LA NOU­VELLE GÉ­NÉ­RA­TION D'APN

Une ré­so­lu­tion dé­pas­sant les 20 mé­ga­pixels, une qua­li­té d’op­tique ri­va­li­sant avec les ap­pa­reils pho­to com­pacts, un au­to­fo­cus ul­tra­ra­pide… Plus que ja­mais les pro­fes­sion­nels vont pou­voir ex­ploi­ter ces nou­velles ca­pa­ci­tés de prises de vues au quo­ti­dien.

L'Informaticien - - CAPTEURS PHOTOS - CH­RIS­TOPHE GUILLE­MIN

e n 2016, les cap­teurs pho­to des smart­phones fe­ront un bond en avant et consa­cre­ront le té­lé­phone mo­bile comme un ou­til de prise de vues à usage pro­fes­sion­nel. Ce fut en tout cas l’une des ten­dances fortes du der­nier MWC, le sa­lon de la té­lé­pho­nie mo­bile qui se dé­roule à Bar­ce­lone. Et cette évo­lu­tion des ca­pa­ci­tés pho­tos des smart­phones, nous a été re­con­fir­mée en fin d’an­née par les nom­breux construc­teurs. « Chez LG, notre am­bi­tion pour 2016 est d’amé­lio­rer en­core la qua­li­té pho­to de nos cap­teurs en vue de dé­pas­ser en toutes cir­cons­tances ce que l’on peut faire avec un com­pact haut de gamme et se rap­pro­cher d’une qua­li­té Bridge » , ex­plique Alain Ser­rand, res­pon­sable mar­ke­ting pro­duit chez LG Elec­tro­nics. Un point de vue par­ta­gé par les autres fa­bri­cants qui es­timent tous que leurs der­niers té­lé­phones rivalisent dé­sor­mais avec la qua­li­té de prise de vues des ap­pa­reils pho­to dé­diés. Une ten­dance qui de­vrait s’af­fir­mer en 2016. « Notre der­nier pro­duit, le Hua­wei Mate S, est équi­pé d’un cap­teur pho­to de qua­li­té pro­fes­sion­nelle dont les op­tions in­tègrent le contraste, la tex­ture et des to­na­li­tés dis­tinctes. Il dis­pose d’un pro­ces­seur spé­ci­fi­que­ment dé­dié au trai­te­ment des pho­tos qui amé­liore par exemple le ren­du d’image en basse lu­mi­no­si­té » , sou­ligne Vincent Van­tilcke,

di­rec­teur mar­ke­ting de Hua­wei France. « Et nous avons ajou­té un mode pho­to pro­fes­sion­nel qui per­met d’ef­fec­tuer des ajus­te­ments ma­nuels pour contrô­ler l’ISO, la cor­rec­tion d’ex­po­si­tion, le temps d’ex­po­si­tion, la ba­lance des blancs et la mise au point mais aus­si d’autres fonc­tions telles que la grille et la mise au point as­sis­tée du flash. »

La course aux mé­ga­pixeLs se ter­mine

De l’avis de l’en­semble des in­ter­ve­nants, la ré­so­lu­tion des cap­teurs a dé­sor­mais at­teint un ni­veau de ré­so­lu­tion suf­fi­sant pour un usage pro, au­tour des 16 mé­ga­pixels. En 2016 : les smart­phones haut de gamme grim­pe­ront à 20 mé­ga­pixels, voire lé­gè­re­ment au- de­là. Ce­la pour­rait être le cas no­tam­ment du fu­tur LG L5, dont le cap­teur se­rait de 21 mé­ga­pixels. Et cô­té So­ny, le 23 mé­ga­pixels de­vrait se dé­mo­cra­ti­ser. À la fin 2015, le So­ny Xpe­ria Z5 Pre­mium, in­té­grait dé­jà un cap­teur at­tei­gnant cette très haute ré­so­lu­tion.

Reste qu’au-de­là de 20 mé­ga­pixels, le gain de qua­li­té d’image est très re­la­tif, consentent à dire l’en­semble

des construc­teurs. « Les vé­ri­tables évo­lu­tions tech­no­lo­giques se si­tuent dé­sor­mais ailleurs » , confie Alain

Ser­rand de LG. « Par exemple, il est in­té­res­sant de ré­duire l’ou­ver­ture de fo­cale, afin d’ob­te­nir des images de qua­li­té à faible lu­mi­no­si­té. Avec LG G4, nous des­cen­dons à une ou­ver­ture fo­cale de 1,8. Il s’agit de la meilleure ou­ver­ture du mar­ché des smart­phones. Et nous al­lons conti­nuer sur cette voie. » « L’ou­ver­ture de fo­cale est ef­fec­ti­ve­ment une évo­lu­tion im­por­tante des ca­pa­ci­tés pho­tos des smart­phones » , confirme Oli­vier La­gréou, chef de pro­duit Mi­cro­soft Mo­bile France. « Elle per­met de lais­ser en­trer plus de lu­mière et donc de prendre le cli­ché plus ra­pi­de­ment, sans flash et sans flou. » Il rap­pelle que son Lu­mia 950 pro­pose une ou­ver­ture de fo­cale à 1,9.

