LE RE­BOND DES VENTES SE CONFIRME

AMIENS

L'Express (France) - Immobilier - - Amiens Immobilier -

Les pro­fes­sion­nels de l’im­mo­bi­lier amié­nois ont le sou­rire. « Les vo­lumes de ventes sont en hausse », se ré­jouit Eric Chef­fer, de La­fo­rêt Im­mo­bi­lier. « En­cou­ra­gés à ache­ter par la loi de dé­fis­ca­li­sa­tion Pi­nel et le prêt à taux zé­ro, les in­ves­tis­seurs lo­ca­tifs et les pri­mo-ac­cé­dants font un re­tour en force dans nos agences », s’en­thou­siasme Her­vé Thé­lu, de Thé­lu Im­mo­bi­lier. « Ajou­tées au prêt so­cial ac­ces­sion-lo­ca­tion [PSLA, un dis­po­si­tif mis en place par Amiens-mé­tro­pole], ces me­sures in­ci­ta­tives créées sous la pré­si­dence Hol­lande ont réel­le­ment don­né un coup de fouet au mar­ché du neuf », se fé­li­cite de son cô­té Me Charles Cou­vreur, no­taire à Amiens (voir l’en­tre­tien ci- contre). « Entre 750 et 800 lo­ge­ments sont construits chaque an­née à Amiens. Cette an­née, il y en 1700. Et ils partent comme des pe­tits pains ! » ju­bile de son cô­té Jean- Ch­ris­tophe Lo­ric, maire ad­joint char­gé de l’ur­ba­nisme et du lo­ge­ment.

Il faut dire aus­si que les ta­rifs de l’im­mo­bi­lier à Amiens et dans sa pé­ri­phé­rie étaient des­cen­dus à des ni­veaux par­ti­cu­liè­re­ment bas, donc at­trac­tifs. Dé­ci­dée dans un contexte de chô­mage en­dé­mique, la fer­me­ture de l’usine Goo­dyear, en 2014, et la sup­pres­sion de 1140 postes avaient contri­bué à plom­ber le mar­ché de l’em­ploi et, par contre­coup, ce­lui de l’im­mo­bi­lier amié­nois. Ga­geons que l’im­plan­ta­tion, cette an­née, d’un centre de dis­tri­bu­tion d’ama­zon (500 em­plois à la clef) contri­bue­ra à lui re­don­ner des cou­leurs. Tou­jours est-il que, en baisse ré­gu­lière de­puis cinq ans, le prix moyen de l’an­cien est tom­bé sous la barre des 2300 € le mètre car­ré.

Certes, ce chiffre ne re­flète pas le fos­sé qui per­dure entre les quar­tiers cen­traux – où les ta­rifs de l’an­cien en bon état dé­passent le plus sou­vent les 2500 € le mètre car­ré (voire 2800 € le mètre car­ré pour les pro­duits d’ex­cep­tion) – et le vaste sec­teur qui s’étend au nord d’amiens.

Gre­vés de lourdes charges et mal iso­lés, les ap­par­te­ments des tours et des barres de Saint- Ladre et d’amiens-nord ont vu leur va­leur s’ef­fon­drer au fil du temps. Ain­si ce 4-pièces des an­nées 1970 si­tué à proxi­mi­té de l’ave­nue de l’eu­rope : lu­mi­neux et pré­sen­té en bon état, le bien a pour­tant mis des mois à trou­ver pre­neur au prix moyen de… 890 € le mètre car­ré ! Avis aux mé­nages en quête de pa­villons à prix cas­sé : les mai­sons mi­toyennes en bon état s’y né­go­cient aux alen­tours de 130000 €. Com­men­taire de Ju­lien Coutre, de l’agence JB Im­mo­bi­lier : « Une mai­son si­tuée à Saint-ladre ou à Amiens­nord peut être jus­qu’à deux fois moins chère que son équi­valent en centre-ville ou à Hen­ri­ville. » C’est en ef­fet dans le quar­tier cos­su de Hen­ri­ville qu’une mi­toyenne de 120 m2 a fait le bon­heur d’un couple de cadres pour 286000 €.

En centre-ville et à proxi­mi­té de la gare d’amiens, les pa­rents d’étu­diants et les in­ves­tis­seurs lo­ca­tifs s’ar­rachent les pe­tites sur­faces à des ta­rifs éle­vés. Au­tour de la très co­tée place Re­né- Go­blet, un stu­dio re­fait à neuf s’est échan­gé à 2 700 € le mètre car­ré. A Sainte-anne, non loin de la gare, des pa­rents d’étu­diants ont ac­quis un 28-m2 im­pec­cable pour le prix moyen de 2400 € le mètre car­ré. Les abords de la gare d’amiens sont convoi­tés éga­le­ment par les ac­tifs fai­sant ré­gu­liè­re­ment, voire quo­ti­dien­ne­ment, le voyage de Pa­ris, le tra­jet pour la ca­pi­tale ne du­rant qu’une heure dix. Les grandes sur­faces en bon état s’y échangent aux alen­tours de 2 300 €. Les in­ves­tis-

L’IM­MO­BI­LIER AMIÉ­NOIS SE PORTE DE MIEUX EN MIEUX, TANT DANS L’AN­CIEN QUE DANS LE NEUF. MAIS SI LES VENTES DANS LES QUAR­TIERS CEN­TRAUX AUG­MENTENT, LE MAR­CHÉ RESTE ASSOUPI À SAINT-LADRE ET À AMIENS-NORD.

seurs pros­pectent aus­si du cô­té de la Ci­ta­delle. En­tiè­re­ment ré­ha­bi­li­té, le bâ­ti­ment ac­cueille en cette ren­trée plus de 5000 étu­diants et en­sei­gnants. Il faut les lo­ger ! Re­non­çant à dé­pen­ser 3000 € le mètre car­ré pour ache­ter dans le neuf, cer­tains ac­qué­reurs jettent leur dé­vo­lu sur des biens an­ciens à re­ta­per, bien moins chers. Un in­ves­tis­seur a fait une belle af­faire en ache­tant pour seule­ment 148000 € une mai­son de 112 m2, certes à re­faire en­tiè­re­ment, mais idéa­le­ment pla­cée en bor­dure du parc Saint-pierre.

Place Gam­bet­ta, au coeur du centre-ville.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.