L’en­fouis­se­ment avant la voi­rie dans la rue Saint-Maur

L'Impartial - - Étrépagny -

Mer­cre­di der­nier, en l’ab­sence du maire Pierre Beau­fils souf­frant, c’est Ch­ris­tine Blan­ckaert, la pre­mière ad­jointe, qui a ac­cueilli une ving­taine d’ad­mi­nis­trés. Ils étaient ve­nus as­sis­ter à la réunion d’in­for­ma­tion con­cer­nant les tra­vaux d’en­fouis­se­ment des ré­seaux élec­triques et té­lé­pho­niques de la rue Saint-Maur, dont le dé­mar­rage est pro­gram­mé ce mer­cre­di.

Ri­chard Mal­fione, le di­rec­teur de tra­vaux du Syn­di­cat in­ter­com­mu­nal d’élec­tri­ci­té et de gaz de l’Eure, a pré­sen­té le dé­rou­le­ment des opé­ra­tions. Le chan­tier, d’une lon­gueur to­tale de 500 mètres, ira du pont de la Bonde à la rue de la Li­bé­ra­tion avec un pe­tit bout de la rue Aris­tide Briand.

Circulation al­ter­née

La pre­mière phase consa­crée au gé­nie civil va du­rer trois mois. C’est la par­tie la plus dé­li­cate car elle ne se­ra pas sans im­pac­ter la po­pu­la­tion. Pen­dant toute la du­rée de ces tra­vaux, la circulation se­ra al­ter­née et le sta­tion­ne­ment in­ter­dit dans la rue Saint-Maur. La rue Aris­tide Briand se­ra quant à elle fer­mée à la circulation pen­dant les va­cances de la Tous­saint.

Même si Ri­chard Mal­fione s’est vou­lu ras­su­rant. « Nous al­lons re­bou­cher au fur et à me­sure et re­faire les en­ro­bés pour ré­duire au maxi­mum la gêne ». Et le re­pré­sen­tant du SIEGE de pré­ci­ser : « Le câble que nous al­lons pas­ser dans les four­reaux est un peu plus gros que l’exis­tant. Ce qui per­met de ren­for­cer le ré­seau et de le pé­ren­ni­ser ».

50 bran­che­ments

Suite aux tran­chées, Ene­dis (ex-ERDF) in­ter­vien­dra pour pro­cé­der à la bas­cule sur le ré­seau en­ter­ré. Ce­la de­vrait en­traî­ner une cou­pure qui n’ex­cè­de­ra pas quinze à vingt mi­nutes. Vingt­cinq cof­frets, soit cin­quante bran­che­ments, se­ront réa­li­sés et un cof­fret ré­seau se­ra ins­tal­lé tous les 120 mètres. Sui­vra en­fin la re­prise de bran­che­ments par Orange dans un dé­lai de deux mois.

La pa­tronne de la piz­ze­ria La Tri­bu, si­tuée au n° 20, s’est in­quié­tée de sa­voir si elle pour­rait conti­nuer à être li­vrée mais sur­tout si les clients pour­ront ac­cé­der à son éta­blis­se­ment pen­dant les tra­vaux. Le re­pré­sen­tant de l’en­tre­prise STPEE en charge des tra­vaux a as­su­ré qu’il se mon­tre­rait conci­liant. « Jus­qu’à pré­sent sur tous les tra­vaux d’en­fouis­se­ment, il n’y a ja­mais eu le moindre sou­ci », a af­fir­mé Ch­ris­tine Blan­ckaert.

Qu’est-ce que ce se­ra quand vien­dra le tour de la voi­rie ? C’est la pro­chaine étape.

Une ving­taine d’ha­bi­tants de la rue Saint-Maur ont as­sis­té mer­cre­di der­nier à la réunion d’in­for­ma­tion sur les tra­vaux d’en­fouis­se­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.