« Notre so­lu­tion fonc­tionne dé­jà dans plus d’une di­zaine de pays »

THO­MAS NI­CHOLLS, SIG­FOX EXE­CU­TIVE VICE PRE­SIDENT COM­MU­NI­CA­TIONS DE

L'Informaticien - - RÉSEAUX LOT -

L’In­for­ma­ti­cien : En 2016, Sig­fox va évo­luer dans un contexte concur­ren­tiel avec l’ar­ri­vée sur le mar­ché LPWA d’Orange, Bouygues Té­lé­com et d’Ar­chos. Com­ment abor­dez-vous cette nou­velle si­tua­tion ? Tho­mas Ni­cholls : Ce­la prouve que notre idée était la bonne. C’est plu­tôt po­si­tif pour nous, car nous sommes pion­nier dans le do­maine et gar­dons une lon­gueur d’avance sur les nou­veaux ar­ri­vants. Nous sommes ac­tuel­le­ment les seuls à avoir un ré­seau mon­dial opé­ra­tion­nel et com­mer­cia­le­ment dis­po­nible. Sig­fox offre un ser­vice de com­mu­ni­ca­tion, de bout en bout, avec une seule in­té­gra­tion et un seul contrat d’abon­ne­ment, pour une connec­ti­vi­té glo­bale. Pour 2016, notre car­net de com­mandes est plein et nous ta­blons sur 5 mil­lions de connexions sur notre ré­seau grâce à ces nou­veaux contrats, contre plu­sieurs cen­taines de mil­liers au­jourd’hui.

Vos concur­rents cri­tiquent votre tech­no­lo­gie en poin­tant son as­pect pro­prié­taire ou son manque de per­for­mance en com­mu­ni­ca­tion bi­di­rec­tion­nelle. Que leur ré­pon­dez-vous ? T. N. : Ce­la si­gni­fie que nous sommes la ré­fé­rence du mar­ché et qu’ils se po­si­tionnent par rap­port à nous, ce qui est fi­na­le­ment plu­tôt un com­pli­ment. LoRaWAN est à 100 % la pro­prié­té de Sem­tech, seul fa­bri­cant de ma­té­riel com­pa­tible. Notre so­lu­tion est plus ou­verte car il y a plu­sieurs fa­bri­cants de puces Sig­fox sur le mar­ché, comme Texas Ins­tru­ments, At­mel ou Si­li­con Labs, vers les­quels peuvent se tour­ner les fa­bri­cants d’ob­jets connec­tés. Concer­nant la com­mu­ni­ca­tion bi­di­rec­tion­nelle, un ob­jet in­té­grant la tech­no­lo­gie Sig­fox peut en­voyer 140 mes­sages de 12 oc­tets cha­cun par jour et en re­ce­voir quatre des huit oc­tets. Ce­la est suf­fi­sant pour la grande ma­jo­ri­té des ob­jets connec­tés. Il est fa­cile de réa­li­ser des tests en la­bo­ra­toire ou dans une ville pi­lote, notre so­lu­tion fonc­tionne dé­jà dans plus d’une di­zaine de pays. Nous at­ten­dons donc de voir ce que fe­ront nos concur­rents sur le ter­rain. 2016 se­ra l’an­née du concret pour le mar­ché du LPWA où cha­cun pour­ra voir ce qui est opé­ra­tion­nel et ce qui reste de l’ef­fet d’an­nonce.

Quels sont vos pro­jets pour 2016 ?

T. N. : Nous al­lons pour­suivre le dé­ploie­ment de notre ré­seau dans d’autres pays, au-de­là des 12 dé­jà cou­verts. Nous pré­voyons éga­le­ment d’an­non­cer plu­sieurs gros contrats. Dans cette pers­pec­tive, nous al­lons ren­for­cer nos ef­fec­tifs, qui sont ac­tuel­le­ment de 160 per­sonnes, en re­cru­tant plus de 200 nou­veaux col­la­bo­ra­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.