place à la mo­bi­li­té !

Le grand sa­lon eu­ro­péen de l’élec­tro­nique se te­nait du 4 au 9 sep­tembre, comme chaque an­née, à Berlin. Sur place, notre en­voyé spé­cial a par­cou­ru les al­lées – un peu vides… – et est par­ti à la ren­contre des pro­duits phares de cette fin d’an­née 2015.

L'Informaticien - - LA UNE - GUILLAUME PÉ­RIS­SAT

L’IFA de Berlin, la grand messe de l’élec­tro­nique grand pu­blic… Des di­zaines, que dis-je ! des cen­taines de construc­teurs, équi­pe­men­tiers, édi­teurs et dé­ve­lop­peurs y sont réunis pour pré­sen­ter leurs der­nières nou­veau­tés. Au­tant dire que le sa­lon est vaste : près d’une tren­taine de halls, cer­tains ré­par­tis sur plu­sieurs étages : dif­fi­cile d’ar­ri­ver à temps aux confé­rences or­ga­ni­sées, no­tam­ment, par Acer, So­ny ou en­core Hua­wei. Pour­tant, et mal­gré les 240 000 vi­si­teurs at­ten­dus, l’IFA est en perte de vi­tesse, de l’aveu de cer­tains par­ti­ci­pants. À mi-che­min entre le CES de Las Ve­gas et les grands shows de la ren­trée, peu de grandes an­nonces étaient à pré­voir. Mais, une fois sur place, nous n’avons pas été déçu. Ce n’est pas tout à fait exact. Si le sa­lon se te­nait du 4 au 9 sep­tembre, les 2 et 3 du mois étaient des jour­nées ré­ser­vées à la presse. Or, à cette oc­ca­sion, les stands ne sont pas en­core ou­verts…, la pein­ture était en­core fraîche et les tra­vaux al­laient bon train. Pas d’ap­pa­reils à prendre en main, pas d’écrans 4K col­lés aux murs et, dans la plu­part des cas, les rares équipes pré­sen­tés sur place ne ré­pondent pas aux ques­tions. En at­ten­dant les RP… heu­reu­se­ment pour nous, quelques-uns étaient dé­jà pa­rés à ac­cueillir les hordes de jour­na­leux avides de sen­sa­tions.

Des PC lé­gers avec Sky­lake et Win­dows 10 sous le ca­pot

Les mar­chés desk­top et ta­blette prennent l’eau et les ana­lystes ne pré­disent pas d’amé­lio­ra­tion avant la fin 2016. Les construc­teurs en ont ti­ré les consé­quences : à l’IFA, la ten­dance était aux net­books, ul­tra­books, hy­brides, all-in- one et autres conver­tibles. Rares étaient les marques à ne pas pré­sen­ter un ou deux mo­dèles de « deux- enun », qu’il s’agisse de nou­velles gammes ou du ra­fraî­chis­se­ment d’an­ciennes. « Le marché du por­table se porte moyen­ne­ment bien, en lé­gère dé­crois­sance. For­cé­ment, on cherche de nou­veaux le­viers de crois­sance » , sou­ligne Fa­brice Mas­sin, di­rec­teur mar­ke­ting d’Acer France. « Les deux- en- un, le meilleur des deux mondes entre les ta­blettes et les PC, à des ta­rifs abor­dables, et les conver­tibles, seg­ment sur le­quel nous avons élar­gi notre gamme » , dé­ve­lop­pet-il. Ain­si, chez Acer, on lève le voile sur l’As­pire U5 Series (U5-710), un PC al­lin- one, l’As­pire R 13, un conver­tible ou en­core un nou­veau Chro­me­book de 11,6 pouces. De même, du cô­té de To­shi­ba, la gamme Sa­tel­lite Click voit un peu plus grand, avec un dé­ta­chable 10 pouces, tan­dis que celle des Ra­dius s’en­ri­chit de

