BOOSTER LE WIFI VERS LE GI­GA­BIT/S ET AU-DE­LÀ !

Pa­trick Lo, fon­da­teur et PDG de NetGear, était der­niè­re­ment de pas­sage à Pa­ris. Il a ac­cep­té de nous par­ler de l’évo­lu­tion de l’en­tre­prise qui, de construc­teur de pé­ri­phé­riques ré­seau, de­vient éga­le­ment un ac­teur du mar­ché des ob­jets connec­tés. La pre­mièr

L'Informaticien - - RÉSEAUX - PRO­POS RECUEILLIS PAR STé­PHANE LAR­CHER

L’In­for­ma­ti­cien : Com­ment avez-vous dé­ci­dé de l’évo­lu­tion dans la stra­té­gie de NetGear ?

Pa­trick Lo : Il était de­ve­nu clair que le monde évo­luait dans deux di­rec­tions. La pre­mière est un mar­ché de masse pour sa­tis­faire les po­pu­la­tions les plus dé­fa­vo­ri­sées avec les be­soins fon­da­men­taux de l’IT. La se­conde est le mar­ché des ap­pli­ca­tions plus haut de gamme, les­quelles ap­portent plus de pro­duc­ti­vi­té. Il n’y a pra­ti­que­ment rien au mi­lieu. L’éco­no­mie amé­ri­caine dans le do­maine de l’IT a réus­si en se concen­trant sur le haut de gamme face aux Co­réens, Ja­po­nais et main­te­nant Chi­nois. Les ÉtatsU­nis ont in­ven­té le PC et l’ont aban­don­né ; le té­lé­vi­seur et l’ont aban­don­né. Et la si­tua­tion est iden­tique pour d’autres in­ven­tions. Les Amé­ri­cains ne peuvent pas lut­ter sur les mar­chés de masse. La seule ma­nière est de se concen­trer sur l’in­no­va­tion. Et au­jourd’hui l’in­no­va­tion, c’est le Cloud, le lo­gi­ciel et les bonnes re­cettes pour faire mar­cher ces pro­duits en­semble. Nous ne pou­vons plus lut­ter dans la fa­bri­ca­tion des équi­pe­ments ré­seau bas de gamme. Et la si­tua­tion se­ra iden­tique pour les Chi­nois dans quelques temps, ils au­ront à faire face à une com­pé­ti­tion ve­nant des In­diens ou d’autres pays du Sud-Est asia­tique.

C’est pour cette rai­son que vous vous êtes lan­cés dans les ob­jets connec­tés ?

P. L .: L’un de nos axes, c’est le foyer et le bu­reau connec­tés et le lien au tra­vers du Cloud. Nous avons en­ta­mé cette tran­si­tion voi­ci trois ans. Nous avons d’abord concen­tré nos ef­forts à 100 % sur le de­si­gn hard­ware. Puis avec le Cloud, le soft­ware, et le dé­ve­lop­pe­ment d’ap­pli­ca­tions, nous avons dou­blé les in­ves­tis­se­ments en R&D, de 3%à 7% de notre chiffre d’af­faires. Au­jourd’hui, l’en­semble de nos ap­pli­ca­tions sont connec­tées via le Cloud. Nos clients se sont mon­trés très ré­cep­tifs et nous avons été ca­pables de pro­duire une nou­velle va­leur ajou­tée que les clients sont prêts à payer. NetGear est à l’ori­gine une en­tre­prise qui fa­brique des switches. Voi­ci un an et de­mi nous avons pré­sen­té un nou­veau pro­duit, le « Clic Switch », do­té de ca­pa­ci­tés de ges­tion et de pa­ra­mé­trage via le Web. Ces pro­duits sont net­te­ment plus chers. C’est pa­reil pour des rou­teurs et les ga­te­ways voi­ci deux ans et de­mi qui sont pi­lo­tables de­puis le Cloud. Vous pou­vez ac­cé­der aux don­nées de­puis une app à dis­tance. Voi­là un autre exemple où nous avons fait évo­luer notre mé­tier ori­gi­nal vers le haut de gamme et les pro­duits à va­leur ajou­tée.

Ce­la veut dire que NetGear est en train de de­ve­nir une en­tre­prise de soft­ware et ser­vices ?

P. L. : Ab­so­lu­ment. Et ce­la cor­res­pond à un nou­veau mo­dèle éco­no­mique. Le fait de faire payer les ser­vices sur les ca­mé­ras Ar­lo est un mo­dèle qui com­bine le free­mium et le pre­mium. Une par­tie gra­tuite et une autre payante. Et nous consta­tons une aug­men­ta­tion si­gni­fi­ca­tive des ventes pre­mium.

