CAS DE CONSCIENCE

L'Informaticien - - EDITO - Stéphane Larcher, di­rec­teur de la ré­dac­tion :

En 139 nu­mé­ros de L’In­for­ma­ti­cien, c’est la pre­mière fois que – en tant que di­rec­teur de la pu­bli­ca­tion – j’au­rais pu suc­com­ber à la ten­ta­tion de « bi­don­ner » un test, ou plus pré­ci­sé­ment de m’ar­ran­ger avec les ré­sul­tats afin qu’ils soient plus conformes à notre car­net de com­mandes pu­bli­ci­taires. En ef­fet, j’ima­gi­nais dé­jà la ré­ac­tion de cer­tains lec­teurs et an­non­ceurs met­tant en doute notre cré­di­bi­li­té si­gnifiant que le pro­duit Le­no­vo est la ma­chine la plus per­for­mante uni­que­ment parce que le construc­teur chi­nois est éga­le­ment pré­sent au tra­vers d’une pu­bli-information. Nous au­rions pu ré­tor­quer après coup, mais le mal au­rait été fait. Aus­si, je pré­fère prendre les de­vants. Les ré­sul­tats sont ce qu’ils sont. Les tests de per­for­mance ont été réa­li­sés par la ré­dac­tion et je n’y ai pas par­ti­ci­pé. Les lec­teurs dé­cou­vri­ront que HP est éga­le­ment pré­sent dans des pages de pu­bli­ci­té mais la ma­chine que nous avons tes­tée est l’une des moins ra­pides – à la no­table ex­cep­tion du test Ex­cel qui a été fait et re­fait à de mul­tiples re­prises tant le ré­sul­tat nous sur­pre­nait. Fal­lait-il re­le­ver sa note et abais­ser celle de Dell qui ne com­mu­nique pas dans ce nu­mé­ro ? Et que dire du Macbook ou d’Acer ? À l’ex­cep­tion d’un ca­hier spé­cial, réa­li­sé voi­ci plus de dix ans, Apple n’a ja­mais pas­sé une page de pu­bli­ci­té dans notre ma­ga­zine. Pré­ci­sons éga­le­ment que nous n’avons ja­mais été in­vi­tés à un quel­conque évé­ne­ment hors de Paris par le construc­teur ca­li­for­nien, ni re­çu té­lé­phone ou ta­blette en « prêt longue du­rée »… se­lon la ter­mi­no­lo­gie em­ployée par les com­mu­ni­cants de la Pomme. Bref, nous n’avons ja­mais « bi­don­né » l’information en fonc­tion de la pu­bli­ci­té. Le di­rec­teur mar­ke­ting d’un grand construc­teur de mi­cro­pro­ces­seurs qui m’avait pas­sé une souf­flante par mail et té­lé­phone parce que l’un de ses pro­duits fi­gu­rait par­mi les flops de l’an­née, alors qu’il com­mu­ni­quait dans nos pages – pour un autre pro­duit, per­for­mant, ce­lui-là – pour­rait en té­moi­gner.

INFORMATION OU CONTE­NU ?

À une époque où la presse éprouve de plus en plus de dif­fi­cul­tés, la ten­ta­tion de­vient grande de trai­ter l’information se­lon la pu­bli­ci­té ou la cou­leur po­li­tique. Cer­tains pa­trons de presse ne s’en privent pas, en té­moignent cer­tains évé­ne­ments ré­cents. Ajou­tons que le jour­na­lisme est au­jourd’hui plus cher à réa­li­ser tel­le­ment l’information est ver­rouillée, alors que les lec­teurs sont moins en­clins à l’ache­ter. Comme le sou­ligne l’ex­cel­lente tri­bune de Bertrand Du­pe­rin, pa­rue chez nos confères de Fren­chWeb le 23 sep­tembre der­nier, on ne parle plus d’information mais de conte­nu : « Mé­dias et jour­na­lisme ne vont plus de pair et c’est grave. » Fi­na­le­ment, et pour être com­plè­te­ment trans­pa­rent, une autre ques­tion s’est po­sée : qu’au­rais-je fait si les ré­sul­tats avaient été in­verses, à sa­voir que les ma­chines des an­non­ceurs pré­sents avaient été re­lé­guées dans les pro­fon­deurs du clas­se­ment ? Au­rions-nous pro­cé­dé à quelques ar­ran­ge­ments avec la réa­li­té ? Ce n’est tou­jours pas pour cette fois !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.