Pour ré­duire les risques liés au jeu, le gou­ver­ne­ment bri­tan­nique va li­mi­ter dras­ti­que­ment les mises dans les ma­chines à sous.

Libération - - MONDE -

La mi­nistre des Sports et de la So­cié­té ci­vile, Tra­cey Crouch, a dé­ci­dé de pla­fon­ner à 2 livres la somme dé­pen­sée en une seule mise. Jus­qu’à pré­sent, les joueurs pou­vaient mi­ser jus­qu’à 100 livres toutes les 20 se­condes. Le gou­ver­ne­ment est al­lé plus loin que ce qu’avait pré­co­ni­sé le ré­gu­la­teur bri­tan­nique des jeux, qui avait re­com­man­dé un maxi­mum de 30 livres par mise dans les ban­dits-man­chots.

Com­ment s’ap­pelle la Ma­cé­doine ? Skopje et Athènes se sont rap­pro­chés jeu­di d’une so­lu­tion dans la que­relle po­li­ti­co-sé­man­tique sur le nom de l’ex-ré­pu­blique you­go­slave,

à l’ap­proche d’une dé­ci­sion eu­ro­péenne sur la pos­sible ou­ver­ture des né­go­cia­tions d’adhé­sion de Skopje à l’UE. La Grèce, qui bloque de­puis l’in­dé­pen­dance de l’Etat voi­sin, en 1991, sa re­con­nais­sance in­ter­na­tio­nale sous le nom de Ma­cé­doine, se­rait prête à ac­cep­ter «un nom com­po­sé com­pre­nant le terme de Ma­cé­doine», par exemple Haute-Ma­cé­doine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.