une prise de vues pLus ra­pide

Autre ten­dance qui de­vrait s’af­fir­mer en 2016 : l’ac­cé­lé­ra­tion de la mise au point qui per­met de prendre des cli­chés plus ra­pi­de­ment. LG a no­tam­ment in­no­vé dans ce do­maine en 2014 en in­tro­dui­sant la tech­no­lo­gie

la­ser au­to­fo­cus sur ces pro­duits. Elle per­met de me­su­rer la dis­tance avec l’ob­jet pho­to­gra­phié

grâce au fais­ceau la­ser. « C’est le même prin­cipe que ce­lui des ra­dars rou­tiers qui fonc­tionnent de jour comme de nuit et né­ces­si­tant une mise au point ul­tra­ra­pide » , ex­plique le construc­teur. En 2015, LG a gé­né­ra­li­sé cette tech­no­lo­gie sur 4 pro­duits dont 1 mi­lieu de gamme (G Flex2, G4, G4s, G4 Sty­lus). « Nous de­vrions pour­suivre cet ef­fort l’an­née pro­chaine » , confie

Alain Ser­rand.

« Un au­to­fo­cus plus ra­pide est une de­mande forte de nos clients, no­tam­ment pro­fes­sion­nels à la­quelle nous ré­pon­dons et al­lons conti­nuer de ré­pondre» , conf irme éga­le­ment Maxime Gui­rau­ton, di­rec­teur mar­ke­ting B2B de Sam­sung France. «Il s’agit par exemple de scan­ner plus ra­pi­de­ment un do­cu

ment ou une carte de vi­site. » Un avis éga­le­ment par­ta­gé par So­ny qui se vante dé­jà de pro­po­ser l’au­to­fo­cus le plus ra­pide au monde. Son Xpe­ria Z5 est ain­si ca­pable théo­ri­que­ment de faire le point en seule­ment 0,03 se­conde. Mais au- de­là de l’au­to­fo­cus, le lan­ce­ment de l’ap­pli­ca­tion pho­to s’ac­cé­lère éga­le­ment. « Notre Ga­laxy S6 peut dé­jà lan­cer l’ap­pa­reil pho­to en 0,7 se­conde via un double- clic sur le bou­ton d’ac­cueil » , rap­pelle Maxime Gui­rau­ton de Sam­sung. Un chiffre qui pour­rait en­core se ré­duire en 2016.

Pour quels usages Pros ?

Ces évo­lu­tions tech­niques des cap­teurs pho­to de­vraient dé­ve­lop­per l’usage de ces « pho­to­phones » en mi­lieu pro­fes­sion­nel, es­timent l’en­semble des construc­teurs.

Par­mi les exemples d’ap­pli­ca­tions : la prise de vue de biens im­mo­bi­liers réa­li­sés par les né­go­cia­teurs d’agences. « Les agents im­mo­bi­liers ont be­soin

de prendre des pho­tos géo­lo­ca­li­sées de qua­li­té » , ex­plique-t-on chez LH. Mi­cro­soft cite pour sa part les ca­bi­nets d’ar­chi­tectes qui sont de plus en plus nom­breux à uti­li­ser des smart­phones pour prendre des pho­tos de ma­té­riaux et d’in­fra­struc­tures. Mi­cro­soft constate éga­le­ment que des agents de la grande dis­tri­bu­tion ef­fec­tuent des re­le­vés de prix et d’im­plan­ta­tion avec leur mo­bile. Des ex­perts au­to­mo­biles pho­to­gra­phient éga­le­ment les dé­gâts oc­ca­sion­nés sur les vé­hi­cules avec leurs smart­phones pour ren­sei­gner ra­pi­de­ment les dos­siers de si­nistre des com­pa­gnies d’as­su­rance, pour­suit Mi­cro­soft. De son cô­té Sam­sung rap­pelle que la SNCF uti­lise de­puis 2015 ces pro­duits pour la main­te­nance de son ré­seau fer­ré (lire ci- des­sus).

En­fin, la so­cié­té Alliance Té­lé­com, spé­cia­li­sée dans la té­lé­pho­nie d’en­tre­prise, confirme l’usage gran­dis­sant des « pho­to­phones » dans l’ar­chi­tec­ture et l’im­mo­bi­lier, et constate une per­cée dans la fi­lière BTP. « Des chefs de chan­tiers uti­lisent leur smart­phone pour prendre à in­ter­valle ré­gu­liers des cli­chés de

l’avan­cée des tra­vaux » , ex­plique Maxime De­nis, res­pon­sable mar­ke­ting et com­mer­cial. Un point de vue par­ta­gé par Sam­sung, dont le smart­phone dur­ci XCo­ver se­rait de plus en plus uti­li­sé en BTP, mais éga­le­ment en en­tre­pôts ou dans des ate­liers au­to­mo­biles.

Le mode pro du Hua­wei Mate S per­met d’ef­fec­tuer des ajus­te­ments ma­nuels pour contrô­ler l’ISO, la cor­rec­tion d’ex­po­si­tion, le temps d’ex­po­si­tion, la ba­lance des blancs mais aus­si d’autres fonc­tions

telles que la grille et la mise au point as­sis­tée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.