: On y croit /

Ne­neh Cher­ry

Libération - - IMAGES -

«Mon nom est Ne­neh. 10 mars. Signe d’eau.» Ain­si se pré­sente Ne­neh Cher­ry dans Syn­cro­ni­sed De­vo­tion – un pia­no, un vi­bra­phone, des brumes élec­tro­niques per­cées par une voix so­laire. Ce bi­jou est en­fi­lé par­mi une dou­zaine de perles tout aus­si brillantes, au fil de Bro­ken Po­li­tics que la chan­teuse, à l’au­tomne de sa vie, ouvre par Fal­len Leaves.

Les feuilles tombent et la mé­lan­co­lie af­fleure sur ce cin­quième al­bum so­lo, près de trente ans après Raw Like Su­shi sur le­quel elle rap­pait Buf­fa­lo Stance. Dé­jà im­pli­qué dans Blank Pro­ject (2014), Four Tet signe des pro­duc­tions down­tem­po étour­dis­santes, ar­ti­cu­lées au­tour d’épaisses lignes de basse et iri­sées par un steel­drum, une harpe, un ca­rillon ou en­core un sample du saxo­phone d’Or­nette Co­le­man. De bout en bout, l’in­fluence du dub est pré­pon­dé­rante – la mai­son de Ne­neh Cher­ry et de

Vous ai­me­rez aus­si

DON CHER­RY

Home Boy, Sis­ter Out (1985) Sur cet al­bum ré­cem­ment ré­édi­té, pro­duit par Ra­munt­cho Mat­ta, le trom­pet­tiste Don Cher­ry fraie avec la so­no mon­diale pa­ri­sienne. Fun­ky ! son ma­ri, Ca­me­ron McVey, autre che­ville ou­vrière de l’al­bum, vibre chaque an­née au rythme des sound­sys­tems du car­na­val de Not­ting Hill. C’est no­tam­ment le cas sur le single Kong, où la contri­bu­tion de 3D, sam­plant King Tub­by the Ag­gro­va­tors, ren­voie au Kar­ma­co­ma de Mas­sive At­tack. Dé­cli­nant el­lipses, mé­ta­phores et abs­trac­tions poé­tiques, les textes en­tre­mêlent ques­tion­ne­ments in­times et colères amor­ties par le désen­chan­te­ment: sur les pro­messes non te­nues (Bro­ken Po­li­tics), la culture des armes (Shot Gun Shack) ou le sort des mi­grants (Kong) après que sa vi­site de la «jungle» de Ca­lais, tout en ci­tant Bles­sed Are Those Who Struggle de The Last Poets. Précédant de quelques se­maines cette sor­tie bé­nie, un concert pa­ri­sien est ve­nu confir­mer le cha­risme vo­cal in­tact de Ne­neh Cher­ry. Plus apai­sant que vi­ru­lent, Bro­ken Po­li­tics ne vient com­bler au­cune nos­tal­gie, ni de sa part ni de la nôtre, et la ré­af­firme comme une in­ter­prète poi­gnante, connec­tée à son époque, ar­tis­ti­que­ment et po­li­ti­que­ment alerte. Ce qui fait beau­coup de bonnes nou­velles, éma­nant d’une ar­tiste qui ne re­pa­raît ja­mais pour ne rien dire.

ÉRIC DEL­HAYE NENEY CHER­RY Bro­ken Po­li­tics (Small­town Su­per­sound) JAMILA WOODS

HEAVN (2016)

In­ter­prète d’un R&B soul­ful fa­çon Ery­kah Ba­du, com­plice de Chance the Rap­per, Jamila Woods pose ses textes en­ga­gés sur des mé­lo­dies gra­ciles. COLDCUT X ON-U SOUND Out­side the Echo Cham­ber (2017)

Le duo Coldcut, fon­da­teur du la­bel Nin­ja Tune, per­cute le On-U Sound d’Adrian Sher­wood.

Du dub do­pé à l’elec­tro.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.