L’Arbre aux lé­gumes vers la li­qui­da­tion ?

Vingt-huit contrats ai­dés sont en sur­sis à l’Arbre aux lé­gumes, as­so­cia­tion de ré­in­ser­tion par le ma­raî­chage bio, ins­tal­lé au pied du châ­teau de Gaillon.

L'Impartial - - La Une - Lu­cile Akrich

Lun­di ma­tin, c’est les larmes aux yeux que Philippe Ma­hieu, di­rec­teur de l’arbre aux lé­gumes, a ras­sem­blé les quatre sa­la­riés per­ma­nents de l’Arbre aux lé­gumes pour leur dire la nou­velle. Une lettre du préfet re­çue ven­dre­di der­nier ne laisse au­cun doute sur les in­ten­tions de l’État : la pré­fec­ture ré­si­lie la conven­tion plu­ri­an­nuelle qui contrac­tua­lise les em­plois ai­dés de l’as­so­cia­tion de­puis 2015.

Fin des contrats le 4 oc­tobre

Le 4 oc­tobre pro­chain, les vingt-huit contrats en du­rée dé­ter­mi­née d’in­ser­tion ain­si que les trois contrats jeunes pren­dront fin. Dans son cour­rier, le préfet Thier­ry Cou­dert évoque un taux de re­tour à l’em­ploi trop faible au re­gard des sub­ven­tions ver­sées par l’État et pointe des dé­fi­cits trop im­por­tants dans la comp­ta­bi­li­té de l’as­so­cia­tion, ces trois der­nières an­nées. Il note une aug­men­ta­tion des charges de per­son­nel éga­le­ment trop im­por­tante.

Un tour­nant dif­fi­cile

Cette as­so­cia­tion d’in­ser­tion par le ma­raî­chage bio, his­to­rique à Saint-Mar­cel, a dé­mé­na­gé au pied du Châ­teau de Gaillon il y a deux ans, après avoir quit­té ses terres d’ori­gine, sur l’ex-friche Ba­ta, faute de pou­voir s’agran­dir sur place.

Après deux an­nées dif­fi­ciles pen­dant les­quelles il a fal­lu re­lan­cer la pro­duc­tion et dé­mé­na­ger les serres - bref, re­par­tir à zé­ro -, l’Arbre aux lé­gumes com­men­çait tout juste à en­tre­voir de belles pers­pec­tives pour l’an­née à ve­nir. « Les en­seignes de bio ins­tal­lées à Ver­non nous ont sol­li­ci­tés pour tra­vailler avec elles » glisse le di­rec­teur.

En dé­fi­cit, l’as­so­cia­tion compte sur la vente de son ter­rain de Saint-Mar­cel pour re­tom­ber sur ses pieds.

28 sa­la­riés en ré­in­ser­tion

« Sans contrats ai­dés, une as­so­cia­tion comme la nôtre n’a plus de vo­ca­tion à exis­ter puisque par dé­fi­ni­tion, on ré­in­sère les gens » glisse un sa­la­rié per­ma­nent de l’as­so­cia­tion.

La fin des contrats ai­dés pour­rait bien être fa­tale à cette struc­ture qui em­ploie donc une tren­taine de per­sonnes en si­tua­tion de ré­in­ser­tion, et quatre sa­la­riés per­ma­nents en CDI. « On ne pour­ra pas les gar­der. C’est tout le tra­vail de ces der­nières

an­nées qui est anéan­ti » constate Philippe Ma­hieu, le di­rec­teur de l’as­so­cia­tion.

Le con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion de l’Arbre aux lé­gumes, réuni en ur­gence lun­di soir, a d’ores et dé­jà fait un re­cours de­vant le tri­bu­nal ad­mi­nis­tra­tif et de­man­dé un ren­dez-vous au préfet.

Les sa­la­riés, eux, se mo­bi­lisent et es­pèrent sen­si­bi­li­ser le pu­blic à leur cause. « Dans ces condi­tions, on se di­rige droit vers la li­qui­da­tion ju­di­ciaire. Cette dé­ci­sion est bru­tale, mais nous al­lons nous battre ».

L’as­so­cia­tion de Saint-Mar­cel a dé­mé­na­gé à Gaillon il y a deux ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.