trois nou­veaux ap­pa­reils, des conver­tibles de 12, 14 et 15 pouces. Sans comp­ter Le­no­vo et ses IdeaPads… Cette an­née, les géants de l’élec­tro­nique font lé­ger et pra­tique. « On va pou­voir ap­por­ter à la ta­blette la puis­sance du PC » , nous ex­plique Mi­guel Li­mones, res­pon­sable mar­ke­ting pro­duits chez To­shi­ba. « On ré­pond à un be­soin de re­nou­vel­le­ment des foyers, sur un marché dé­jà en crois­sance mais qui de­vrait s’ac­cé­lé­rer avec la sor­tie de nou­velles fonc­tion­na­li­tés, avec Win­dows 10, et les gains de per­for­mances liés à la nou­velle ar­chi­tec­ture Sky­lake sur ce type de ma­chine. » En ef­fet, autre constante, la pré­sence sous le ca­pot de la plu­part des ma­chines de pro­ces­seurs In­tel de der­nière gé­né­ra­tion (Sky­lake) et de Win­dows 10, lan­cé quelques se­maines avant le dé­but du sa­lon. C’est l’oc­ca­sion de se faire une pe­tite idée sur ce que vaut réel­le­ment Sky­lake sur or­di­na­teur por­table. Soyons hon­nêtes, on ne re­marque guère de dif­fé­rence quant aux per­for­mances entre un i5 d’an­cienne gé­né­ra­tion et un i5 Sky­lake, dans le cadre d’un usage de types bureautique et na­vi­ga­tion. Sa­chant que ces puces équipent des ma­chines haut de gamme, bien que cer­tains mi­lieux de gamme soient concer­nés, nous ne sommes pas per­sua­dés que le grand pu­blic soit près à mettre la main au por­te­feuille pour s’of­frir du Sky­lake. Pré­ci­sons tou­te­fois que la nou­velle ar­chi­tec­ture pro­ces­seur d’In­tel prend tout son sens sur les mo­dèles ga­mer, prin­ci­pa­le­ment li­vrés par Asus ou en­core par Acer, avec sa gamme Pre­da­tor, pré­sen­tée en ou­ver­ture de l’IFA. Cô­té lo­gi­ciel, le nou­veau sys­tème d’ex­ploi­ta­tion de Mi­cro­soft avait dé­jà de nom­breux adeptes dans les al­lées du sa­lon. Win­dows 10 trouve sa place sur les nom­breux no­te­books à écran tac­tile, grâce à son mode Conti­nuum, le pas­sage de l’in­ter­face desk­top à l’in­ter­face ta­blette, soit au­to­ma­ti­que­ment, soit ma­nuel­le­ment. Nous avons pu le tes­ter sur le Sa­tel­lite Ra­dius 12, la prise en main est agréable et par­ti­cu­liè­re­ment fluide, il faut bien l’ad­mettre.

Se­lon Mi­guel Li­mones, « l’ar­ri­vée de ces ma­chines est liée à Win­dows 10, c’est cer­tain. Tous nos conver­tibles sont con­çus pour ex­ploi­ter au mieux les fonc­tion­na­li­tés de Win­dows 10 » . Cor­ta­na a même droit à son bou­ton dé­dié, gé­né­ra­le­ment la touche F1, chez de nom­breux construc­teurs.

Peu d’innovations dans les smart­phones

Dans le re­gistre de la mo­bi­li­té, l’IFA a éga­le­ment été l’oc­ca­sion de pré­sen­ter de nou­veaux mo­dèles de smart­phones. So­ny a sor­ti les grands moyens, avec une confé­rence aux ac­cents hol­ly­woo­diens, pour dé­voi­ler son So­ny Xpe­ria Z5. Dans sa ver­sion Pre­mium, l’ap­pa­reil af­fiche une dalle 5,5 pouces 4K, une ré­so­lu­tion 2160 x 3840 pixels, soit 801 ppp… Rien que ça ! Et il faut y ajou­ter un APN de 23 mé­ga­pixels dont le construc­teur ja­po­nais as­sure qu’il jouit de l’au­to­fo­cus le plus ra­pide du monde. Idéal pour les sel­fies. Il n’est pas le seul à dé­voi­ler un écran gi­gan­tesque. La palme re­vient à Le­no­vo, avec Phab Plus et sa dia­go­nale 6,8 pouces. Chez ZTE, on re­joint So­ny sur la ca­mé­ra, avec un Axon do­té de deux cap­teurs op­tique. Soit la pos­si­bi­li­té pour l’uti­li­sa­teur de jouer sur la pro­fon­deur de champs de ses photos. Et n’ou­blions pas les bat­te­ries. Si tous

