A l’hô­pi­tal de Gi­sors on soigne aus­si par l’hyp­nose

L'Impartial - - La Une -

Très mé­dia­ti­sée sur scène, avec des tech­niques de sug­ges­tion men­tale par­fois spec­ta­cu­laires, l’hyp­nose est aus­si une mé­thode uti­li­sée pour ses vi­sées thé­ra­peu­tiques. De plus en plus ad­mise par le mi­lieu mé­di­cal, cette pra­tique est dé­sor­mais pro­po­sée au sein du Pôle sa­ni­taire du Vexin.

De­puis la fin du mois de sep­tembre, l’hô­pi­tal de Gi­sors s’est do­té d’un hyp­no­thé­ra­peute. Oli­vier Peyr, qui exerce l’hyp­nose de­puis plus de deux ans à l’hô­pi­tal La­ri­boi­sière de Pa­ris, prend dé­sor­mais en charge la pa­tien­tèle de Gi­sors et de la ré­gion.

Thé­ra­pies al­ter­na­tives

« Mon ac­ti­vi­té prin­ci­pale à Pa­ris m’a per­mis de me spé­cia­li­ser dans le trai­te­ment de la dou­leur, au­près du ser­vice de rhu­ma­to­lo­gie. À Gi­sors, je dé­couvre des pa­tho­lo­gies plus larges comme l’hy­per-an­xié­té ou les troubles ali­men­taires », ex­plique Oli­vier Peyr.

Après avoir sui­vi une for­ma­tion de deux ans au­près du col­lège d’hyp­nose et de thé­ra­pies in­té­gra­tives de Pa­ris, ce pro­fes­sion­nel - qui a pro­fi­té des conseils pro­di­gués par des psy­chiatres ou en­core des mé­de­cins de la dou­leur - pro­pose à ses pa­tients toute une pa­lette de thé­ra­pies al­ter­na­tives.

« En plus de l’hyp­nose, je pra­tique des thé­ra­pies com­plé­men­taires qui touchent à la psy­cho­lo­gie. Il s’agit en par­ti­cu­lier de thé­ra­pies nar­ra­tives et orien­tées, qui per­mettent de re­mettre en pers­pec­tive les dif­fi­cul­tés du pa­tient, en lui ap­pre­nant de nou­veau à se fo­ca­li­ser sur ses res­sources, plu­tôt que de se concen­trer ex­clu­si­ve­ment sur sa ma­la­die ou ses dou­leurs ».

L’hyp­nose est un état na­tu­rel

Cette nou­velle offre de soins qui est pro­po­sée au Pôle sa­ni­taire du Vexin pour­rait aus­si ap­por­ter un sou­tien au centre d’ad­dic­to­lo­gie. Et pour ceux qui dou­te­raient de l’ef­fi­ca­ci­té de la pra­tique de l’hyp­nose, Oli­vier Peyr rap­pelle « que l’état d’hyp­nose n’a rien de ma­gique. Il s’agit d’un état phy­sio­lo­gique que l’on re­trouve à l’état na­tu­rel, à cer­tains mo­ments de la jour­née. Le fait par exemple, lorsque l’on conduit, d’être sur­pris d’ar­ri­ver à des­ti­na­tion sans s’être aper­çu de cer­tains points du tra­jet, re­lève de l’hyp­nose na­tu­relle. En ca­bi­net, il s’agit uni­que­ment de dé­clen­cher cet état pour des rai­sons thé­ra­peu­tiques ».

Mal­gré la re­con­nais­sance du sec­teur mé­di­cal pour cette dis­ci­pline, au­jourd’hui in­té­grée à de nom­breux centres hos­pi­ta­liers, le pa­tient doit s’ac­quit­ter à ses frais des ho­no­raires du pra­ti­cien, qui ne sont pas pris en charge par la sé­cu­ri­té so­ciale. Cer­taines mu­tuelles rem­boursent tou­te­fois un nombre va­riable de consul­ta­tions par an.

Hyp­no­thé­ra­pie avec Oli­vier Peyr à l’hô­pi­tal de Gi­sors chaque sa­me­di de 9h à 13h. Ta­rifs de la consul­ta­tion : 55€, sauf pre­mière ren­contre 65€. Prise de ren­dez-vous : 02 32 27 76 25 ou 06 50 47 48 24. Par cour­riel : loi­vier.peyr@hot­mail.fr

Oli­vier Peyr prend en charge les pa­tients à Gi­sors de­puis fin sep­tembre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.