Her­vé Mau­nou­ry : « Faire une si­mu­la­tion sur la cir­cu­la­tion »

Les Nouvelles de Falaise - - Falaise - Pro­pos re­cueillis par Pas­cal LE­COQ

« Glo­ba­le­ment, la dé­marche était im­por­tante et utile car le coeur de ville date de la re­cons­truc­tion. 70 ans après, il était per­ti­nent de re­voir notre fa­çon de fonc­tion­ner et d’abor­der les pro­blèmes de cir­cu­la­tion.

Le dé­mar­rage du dos­sier a été la­bo­rieux. Il y a eu un pro­blème de pi­lo­tage car le ca­hier des charges n’était pas clair au dé­part. La phase 2 a été plu­tôt bien faite avec des ac­teurs lo­caux as­so­ciés au pro­jet.

Dans les points po­si­tifs, on re­tient l’adap­ta­tion de la ville aux pro­blé­ma­tiques d’au­jourd’hui, es­sayer de faire co­ha­bi­ter les dif­fé­rents usa­gers, voi­tures, cy­clistes, pié­tons. Le dé­ve­lop­pe­ment des zones 20 est aus­si une bonne chose. Ce­la ne fonc­tionne pas en­core cor­rec­te­ment mais il va fal­loir ap­prendre, c’est po­si­tif.

L’offre de par­king va être augmentée tout en sou­la­geant le coeur de ville. La place Ger­man, qui ac­cueille tous les gens qui viennent à Fa­laise, va être va­lo­ri­sée. Et faire de la rue Saint-ger­vais une voie pé­né­trante peut aus­si être in­té­res­sant.

Du cô­té des points né­ga­tifs, il y a en pre­mier la place Bel­leC­roix. Plan­ter 5 arbres, en­le­ver la fon­taine pour la rem­pla­cer par des jets d’eau et peindre une ma­relle, ce n’est pas à la hau­teur pour ac­cueillir les 120 000 per­sonnes qui se rendent au châ­teau et au Mé­mo­rial. Le ca­bi­net a ré­flé­chi avec la contrainte du mar­ché au-des­sus de la tête. Il fal­lait ré­flé­chir à des pistes de re­dé­ploie­ment du mar­ché. Ce­la ne va pas de­ve­nir un lieu de vie alors que c’est ce qu’on at­ten­dait. Dé­pen­ser 400 000€ pour la place, est-ce per­ti­nent pour un tel ré­sul­tat ?

Un autre sou­ci, ce sont les pa­vés de la place Guillaume. Il est pré­vu de les dé­mon­ter, de les scier et de les re­po­ser. On s’op­po­se­ra clai­re­ment à la mise en place de ce pro­jet. Il faut ga­gner en mo­bi­li­té c’est cer­tain mais ce n’est pas sé­rieux vu le contexte fi­nan­cier de la ville.

Le lea­der de l’op­po­si­tion Her­vé Mau­nou­ry est, glo­ba­le­ment, sa­tis­fait du pro­jet mais de­mande plus de ga­ran­ties sur les ré­sul­tats du chan­ge­ment de cir­cu­la­tion.

« On ne pour­ra pas re­ve­nir en ar­rière »

Nous avons éga­le­ment des craintes concer­nant la cir­cu­la­tion avec les chan­ge­ments de sens et la sup­pres­sion des feux. Nous vou­lons des comp­tages sur les zones concer­nées : Saint-ger­vais, Pel­le­te­rie, Camp Ferme, rue de Caen. Il n’est pas ques­tion de va­li­der des tra­vaux qui conges­tion­ne­raient la rue de Caen et la rue Cle­men­ceau. Il faut une vraie étude, faire une si­mu­la­tion sur la cir­cu­la­tion en sup­pri­mant tem­po­rai­re­ment les feux. Car une fois que les tra­vaux se­ront faits, on ne pour­ra pas re­ve­nir en ar­rière ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.