les construc­teurs pro­mettent des heures et des heures d’au­to­no­mie, peu sont ca­pables d’intégrer une bat­te­rie 4 000 mAh sans alour­dir outre me­sure leurs ter­mi­naux mo­biles. Le­no­vo et Acer ont tou­te­fois réus­si ce pa­ri : le Vibe P1m et le Li­quid Z630, res­pec­ti­ve­ment 165 et 148 grammes, em­barquent tous deux une bat­te­rie de 4 000 mAh, ga­ran­tis­sant en­vi­ron 13 heures d’au­to­no­mie en uti­li­sa­tion ac­tive. Plus de pixels, plus de pouces, plus de photo… tout ce­la semble par­fois un peu « gad­get ». Cô­té smart­phone, l’IFA n’a pas vrai­ment été le sa­lon de l’in­no­va­tion, tant pour la par­tie lo­gi­cielle que ma­té­rielle. Les mo­dèles se suivent et se ressemblent. Cer­tains ont, ce­pen­dant, su trou­ver grâce à nos yeux. Le Hua­wei As­cend P7 offre un écran For­ceTouch, un sys­tème de re­con­nais­sance de pres­sion des doigts sur l’écran, dé­clen­chant les ac­tions cor­res­pon­dantes à l’in­ten­si­té du tou­cher. Le construc­teur chi­nois a pré­sen­té son mo­dèle le 2 sep­tembre, grillant d’une se­maine la prio­ri­té à Apple et à son iP­hone 6S. Nu­bia, un autre construc­teur chi­nois, bien moins connu, a su at­ti­rer notre at­ten­tion. Il faut dire que les en­tre­prises chi­noises étaient par­ti­cu­liè­re­ment bien re­pré­sen­tées, avec les dé­sor­mais cé­lèbres géants que sont Hua­wei, ZTE, Le­no­vo ou en­core Dji et quelques cen­taines de so­cié­tés lo­ca­li­sées dans les « zones franches » ( Shen­zen, Guang­dong, Hangz­hou), quelque peu « exi­lées » dans le Hall 28. Nu­bia ex­po­sait sur le stand de ZTE son Z9 Max, un 5,5 pouces à bords in­cur­vés avec des ca­rac­té­ris­tiques qui n’ont rien d’ex­cep­tion­nel pour un mo­dèle de mi­lieu de gamme. Mais, à l’in­verse de bon nombre de ses concur­rents, les bords in­cur­vés sont réel­le­ment utiles, car ré­ac­tifs. À l’ins­tar du sys­tème For­ceTouch, ils per­mettent, en fonc­tion de la po­si­tion des doigts de l’uti­li­sa­teur, de dé­clen­cher cer­taines ac­tions, par ailleurs per­son­na­li­sables : ré­glage de la lu­mi­no­si­té, net­toyage de la mé­moire, lan­ce­ment d’une ap­pli­ca­tion ou en­core dé­ver­rouillage de l’ap­pa­reil. Mal­heu­reu­se­ment pour nous autres Eu­ro­péens, le Z9 Max risque bien de ne ja­mais être com­mer­cia­li­sé chez nous, c’est du moins « très in­cer­tain », se­lon la res­pon­sable mar­ke­ting de Nu­bia.

