Quand In­ter­net passe par la lu­mière chez So­ge­prom

Le pro­mo­teur im­mo­bi­lier So­ge­prom, fi­liale de la So­cié­té Gé­né­rale, ex­pé­ri­mente de­puis le prin­temps der­nier le Li­Fi dans ses lo­caux à Pa­ris- La Dé­fense. La so­lu­tion, qui a été mise au point par le Fran­çais Lu­ci­bel, pour­rait à terme se re­trou­ver dans de nomb

L'Informaticien - - CLOUD & INFRA -

Ex­pli­quons sim­ple­ment, mais con­crè­te­ment, ce qu’est le Li­Fi. Der­rière cet acro­nyme un peu bar­bare se cache le terme Light Fi­de­li­ty. Le­quel n’a pas vrai­ment de sens, si­non sa proxi­mi­té avec Wi­Fi. Le Li­Fi se base sur la lu­mière, sur le spectre op­tique du spectre élec­tro­ma­gné­tique, là où le Wi­Fi uti­lise sa com­po­sante ra­dio. Il per­met donc la liai­son entre un ré­seau – in­ter­net ou lo­cal – et un ter­mi­nal, via une source lu­mi­neuse. Un Lamp Dri­ver re­çoit les don­nées du ré­seau, les en­code et les en­voie au ter­mi­nal com­pa­tible via une LED, ou un la­ser, par mo­du­la­tion de l’am­pli­tude – en ré­su­mé, la lu­mière « cli­gnote » plu­sieurs mil­lions de fois par se­conde, ce qui est im­per­cep­tible à l’oeil nu… Ce pro­cé­dé est qua­li­fié de Vi­sible Light Com­mu­ni­ca­tion, ou VLC : un dé­bit bas et uni­que­ment des­cen­dant, uti­li­sé par exemple dans les mu­sées. La « vraie » Li­Fi, elle, est bi­di­rec­tion­nelle : le ter­mi­nal est à la fois émet­teur et ré­cep­teur et on parle alors de haut dé­bit. C’est jus­te­ment en Li­Fi que So­ge­prom a équi­pé deux de ses salles. L’in­té­rêt ? Tes­ter les in­no­va­tions avant de les ap­pli­quer sur les pro­jets im­mo­bi­liers de la fi­liale de la So­cié­té Gé­né­rale. « De­puis trois ans, nous sommes dans une ré­flexion sur l’im­mo­bi­lier de de­main. Les modes de vie changent, on le voit à tra­vers les be­soins de nos clients », nous ex­plique Ch­ris­tophe Dumas. Le di­rec­teur tech­nique, et di­rec­teur de l’in­no­va­tion, de So­ge­prom tra­vaille avec des in­dus­triels (Re­nault, Sch­nei­der Elec­tric) et des star­tup. Par­mi elles, Lu­ci­bel. Cette en­tre­prise fran­çaise spé­cia­li­sée dans l’éclai­rage LED a pré­sen­té un pro­to­type de lu­mi­naire Li­Fi, bi­di­rec­tion­nel et haut- dé­bit. Ch­ris­tophe Dumas a im­mé­dia­te­ment été sé­duit. C’était en 2014 et Lu­ci­bel est alors en phase de pro­to­ty­page. Au­cune com­mer­cia­li­sa­tion de sa so­lu­tion Li­Fi n’est pré­vue avant 2016. Pour­tant, chez So­ge­prom, on n’hé­site pas : « Je leur ai dit “ban­co, on y va sur le pro­to”, notre dé­mé­na­ge­ment n’est pas pré­vu avant 2017 mais je vou­lais tes­ter le pro­duit avant. »

Une uti­li­sa­tion de­ve­nue na­tu­relle

Le test a plu­sieurs ver­tus. Pour Lu­ci­bel, c’est l’oc­ca­sion d’une ex­pé­ri­men­ta­tion in si­tu, dans de vrais bu­reaux. Du cô­té de So­ge­prom, il s’agit de consi­dé­rer les usages, « la rai­son d’être de cette tech­no­lo­gie », tout en fa­mi­lia­ri­sant les col­la­bo­ra­teurs de l’en­tre­prise à l’uti­li­sa­tion du Li­Fi. « Au­jourd’hui, nous sommes en­trés dans une phase de ma­tu­ri­té dans la me­sure où l’uti­li­sa­tion est de­ve­nue na­tu­relle », in­dique Ch­ris­tophe Dumas. Et ce mal­gré quelques bugs et dé­fis liées à l’état en­core pré­coce de cette tech­no­lo­gie. Ain­si, nous au­rons pu consta­ter qu’il faut une bonne mi­nute pour lan­cer le lu­mi­naire, le temps que le sys­tème « boote ». Un dé­lai qui de­vrait dis­pa­raître dans les pro­chaines phases d’évo­lu­tion du Li­Fi. Pour­quoi le Li­Fi ? So­ge­prom, tout comme Lu­ci­bel, avancent le cô­té sa­ni­taire : « Même si on ne sait pas réel­le­ment quels sont les ef­fets

Nous sommes en­trés dans une phase de ma­tu­ri­té dans la me­sure où l’uti­li­sa­tion est de­ve­nue na­tu­relle Ch­ris­tophe Dumas di­rec­teur tech­nique de So­ge­prom

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.