Le grand en­tre­tien Fran­cis Fu­kuya­ma, po­li­to­logue amé­ri­cain : « On a sur­es­ti­mé le tour­nant his­to­rique du 11-Sep­tembre »

Conflits re­li­gieux et iden­ti­taires, dé­rives au­to­ri­taires de grands Etats, crise fi­nan­cière… Le monde va mal, mais le po­li­to­logue amé­ri­cain reste confiant : notre siècle de­vrait voir la mon­dia­li­sa­tion de la dé­mo­cra­tie. A condi­tion tou­te­fois de cor­ri­ger les

L'Expansion - - Sommaire -

AROME DÉ­JÀ, les au­gures jouaient gros. Avé­rées, leurs pré­dic­tions as­su­raient leur gloire. Contra­riées, elles leur ap­por­taient la foudre. Le cé­lèbre po­li­to­logue Fran­cis Fu­kuya­ma, au­jourd’hui pro­fes­seur à l’uni­ver­si­té de Stan­ford, connaît bi­zar­re­ment les deux sta­tuts: d’abord por­té aux nues, puis sou­mis à l’op­probre des puis­sants comme de l’opi­nion. Et ce­la, à par­tir du même oracle – « La fin de l’his­toire ». Au prin­temps 1989, il ose cette pré­dic­tion dans un ar­ticle in­ti­tu­lé « The end of His­to­ry? » pu­blié par la re­vue Na­tio­nal In­ter­est. Pour ré­su­mer, la dé­mo­cra­tie li­bé­rale et l’éco­no­mie de marché al­laient par­tout triom­pher et li­bé­rer la pla­nète de ses convul­sions mil­lé­naires. Quelques mois plus tard, la chute du mur de Berlin et l’ef­fon­dre­ment du ré­gime com­mu­niste le fe­ront en­trer dans le cercle res­treint et en­vié des in­tel­lec­tuels pro­phé­tiques. Mais au­jourd’hui, vingt­cinq ans plus tard, l’his­toire semble faire son grand retour. Re­vi­val de la guerre froide entre Etats-Unis et Rus­sie, re­nou­veau des idéo­lo­gies sur fond de conflit re­li­gieux, ré­sur­gence des re­ven­di­ca­tions iden­ti­taires, per­sis­tance des conflits au Moyen-

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.