Des montres connec­tées comme s’il en pleu­vait

Que se­rait un sa­lon dé­dié à l’élec­tro­nique grand pu­blic sans ob­jet connec­té ? La do­mo­tique était bien re­pré­sen­tée, entre les équi­pe­men­tiers al­le­mands ayant ré­pon­du nom­breux à l’ap­pel et la ma­jo­ri­té des en­tre­prises qui touchent de près ou de loin à ce do­maine. On ci­te­ra no­tam­ment Sam­sung, avec sa so­lu­tion Smart­Things, Thom­son et son ra­dia­teur connec­té ou en­core l’ané­mo­mètre de Ne­tat­mo. Mais, s’il est un ob­jet qui do­mi­nait l’IFA, c’est bien la montre connec­tée. Apple Watch oblige, di­ront cer­tains, mais c’est un pas que nous ne fran­chi­rons pas. Les smart­watchs ont fait le dé­pla­ce­ment en nombre jus­qu’à Berlin. La Hua­wei Watch fut par­mi les pre­mières à être an­non­cées, An­droid Wear sous le ca­pot, écran sa­phir 1,4 pouces en sur­face et bar­dée de cap­teurs san­té. Sui­virent l’Asus ZenWatch 2, les nou­veaux mo­dèles de Mo­to 360 pré­sen­tées par Le­no­vo, la Go Watch d’Al­ca­tel One Touch ou en­core la We­na de So­ny. Pour sa part, LG se paie le luxe de dé­voi­ler une ver­sion raf­fi­née de son Ur­bane, une montre en or 23 ca­rats, pour un bra­ce­let cro­co, ven­due pour la mo­dique somme de 1 200 dol­lars. Puis vint le géant, ce­lui par qui l’Apple Watch se­ra concur­ren­cé : Sam­sung. La Gear S2 n’était pas vrai­ment une sur­prise, puisque ses ca­rac­té­ris­tiques ont été of­fi­ciel­le­ment dé­voi­lées un jour avant le dé­but de l’IFA, mais elle a été la star du sa­lon. Re­mar­qué pour son ca­dran rond de 1,2 pouce pour 360 x 360 pixels, l’ap­pa­reil est équi­pé d’un SoC Exy­nos 3250 Dual-core ca­den­cé à 1 GHz, épau­lé par 512 Mo de RAM et une mé­moire flash de 4 Go. Cô­té connec­ti­vi­té, nous avons été gâ­tés : Wi­Fi, Blue­tooth 4.1, mais aus­si NFC et même 3G, pour la ver­sion dé­diée. En outre, con­trai­re­ment à la to­ta­li­té des montres pré­sen­tées à l’IFA, la Gear S2 fonc­tionne sous Ti­zen, l’OS mo­bile mai­son du Sud- Co­réen. Le­quel veut ré­vo­lu­tion­ner l’in­ter­face uti­li­sa­teur des smart­watches, avec une bague tour­nante per­met­tant d’ac­cé­der aux dif­fé­rentes fonc­tion­na­li­tés. Ain­si, de­puis l’écran d’ac­cueil, une ro­ta­tion per­met de faire dé­fi­ler les ap­pli­ca­tions et les no­ti­fi­ca­tions. Si la Gear S2 est com­pa­tible avec tout smart­phone tour­nant sous An­droid 4.4 et ul­té­rieurs, elle se veut éga­le­ment in­dé­pen­dante, avec l’in­té­gra­tion pos­sible d’une carte SIM uni­ver­selle dans sa ver­sion 3G. Le tout avec une au­to­no­mie de 2 à 3 jours, clame-ton chez Sam­sung. Ce que l’on se re­fuse d’in­di­quer sur le stand du Sud- Co­réen, ce sont les prix des dif­fé­rents mo­dèles pour le marché fran­çais.

Mer­cre­di 2 sep­tembre, 16 h : de­vant une salle comble, Ka­zuo Hi­rai, grand pa­tron

de So­ny, dé­voile les der­nières nou­veau­tés du construc­teur ja­po­nais.

Toute en ron­deurs, la Gear S2 est la ré­ponse

– tar­dive – de Sam­sung à l’Apple Watch.

Le stand Acer se di­vi­sait entre une par­tie dé­diée aux ter­mi­naux grand pu­blic, PC por­tables, dé­ta­chables, conver­tibles, smart­phones et une autre ré­ser­vée

à la nou­velle gamme de ma­té­riel pour joueurs Pré­da­tor.

Le Xpe­ria Z5 de So­ny met l’ac­cent sur sa qua­li­té d’image – ce qui n’est pas le cas de notre

en­voyé spé­cial à Berlin.

Il suf­fit de lais­ser glis­ser ses doigts

le long de la tranche pour ré­gler la lu­mi­no­si­té du Z9 Max de Nu­bia.

S’il n’est pas le plus grand mo­dèle de conver­tible pré­sen­té par To­shi­ba,

le Sa­tel­lite Ra­dius 12 est le plus « haut de gamme ». Comp­tez

au bas mot 1 299 eu­ros à l’achat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.