L’ÎLE ADO­RÉE

ÎLE DE RÉ

L'Express (France) - Immobilier - - La Rochelle Immobilier -

Ici, pas de bord de mer bar­ré d’im­meubles, ni de pan­neaux pu­bli­ci­taires, ni de fils élec­triques : juste des mai­sons blanches or­nées de roses tré­mières, des bois de pins et des plages de sable fin », ra­conte Ger­main Tour­noys, di­rec­teur de l’agence Barnes, heu­reux de s’être ins­tal­lé à La Flotte-en-ré avec son épouse. Sept ans après les inon­da­tions pro­vo­quées par le pas­sage de la tem­pête Xyn­thia, ce pe­tit pa­ra­dis de 35 ki­lo­mètres de lon­gueur sur cinq de lar­geur sé­duit tou­jours. Moins ex­po­sé aux inon­da­tions, le sec­teur si­tué au sud de La Couarde-en-ré est de plus en plus re­cher­ché. « Nous y avons en­re­gis­tré une hausse de près de 30 % du nombre de tran­sac­tions par rap­port à l’an der­nier », in­dique Hé­lène Mes­plede, de l’agence Guy Ho­quet, à La Flotte.

A ce su­jet, les cartes dé­fi­ni­tives du plan de pré­ven­tion des risques lit­to­raux ont (en­fin !) été pu­bliées. Zones non construc­tibles, sec­teurs où l’agran­dis­se­ment d’un lo­ge­ment est au­to­ri­sé ou non : tout y est consi­gné. « Ce plan se­ra ap­pli­cable dès la fin de l’an­née, pré­cise Pas­cal Fri­gière, de l’agence Or­pi SaintYves, aux Portes- enRé. Mais les re­cours sont tou­jours pos­sibles… » Reste que ses ef­fets se font dé­jà sen­tir : « Les mai­sons dont on sait qu’elles ont été inon­dées ont per­du un bon tiers de leur va­leur », constate Hé­lène Mes­plede. A contra­rio, « les prix des biens bâ­tis sur une zone non inon­dable ont aug­men­té de 4 à 5 % l’an der­nier. » « Ils res­tent de toute fa­çon éle­vés, l’offre étant très in­fé­rieure à la de­mande », ob­serve Ger­mains Tour­noys. A Bois-plage, une com­mune qui a été épar­gnée par les inon­da­tions, une mai­son ré­cente de plain-pied de 130 m2, avec un pe­tit jar­din, a été cé­dée à des Pa­ri­siens pour près de 800000 €. A La Couarde- en-ré, une ma­gni­fique de­meure si­tuée dans une zone non inon­dable, de 245 m2, avec un jar­din ar­bo­ré de 750m2, a at­teint 1,6 mil­lion d’eu­ros. Aux Portes- en-ré, près de la plage de la Po­tache, une mai­son haute, non inon­dable, de 130m2 avec 2500 m2 de ter­rain, a mis deux ans à trou­ver pre­neur à 1,2 mil­lion d’eu­ros.

Al’est de l’île, le vil­lage for­ti­fié de Saint-mar­tin- de-ré est consi­dé­ré comme la ca­pi­tale de l’île. Ap­pré­cié des plai­san­ciers, son port s’agré­mente de bars et de res­tau­rants. C’est ici qu’un du­plex de 54m2 orien­té au sud, avec vue sur le port, a été ache­té pour 290000 € (5370 € le mètre car­ré). Plus au sud, à La Flotte, un bourg ani­mé toute l’an­née, une mai­son blanche de style ré­tais, avec poutres ap­pa­rentes, d’une sur­face de 125 m2, com­pre­nant 3 chambres et un jar­din de 320 m2, s’est ven­due pour 675000 €. A Ri­ve­doux, non loin du pont, des Pa­ri­siens se sont of­ferts pour 1,5 mil­lion d’eu­ros une villa haut de gamme, de 380m2, avec un ter­rain de 3000 m2 équi­pé d’un tennis et agré­men­té d’une pis­cine. L’an­cien pro­prié­taire en ré­cla­mait 1,9 mil­lion d’eu­ros. La zone est inon­dable… « La plu­part des biens de pe­tite taille si­tués dans les zones à risque s’échangent entre 350000 et 500000€ », pré­cise Jean-jacques Mas­sé, de Ré-agence Ouest. A La Couarde- en-ré, au centre de l’île, une mai­son ré­taise de 75m2, dont le rez- de- chaus­sée avait été en­va­hi par l’eau, a fi­ni par se vendre pour 360000 €.

800000 € Le prix d’une mai­son de plain-pied 2, de 130 m avec jar­din, à Bois-plage.

At­trac­tif Saint-mar­tin-de-ré (ici, le port) est consi­dé­ré comme la ca­pi­tale de l’île.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.