Un der­nier voyage avec Hermes

L'Impartial - - Étrépagny -

Au nu­mé­ro 23 de la rue Georges Cle­men­ceau, il y a eu par le pas­sé une mer­ce­rie puis la per­ma­nence du groupe En­semble osons Étré­pa­gny au­tre­ment lors des mu­ni­ci­pales de 2014. Au­jourd’hui, c’est une agence de pompes funèbres qui a ou­vert ses portes.

À la mort de son pa­pa

Elle a été créée par Sé­bas­tien Ga­lia­ni, qui tra­vaille de­puis dix-sept ans dans le fu­né­raire. « J’étais car­ros­sier peintre jus­qu’à ce que je vois mon pa­pa dans son cer­cueil. J’ai trou­vé qu’ils avaient fait du bon tra­vail et je me suis dit que j’al­lais faire la même chose ». Mais en no­vembre au dé­cès de sa grand-mère avec la­quelle il était très proche, il a failli tout ar­rê­ter.

Fi­na­le­ment, sa femme l’a convain­cu de conti­nuer. Cet an­cien ha­bi­tant de Dan­gu dé­cide d’ins­tal­ler son ac­ti­vi­té à Étré­pa­gny. « Jus­qu’à pré­sent, il n’y avait rien entre la val­lée de l’An­delle et Gisors ». Après avoir réa­li­sé pas mal de tra­vaux, Sé­bas­tien Ga­lia­ni en a fait un en­droit co­sy et convi­vial, avec un coin sa­lon pour ac­cueillir les clients plu­tôt que der­rière un bu­reau.

Des en­ter­re­ments per­son­na­li­sés

Il a bap­ti­sé son agence Hermes, en ré­fé­rence au dieu grec, gar­dien des routes et car­re­fours, des voya­geurs et du com­merce. Sé­bas­tien Ga­lia­ni pro­pose des mo­nu­ments fu­né­raires, de la mar­bre­rie et le ra­pa­trie­ment longue dis­tance. Mais il ne veut pas faire d’en­ter­re­ments conven­tion­nels. « Nous pou­vons pro­po­ser aux gens de la mu­sique, pas­ser de la vi­déo ou bien en­core per­son­na­li­ser des pho­tos. Nous tra­vaillons éga­le­ment avec une so­cié­té qui fait des cer­cueils per­son­na­li­sés ».

Chez Hermes, tout est mis en oeuvre pour pou­voir rendre un bel hom­mage au dé­funt avant son der­nier voyage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.