Louise Mu­shi­ki­wa­bo à la tête de la Fran­co­pho­nie

Rwan­da

Libération - - MONDE -

Comme at­ten­du, l’Or­ga­ni­sa­tion in­ter­na­tio­nale de la fran­co­pho­nie (OIF) a nom­mé à sa tête ven­dre­di la Rwan­daise Louise Mu­shi­ki­wa­bo au dé­tri­ment de la sor­tante ca­na­dienne, Mi­chaëlle Jean. Mi­nistre rwan­daise des Af­faires étran­gères, elle a été nom­mée se­cré­taire gé­né­rale de l’OIF par consen­sus lors d’une réunion à huis clos au der­nier jour du som­met à Ere­van, mal­gré les nom­breuses cri­tiques qui pointent du doigt le peu de cas que le Rwan­da fe­rait des droits fon­da­men­taux et de la dé­fense du fran­çais (lire Li­bé­ra­tion de ven­dre­di). Sa can­di­da­ture, sou­te­nue par Em­ma­nuel Ma­cron, avait dé­clen­ché des le­vées de bou­cliers. Dans une tri­bune pu­bliée par le Monde fin août, l’écri­vaine ivoi­rienne Vé­ro­nique Tad­jo re­gret­tait cette no­mi­na­tion an­non­cée alors «qu’au Rwan­da, le fran­çais a été rem­pla­cé par l’an­glais comme langue d’en­sei­gne­ment». Certes, mais le fran­çais est tou­jours l’une des langues of­fi­cielles du pays.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.