Une si­tua­tion as­sai­nie et de nom­breuses ac­ti­vi­tés

L'Impartial - - Chaumont-en-vexin -

Puis­qu’il est ou­vert à l’en­semble de la po­pu­la­tion du ter­ri­toire du Cou­dray, il était lo­gique pour Pierre La­burthe, pré­sident, et Sa­muel Wel­ter, di­rec­teur, d’or­ga­ni­ser l’as­sem­blée gé­né­rale du centre so­cial « Fran­çois Maillard » dans une com­mune brayonne.

C’est au Vau­main, pe­tit vil­lage pit­to­resque ni­ché dans la val­lée de l’Au­nette, que les membres du centre so­cial et la po­pu­la­tion étaient in­vi­tés pour cette réunion. Jean-Mi­chel Du­da, maire, et son con­seil mu­ni­ci­pal ont su ré­ser­ver un cha­leu­reux et très ap­pré­cié ac­cueil à tous.

« Nos comptes sont clairs et lim­pides »

De­vant la mon­tée de la mo­ra­li­sa­tion de la vie pu­blique, Pierre La­burthe rap­pe­lait que le centre so­cial se de­vait de mon­trer

l’exemple. « Je peux as­su­rer nos par­te­naires pré­sents et nos fi­nan­ceurs, que j’ai pas­sé cette an­née avec toute mon éner­gie à rendre nos comptes clairs et lim­pides, à empêcher tout fa­vo­ri­tisme au sein de l’équipe. Notre bi­lan est en­core lar­ge­ment po­si­tif. Il faut dé­ve­lop­per de nou­velles ac­tions et l’ima­gi­na­tion doit être au ren­dez-vous » ex­pli­quait le pré­sident.

Son in­quié­tude vien­drait des em­plois ai­dés tri­bu­taires des mou­ve­ments en ma­tière po­li­tique ain­si que l’éven­tuelle sup­pres­sion des ac­ti­vi­tés pé­ri­sco­laires qui sont une par­tie im­por­tante des re­ve­nus du centre avec le re­tour at­ten­du à la se­maine de 4 jours à l’école. « Il faut an­ti­ci­per et trou­ver des ac­tions conformes au pro­jet so­cial » ajou­tait Pierre La­burthe.

Des ac­ti­vi­tés pour tous

« Le centre so­cial est une ré­fé­rence sur le pays de Bray et sa mis­sion prin­ci­pale est l’ac­cueil et l’ins­tau­ra­tion d’un cli­mat de confiance convi­viale en dé­ve­lop­pant et en créant le lien so­cial. Il par­ti­cipe à la vie lo­cale avec des ac­tions dé­lo­ca­li­sées sur le ter­ri­toire pour tout pu­blic » sou­li­gnait Sa­muel Wel­ter en pré­sen­tant le rap­port d’ac­ti­vi­té qui dé­montre le dy­na­misme du centre et le large pa­nel d’ac­ti­vi­tés, d’in­ter­ven­tions et d’ac­tions de l’équipe.

Par­mi les ac­ti­vi­tés, le centre de loi­sirs sans hé­ber­ge­ment re­pré­sente 6 211 jour­nées de pré­sence en­fants, pour 94 ins­crits dans les six lieux d’ac­cueil ré­par­tis sur le ter­ri­toire. 61 ren­contres concer­naient les in­ter­ven­tions au col­lège du­rant la pause du mi­di avec di­verses ac­ti­vi­tés.

Le point écoute a vu pas­ser 96 per­sonnes et le kit ren­trée sco­laire a concer­né 400 usa­gers. Deux bourses aux vê­te­ments se sont dé­rou­lées dans des com­munes dif­fé­rentes et le pôle mul­ti­mé­dia a per­mis 237 ren­contres, entre autres.

Des in­no­va­tions

L’an­née 2016 a vu la mise en place du ser­vice de cour­toi­sie. L’ani­ma­trice doit ré­pondre à des be­soins d’ac­com­pa­gne­ment des per­sonnes iso­lées. Des ac­tions en fa­veur de la jeu­nesse sont me­nées, no­tam­ment avec le col­lège des Fon­tai­nettes. Une aide aux élus en fa­veur de la jeu­nesse a vu le jour ain­si qu’une aide aux de­voirs.

Ini­tier en 2016, le pro­jet d’ou­ver­ture de la Mai­son de Ser­vice au Pu­blic s’est concré­ti­sé ces der­niers jours avec l’inau­gu­ra­tion de ce ser­vice.

« Nous étions en alerte rouge »

Pau­lette Gruet, tré­so­rière de l’as­so­cia­tion, était en­fin sa­tis­faite de pré­sen­ter un bud­get équi­li­bré. « Il y a 3 ans, nous étions en alerte rouge. Au­jourd’hui ce­la va mieux même si l’édi­fice reste fra­gile » re­mar­quait la tré­so­rière. « On re­vient de loin et il faut si­gna­ler la so­li­da­ri­té des gens et du per­son­nel qui ont mouillé la che­mise pour ré­ta­blir la si­tua­tion. Il ne faut pas s’en­dor­mir, il faut an­ti­ci­per et al­ler de l’avant » ob­ser­vait Na­dège Le­febvre, vice-pré­si­dente du con­seil dé­par­te­men­tal et pré­si­dente de la com­mu­nau­té de com­munes du pays de Bray. Mar­tine Bor­goo, conseillère dé­par­te­men­tale ra­con­tait que ce­la lui fai­sait plai­sir de ve­nir à une as­sem­blée gé­né­rale où les comptes sont bons et où il y a des pro­jets. « J’ai confiance en vous » ajou­tait l’élue alors que Mi­chel Pi­non de la Caisse d’Al­lo­ca­tions de l’Oise fai­sait re­mar­quer que « l’en­semble des par­te­naires a sou­te­nu le centre so­cial et que ce­la montre sa cré­di­bi­li­té ».

Le di­rec­teur Sa­muel Wel­ter dy­na­mise le centre so­cial ru­ral.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.