L’AP­PEL DE LA FO­RÊT

CHAN­TILLY SEN­LIS COM­PIÈGNE

L'Express (France) - Immobilier - - Oise Immobilier -

A35 ki­lo­mètres au nord de Pa­ris, l’oise reste plus que ja­mais une des­ti­na­tion de choix pour les Pa­ri­siens re­cher­chant le calme et la tran­quilli­té de la cam­pagne. Cette an­née, les trois com­munes qui ont don­né leur nom aux plus belles fo­rêts du nord fran­ci­lien af­fichent une belle san­té im­mo­bi­lière : « Le mar­ché a dé­col­lé à l’au­tomne 2016 et, de­puis, le rythme de ventes est res­té sou­te­nu », se ré­jouit Me Ch­ris­tophe Van Over­beke, no­taire à Sen­lis (voir notre en­tre­tien page V). « Le nombre de tran­sac­tions trai­tées au sein de notre agence a aug­men­té de 25 % par rap­port à 2016 », ajoute Vincent Gé­rard, de l’agence Marc Fou­jols, à Sen­lis. « Cette an­née, la conjonc­tion de taux d’in­té­rêt bas, de prix abor­dables et de dis­po­si­tifs lé­gaux in­ci­ta­tifs [NDLR : prêt à taux zé­ro et dis­po­si­tif de dé­fis­ca­li­sa­tion Pi­nel] a fait mer­veille », s’en­thou­siasme de son cô­té Phi­lippe Cas­sou, de l’agence Marc Fou­jols de Chan­tilly. « Il faut dire aus­si que les ven­deurs sont de­ve­nus réa­listes, pré­cise Ch­ris­tophe Ri­so, de l’agence Era de Com­piègne. Ils ont en­fin com­pris qu’il était to­ta­le­ment contre-pro­duc­tif de fixer un prix de dé­part au­des­sus de la moyenne du mar­ché. »

Sans sur­prise, c’est à Chan­tilly que l’on trouve les ta­rifs les plus éle­vés. Ni­chée dans une des plus belles fo­rêts de France, cette com­mune dy­na­mique de 11000 ha­bi­tants

L’AC­TI­VI­TÉ IM­MO­BI­LIÈRE A CRÛ DANS CES TROIS COM­MUNES ISARIENNES QUE PROS­PECTENT LES PA­RI­SIENS EN QUÊTE DE BIENS SPACIEUX À PRIX DOUX. MÊME À COM­PIÈGNE, LE NOMBRE DE TRAN­SAC­TIONS EST EN HAUSSE. LES PRIX RES­TENT ABOR­DABLES, SAUF DANS LES CENTRES-VILLES HUP­PÉS ET DANS LES ZONES PROCHES DES AXES FER­RO­VIAIRES ET ROU­TIERS.

pos­sède un atout maître : elle n’est qu’à vingt-cinq mi­nutes en train de la ca­pi­tale. Ré­sul­tat : près de 1 ac­tif can­ti­lien sur 2 tra­vaille à Pa­ris. Dans l’an­cien, les prix moyens des ap­par­te­ments y os­cil­lent entre 2400 €, dans le quar­tier po­pu­laire du Co­qC­han­tant, et 6000 € le mètre car­ré, dans le centre-ville huppé – par­fois plus à proxi­mi­té im­mé­diate de l’hip­po­drome et du châ­teau. « S’agis­sant des mai­sons, nous man­quons cruel­le­ment de pro­duits à vendre », re­grette Mi­ckael Niel, de l’agence Guy Ho­quet.

Plus éloi­gnée de la ca­pi­tale, Sen­lis (17000 ha­bi­tants) ne pos­sède pas de gare. Bor­dée par la fo­rêt d’er­me­non­ville et le parc na­tu­rel ré­gio­nal Oise-pays de France, la com­mune pré­sente tou­te­fois l’avan­tage d’être tra­ver­sée du nord au sud par l’au­to­route A1, qui met Rois­sy à vingt mi­nutes en voi­ture du centre-ville sen­li­sien. D’où une forte de­mande éma­nant des ac­tifs tra­vaillant pour l’aé­ro­port Char­lesde- Gaulle. L’ag­glo­mé­ra­tion hé­berge, en outre, une zone d’ac­ti­vi­té éco­no­mique et com­mer­ciale dy­na­mique. Dans l’an­cien, les ta­rifs moyens se sont sta­bi­li­sés entre 2500 et 5000 € le mètre car­ré, les plus belles de­meures du centre-ville mé­dié­val se né­go­ciant ra­re­ment à moins de 700000 €.

A 89 ki­lo­mètres au nord- est de Pa­ris et à qua­rante- cinq mi­nutes en train de la ca­pi­tale, Com­piègne (41000 ha­bi­tants) conti­nue d’af­fi­cher des ta­rifs net­te­ment in­fé­rieurs à ceux de ses voi­sines. Dans l’an­cien, le prix des pro­duits en bon état y va­rie entre 1600 €, en pé­ri­phé­rie, et 3500 € le mètre car­ré pour les belles pro­prié­tés proches du pa­lais. « Le mar­ché lo­ca­tif à des­ti­na­tion des étu­diants est ac­tif, no­tam­ment aux abords de l’uni­ver­si­té de tech­no­lo­gie de Com­piègne », note Mi­loud Zouaoui, de l’agence La­fo­rêt. L’offre de lo­ge­ments neufs y est abon­dante, no­tam­ment à Mar­gny­lès- Com­piègne, où l’on trouve des ap­par­te­ments lu­mi­neux à des ta­rifs très rai­son­nables : au­tour de 3000 € le mètre car­ré. Il est vrai que nous sommes ici à un peu plus d’une heure de route de Pa­ris.

Dy­na­mique Chan­tilly n’est qu’à vingt-cinq mi­nutes en train de Pa­ris, où tra­vaille près de 1 ac­tif can­ti­lien sur 2. Mais les mai­sons à vendre y sont as­sez rares…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.