ÉDI­TO

Les Inrockuptibles - - Sommaire - Pierre Sian­kows­ki

Juste avant la sai­son 21 de South Park, les gé­niaux créa­teurs de la sé­rie, Matt Stone et Trey Parker, avaient dé­ci­dé d’ar­rê­ter de lyn­cher la fi­gure de Donald Trump parce que, se­lon eux, la réa­li­té avait un peu dé­pas­sé la fic­tion. Pas faux, et en­core moins au dé­but de cette se­maine, suite aux in­ci­dents sur­ve­nus entre le pré­sident amé­ri­cain donc, Donald J. Trump, et son ho­mo­logue ca­na­dien Jus­tin Tru­deau. Au sortir du G7 et en di­rect de Sin­ga­pour où il s’ap­prê­tait à ren­con­trer Kim Jong-un, Trump sai­sit son twit­ter pour ex­pli­quer qu’il a le sen­ti­ment de s’être fait en­fler sur un ac­cord com­mer­cial en dé­fa­veur de son pays (qu’il a pour­tant si­gné, mi­sère).

Pour la mèche la plus cé­lèbre de l’uni­vers, les USA se font ba­na­ner ni­veau ba­lance com­mer­ciale de­puis des lustres et donc cet ac­cord n’est tout sim­ple­ment pas bon pour ses com­pa­triotes, et en par­ti­cu­lier ceux de la Rust Belt, qui s’étend de Chi­ca­go jus­qu’à l’At­lan­tique et qui longe les Grands Lacs et… le Ca­na­da ! Com­pre­nez sa base élec­to­rale, qui ne s’est ja­mais re­mise de la dés­in­dus­tria­li­sa­tion. S’en suit une ava­lanche de tweets fu­rax qui ne vont pas dans le sens de la paix et de l’amour avec le pays qui porte une feuille sur son dra­peau. Nous vient alors à l’es­prit le scé­na­rio mé­mo­rable de la pre­mière adap­ta­tion de South Park au ci­né­ma, en 1999, qui ima­gi­nait une suite à l’ar­res­ta­tion d’un duo co­mique ca­na­dien sur le ter­ri­toire US (les lé­gen­daires Ter­rance et Phi­lippe, sur les­quels re­po­saient un tiers de l’éco­no­mie ca­na­dienne, nous ex­pli­quaient avec leur cer­veau ma­lade Stone et Parker).

Suite à ce­la – est-ce plus grave qu’un désac­cord com­mer­cial ? –, le Ca­na­da dé­ci­dait de bom­bar­der une ré­si­dence de la fa­mille d’ac­teurs Baldwin en guise de re­pré­sailles (les quatre frères Baldwin étaient tués) et tout ce­la dé­bou­chait sur un conflit mon­dial qui voyait l’in­ter­ven­tion de Sad­dam Hus­sein (très très hot dans le film) et fai­sait plus de 8 mil­lions de morts au fi­nal, le bad. Voi­là, on conti­nue de s’amu­ser en­core des ré­ac­tions de Donald Trump, mais on es­père – et on en est convain­cus hein – que Jus­tin Tru­deau de son cô­té est un type calme, très calme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.