A quatre jours du ma­riage royal, on a per­du le père de la ma­riée, ou pas

Libération - - MONDE -

Pas de bon scé­na­rio sans re­bon­dis­se­ments. Dans la sé­rie la plus cé­lèbre au monde, «The Crown in the Real World», ils ne manquent pas. Ma­riages, naissances, di­vorces, dé­cès pré­ma­tu­rés –d’hu­mains et de cor­gis – coeurs bri­sés, ré­con­ci­lia­tions, re­ma­riages, scan­dales, rien n’a été ou­blié de­puis le pre­mier épi­sode, ce­lui nar­rant l’ac­ces­sion au trône de la reine Eli­za­beth II, le 6 fé­vrier 1952. Il n’est donc pas sur­pre­nant que quatre jours avant le ma­riage, sa­me­di, du prince Har­ry et de l’ac­trice amé­ri­caine Me­ghan Markle, un ul­time re­bon­dis­se­ment se­coue le co­co­tier royal. Le père de la fian­cée, Tho­mas Markle, fe­ra-t-il le voyage de­puis son do­mi­cile au Mexique vers Londres et le châ­teau de Wind­sor et ac­com­pa­gne­rat-il donc sa fille jus­qu’à l’au­tel ? Rien n’est moin sûr.

Il a an­non­cé mar­di qu’il s’en re­met­trait à l’avis de ses mé­de­cins. L’af­faire est un peu né­bu­leuses. Il au­rait souf­fert il y a quelques jours d’une crise car­diaque pro­vo­quée par le stress du ma­riage et, sur­tout, la pres­sion des pa­pa­raz­zis qui le traquent sans re­lâche de­puis l’an­nonce des fian­çailles du couple. Mais il a aus­si ac­cep­té de po­ser dans des mises en scène un peu ridicules pour ces mêmes pa­pa­raz­zis, contre une somme consé­quente. Se­lon Sa­man­tha Grant, sa fille aî­née et la de­mi-soeur de Me­ghan, avec la­quelle elle n’a pas de contacts –mais qui a écrit un livre au vi­triol, Jour­nal de la soeur de la prin­cesse ar­ri­viste – Tho­mas Markle a conclu «cet ac­cord pour contrer les images vo­lées et peu flat­teuses» qui ont dé­jà été pu­bliées dans la presse et le montrent né­gli­gé, en train de man­ger un bur­ger. Pour épar­gner plus d’hu­mi­lia­tion à sa fille qu’il adore, Tho­mas Markle, dé­pri­mé et «sous va­lium», au­rait donc re­non­cé à as­sis­ter au ma­riage. Le pa­lais de Ken­sing­ton a ré­cla­mé «du res­pect et de la com­pré­hen­sion», tant pour Me­ghan que pour son père, à «un mo­ment très per­son­nel et dif­fi­cile». Les spé­cu­la­tions vont bon train sur une volte-face éven­tuelle du pa­pa, qui n’a tou­jours pas ren­con­tré son fu­tur gendre, ou sur la per­sonne au bras de la­quelle Me­ghan Markle re­join­dra son fian­cé. Les mé­dias bri­tan­niques pa­rient sur sa mère, Do­ria Ra­gland.

SO­NIA DELESALLE-STOLPER Cor­res­pon­dante à Londres

PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.