­jour my­thique de Jean Ge­net aux Etats-Unis en 1970, ve­nu pour y dé­fendre la cause des Black Pan­thers et de­man­der la li­bé­ra­tion de l’un de ses fon­da­teurs, Bob­by Seale. Dans ce même film, cin­quante ans plus tard, deux jeunes Afro-Amé­ri­caines ré­agissent à la vi­site de l’écrivain fran­çais, ain­si que le mi­li­tant des BP qui l’or­ga­ni­sa.

De film en film, de pho­to en pho­to, ex­po­sés dans un par­cours li­bé­ré de toute contrainte, ou­vert à tous les al­lers-re­tours possibles, sans qu’une seule di­rec­tion ne s’im­pose, un fil s’es­quisse, dis­con­ti­nu, frag­men­té et droit à la fois : ce­lui d’un ap­pel à s’ex­tir­per, de­puis un lieu pré­cis, au coeur d’un mo­ment his­to­rique don­né, de sa condi­tion su­bal­terne. Des Afro-Amé­ri­cains aux Pa­les­ti­niens, des mou­ve­ments de li­bé­ra­tion d’Afrique et d’Asie, qui trou­vèrent un re­fuge idéal dans les an­nées 1960 à Al­ger, aux as­pi­ra­tions des exi­lés d’au­jourd’hui étouf­fées par l’in­dif­fé­rence cou­pable des Etats-na­tions, Bouchra Khalili com­pose, par ef­fets de mon­tage et as­so­cia­tions d’idées, de sou­ve­nirs et d’états des lieux du pré­sent, un contre-ré­cit uto­pique à l’ordre so­cial dans ce qu’il a de plus fu­neste.

De ses sé­ri­gra­phies de constel­la­tions ins­pi­rées par les dé­pla­ce­ments des mi­grants, où les noms des villes ont rem­pla­cé les noms des étoiles, à ses pho­to­gra­phies des lieux han­tés d’Al­ger – élé­gie de l’in­ter­na­tio­na­lisme per­du –, de ses por­traits de clan­des­tins cu­bains en Flo­ride ou d’un ma­rin phi­lip­pin éga­ré dans le port d’Ham­bourg à ses films sa­tu­rés de pa­roles, tels le dé­jà ci­té Twen­ty-Two Hours (où, outre Jean Ge­net, on voit Jean-Luc Go­dard, alors en­ga­gé dans le groupe Dzi­ga Ver­tov), l’ar­tiste dé­place sans cesse son re­gard : dans le temps, dans l’es­pace, dans la théo­rie po­li­tique et dans l’image-mou­ve­ment, pour faire de son art le lieu même d’un ques­tion­ne­ment sur l’idée de ré­volte et sur ces luttes per­dues d’hier qui ré­sonnent dans celles qu’il faut rem­por­ter au­jourd’hui.

Sub­ti­le­ment, d’un mé­dium à un autre, d’un com­bat à un autre, Bouchra Khalili comble les in­ter­valles de son ar­chi­pel des in­sur­rec­tions par des in­ter­pel­la­tions fé­condes. Elle puise dans l’ethos de l’art comme pen­sée de la ré­volte, dont Pa­so­li­ni et Ge­net res­tent des hé­rauts ab­so­lus, la ma­tière même de sa pra­tique : ima­gi­ner, à par­tir du re­gard his­to­ri­ci­sé sur le pré­sent dé­fait, les contours rê­vés d’un monde hu­ma­ni­sé, éclai­ré par ses té­moins in­sur­gés.

Black­board Jus­qu’au 23 septembre, Jeu de paume, Pa­ris VIIIe

The Tem­pest So­cie­ty, 2017, vi­déo

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.