Il re­trouve son chat tué d’un tir de ca­ra­bine

L'Impartial - - Faits Divers -

Les faits re­montent au mar­di 17 oc­tobre mais l’émo­tion est en­core vive dans la voix de Jean Lem­pe­reur. C’est ce jour-là que cet ha­bi­tant du ha­meau de Noyers aux An­de­lys a vu pour la der­nière fois sa chatte Mia.

« Il était aux alen­tours de 11h. J’étais au fond de mon jar­din en train de plan­ter des bulbes avec ma chatte avant qu’elle ne s’éloigne. Tout à coup, j’en­tends un coup de ca­ra­bine. Avec ma femme, nous de­vions par­tir en voi­ture à Pa­ris avec Mia, qui avait l’ha­bi­tude de faire des al­lers-re­tours. Mais im­pos­sible de re­mettre la main des­sus. Nous sommes par­tis en lais­sant la fe­nêtre de la cui­sine ou­verte ».

De re­tour trois jours plus tard, tou­jours pas la moindre trace de Mia. Fi­na­le­ment, c’est dans un che­min lon­geant la fo­rêt que Jean fait la ma­cabre dé­cou­verte. « Elle était éten­due. J’ai consta­té qu’elle avait du sang sur le flanc. J’ai pen­sé que c’était un chien mais il n’y avait pas de mor­sure, juste deux trous. Je me suis alors sou­ve­nu du coup de ca­ra­bine. Ce qu’a confir­mé l’em­ployé de Mi­chel Du­rand, mon voi­sin et ami ».

Une plainte

Jean Lem­pe­reur a dé­po­sé plainte le sa­me­di 21 oc­tobre à la gen­dar­me­rie des An­de­lys. « De­puis je n’ai au­cune nou­velle. Je pleure mon chat mais elle se­ra pour qui la pro­chaine balle ? »

C’est pour mettre en garde les voi­sins mais aus­si les ran­don­neurs nom­breux à em­prun­ter les che­mins que Jean Lem­pe­reur a sou­hai­té ré­vé­ler cette triste his­toire. « Un voi­sin a vu son chat dis­pa­raître, il n’est pas ré­ap­pa­ru de­puis le 15 août », af­firme-t-il en­core. Alors y a-t-il quel­qu’un qui en veut aux chats à Noyers ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.