ENTRE RÉ­VOLTE, DÉ­PLOIE­MENT, INS­TAL­LA­TION ET RÉ­VO­LU­TION

L'Informaticien - - EDITO - Sté­phane Lar­cher, di­rec­teur de la ré­dac­tion :

In­vi­té à dis­cou­rir sur la si­tua­tion éco­no­mique des tech­no­lo­gies, le ca­pi­tal-ris­queur Jer­ry Neu­mann a fait par­ta­ger ses ré­flexions sur son blog Reac­tion Wheel. Dans cet ar­ticle, il consi­dère que les ICT (In­for­ma­tion and Com­mu­ni­ca­tion Tech­no­lo­gies) - sont au­jourd’hui à l’âge du dé­ploie­ment - et non plus au mo­ment de l’ins­tal­la­tion, le­quel pré­cède la phase d’ef­fon­dre­ment et de ré­ajus­te­ment. Son ar­ticle se nour­rit d’un grand nombre d’ana­lyses et de théo­ries éco­no­miques et no­tam­ment du livre de l’éco­no­miste Car­lo­ta Pe­rez, Tech­no­lo­gi­cal Re­vo­lu­tions

and Fi­nan­cial Ca­pi­tal , pu­blié en 2002. L’un des grands in­té­rêts de ces travaux est de ne pas se can­ton­ner aux tech­no­lo­gies de l’in­for­ma­tion mais de re­prendre les grands cycles éco­no­miques de­puis la ré­vo­lu­tion in­dus­trielle. Il es­saie d’en ti­rer quelques lois gé­né­rales ap­pli­cables à la si­tua­tion ac­tuelle et il en ar­rive à la con­clu­sion que les ICT sont ac­tuel­le­ment dans une phase de dé­ploie­ment, ce qui ne sur­pren­dra évi­dem­ment pas nos lec­teurs dont le mé­tier est de par­ti­ci­per à la trans­for­ma­tion nu­mé­rique des en­tre­prises. « Ar­rê­tez de consi­dé­rer la tech­no­lo­gie comme une fonc­tion­na­li­té. Uti­li­ser la tech­no­lo­gie où elle s’adapte n’est plus une fonc­tion­na­li­té mais une obli­ga­tion. Connec­ter sans fil un ther­mo­stat à In­ter­net est gé­nial, mais l’appeler un ther­mo­stat connec­té à l’In­ter­net va de­ve­nir comme appeler un as­pi­ra­teur un ba­lai re­lié à l’élec­tri­ci­té. Et si votre ther­mo­stat ne se connecte pas à In­ter­net, il se­ra ache­té uni­que­ment par quelques hips­ters ré­tro-chic » , écrit-il. Mais au-de­là de l’ana­lyse brillante, pro­fonde, do­cu­men­tée, le point-clé est cer­tai­ne­ment l’évo­ca­tion ou plu­tôt la no­né­vo­ca­tion des Li­cornes, ces so­cié­tés non co­tées va­lant plus de 1 mil­liard de dol­lars. La for­mule de Gam­bet­ta « Y pen­ser tou­jours, n’en par­ler ja­mais » semble avoir été la ligne de conduite de l’au­teur.

UBERISER UBER Après avoir dis­tin­gué le ca­pi­tal fi­nan­cier qui ir­rigue l’ins­tal­la­tion et le ca­pi­tal de pro­duc­tion qui sert à conso­li­der le dé­ploie­ment, M. Neu­mann montre que la fron­tière entre les deux est au­jourd’hui té­nue, que les deux formes de fi­nan­ce­ment s’en­che­vêtrent, que les modes de rai­son­ne­ment du pas­sé sont ter­mi­nés avec la nou­velle éco­no­mie dont les Li­cornes sont les fers de lance. Ce fai­sant, il est plus sur la ligne d’un Mi­guel Helft de Forbes con­si­dé­rant que le boom des Li­cornes ne fait que com­men­cer contre l’ana­lyse de Bill Gur­ley qui, lui, s’alarme de la si­tua­tion. Ces deux points de vue sont ac­ces­sibles sur notre site. Voi­ci quelques jours, des chauf­feurs fran­çais Uber, mé­con­tents de la baisse de ta­rifs im­po­sée par la so­cié­té amé­ri­caine, ont dé­ci­dé non pas de faire grève ou de cas­ser des voi­tures mais de créer leur propre ap­pli­ca­tion. « Nous

al­lons Uberiser Uber » , pro­met­ten­tils. Ce­la ne fait sans doute pas en­core très peur à la so­cié­té di­ri­gée par Tra­vis Ka­la­nick, mais c’est le dé­but d’un chan­ge­ment de men­ta­li­té que nous trou­vons fort pro­met­teur. Ques­tion­nant le duc de La Ro­che­fou­cauld-Lian­court en 1789, Louis XVI de­man­dait : « C’est une

ré­volte ? » – « Non Sire, c’est une ré­vo­lu­tion ! » Nous n’en sommes pas en­core là mais peut-être ce­la en prend-il le che­min.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.