Cer­tains re­prochent à votre ca­mé­ra deux manques : la re­con­nais­sance fa­ciale comme le pro­pose Netatmo ou en­core le sto­ckage sur le Cloud pour des ques­tions de confi­den­tia­li­té. Comp­tez-vous y re­mé­dier ?

P. L. : Ce sont des dis­cus­sions que nous avons en in­terne. Peut- être nous le fe­rons dans

le fu­tur (sto­ckage lo­cal) mais – concer­nant le sto­ckage – il faut sa­voir que le flux vi­déo est chif­fré de bout en bout et nous n’avons pas ac­cès à ces don­nées. Nous uti­li­sons les ser­vices de Cloud d’Ama­zon qui sont très sé­cu­ri­sés. La re­con­nais­sance fa­ciale est as­su­ré­ment une fonc­tion clé. Au- de­là, il faut l’amé­lio­rer avec de l’Ana­ly­tics.

Quel est le stan­dard à ve­nir dans l’IoT ?

P. L. : Il est dif­fi­cile de sa­voir qui l’em­por­te­ra et nous tra­vaillons sur plu­sieurs pla­tes­formes, car au­jourd’hui rien ne s’est im­po­sé de fa­çon to­tale. Ho­meKit, Xfi­ni­ty etc. Il va se pas­ser pas mal de temps avant qu’un stan­dard ne s’im­pose dé­fi­ni­ti­ve­ment. Sam­sung, Ama­zon, ATT, Com­cast, Ve­ri­zon, Google, Apple, tout le monde veut im­po­ser ses choix. C’est dans les 4 à 6 ans à ve­nir que se fe­ra la dif­fé­rence. Nous n’avons pas de pré­fé­rence par­ti­cu­lière et pour les rai­sons évo­quées plus haut nous tra­vaillons sur ces dif­fé­rentes pla­tes­formes. C’est pa­reil pour les lo­gi­ciels de re­con­nais­sance vo­cale « à la Si­ri ». Le jeu n’est pas ter­mi­né.

Cette stra­té­gie « High Va­lue » s’ap­plique éga­le­ment aux pro­duits ré­seau ?

P. L. : Nous avons pré­sen­té un rou­teur haut de gamme ven­du 399 dol­lars. Il peut jouer des vi­déos 4K et des jeux 4K si­mul­ta­né­ment. Il y a trois bandes, une pour cha­cune d’entre elles et une troi­sième pour l’IoT. C’est une vraie va­leur ajou­tée et les clients sont prêts à payer pour ce­la. Je prends un autre exemple : en France, la meilleure vente est le pa­quet de trois ca­mé­ras. Pas une, mais trois. Les gens achètent le haut de gamme.

Quels sont les résultats d’Ar­lo ?

P. L. : Nu­mé­ro 1 aux États- Unis. Plus grosse part sur un mar­ché qui pèse 300 mil­lions de dol­lars. En France, c’est iden­tique : nous sommes de­ve­nus nu­mé­ro 1 après 4 mois de com­mer­cia­li­sa­tion. J’ajoute que le mar­ché glo­bal était do­mi­né par des pro­duits ven­dus aux alen­tours des 100 dol­lars. L’ar­ri­vée des nou­veaux pro­duits comme le nôtre a re­dé­fi­ni le mar­ché vers le haut de gamme.

Le mar­ché de l’IoT est énorme. Sur quelles ca­té­go­ries al­lez­vous vous po­si­tion­ner ?

P. L. : Il y a de très nom­breuses ca­té­go­ries et ob­jets connec­tés as­so­ciés mais si nous pre­nons les quatre do­maines les plus im­por­tants, ce sont les ca­mé­ras, les ther­mo­stats, les sys­tèmes d’éclai­rage et les ser­rures. Pour ce qui nous concerne, nous n’irons pas sur un mar­ché si nous n’ap­por­tons pas quelque chose de nou­veau et une vé­ri­table va­leur ajou­tée, comme nous avons su le faire avec les ca­mé­ras Ar­lo qui fonc­tionnent sans fil et en ex­té­rieur. Nous tra­vaillons sur de nou­veaux concepts. Au dé­but de l’an­née 2016, j’es­père pou­voir être plus pré­cis.

Pa­trick Lo, fon­da­teur et PDG de NetGear.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.