Pierre La­bo­rie

L'Histoire - - Guide Livres - @ Re­trou­vez tous les « Clas­siques » sur www.lhis­toire.fr

L’his­to­rien est mort à Ca­hors en mai 2017. Sa thèse, consacrée à l’évo­lu­tion de l’opi­nion et des com­por­te­ments des Fran­çais de 1939 à 1944 dans le Lot, où il est né en 1936, pu­bliée en 1980 aux édi­tions du CNRS, l’ins­talle comme l’his­to­rien des phé­no­mènes d’opi­nion. Pro­fes­seur re­mar­quable à l’uni­ver­si­té de Tou­louse-le-mi­rail, il dé­ploie à par­tir des an­nées 1970 une ac­ti­vi­té de cher­cheur, ini­tiée au sein de l’ins­ti­tut d’his­toire du temps pré­sent (IHTP), il est nom­mé en 1990 comme di­rec­teur d’études à L’EHESS. D’abord cen­trés sur Vi­chy, tou­jours at­ten­tifs à son­der l’ima­gi­naire so­cial des Fran­çais, ses tra­vaux sont consa­crés à la Ré­sis­tance lors des grands col­loques des an­nées 1990. Le pre­mier d’entre eux, te­nu à Tou­louse sur le thème « his­toire et mé­moire », fut conclu par Jean-pierre Ver­nant. Le sou­ci de com­prendre la place de l’his­to­rien face aux mé­moires se re­trouve dans le der­nier ou­vrage de Pierre La­bo­rie Le Cha­grin et le Ve­nin (Bayard, 2011) où il illustre sa propre dé­fi­ni­tion de l’his­to­rien, à la fois « sauve-mé­moire et trouble-mé­moire » .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.