New Bot­tles for New Wine*

L'Informaticien - - ÉDITO - STÉ­PHANE LAR­CHER

En­fin. Est-ce parce qu’il est agré­gé de phi­lo­so­phie ? Est-ce parce qu’il est an­cien mi­nistre de l’Édu­ca­tion na­tio­nale ? Est-ce aus­si parce que, en dé­pit de ses 65 prin­temps, c’est un jeune pa­pa qui voit ses filles gran­dir dans un monde en ac­cé­lé­ra­tion per­ma­nente ? En tout cas, avec son ou­vrage in­ti­tu­lé « La ré­vo­lu­tion trans­hu­ma­niste. Comment la tech­no­mé­de­cine et l’ubé­ri­sa­tion du monde vont bou­le­ver­ser nos vies », une per­son­na­li­té bé­né­fi­ciant d’une au­ra mé­dia­tique cer­taine, Luc Fer­ry, met les pieds dans le plat et il n’était que temps. Bien en­ten­du, nos lec­teurs sont in­for­més de ce qui se passe, ce qui se trame dans les la­bos de re­cherche de Google et autres mais le grand pu­blic ne l’est pas, en tout cas pas as­sez. Le Doc­teur Laurent Alexandre, que nous avions in­ter­viewé dans ces co­lonnes voi­ci deux ans, par­lait dé­jà de ce su­jet et nous l’avions nous-mêmes écou­té lors d’une de ses confé­rences, où il af­fir­mait que l’on al­lait bien­tôt « ha­cker le cer­veau ». Mais sans lui faire in­jure, le Doc­teur Alexandre n’a pas la no­to­rié­té de Luc Fer­ry et L’In­for­ma­ti­cien n’a pas la dif­fu­sion de Pa­ris-Match ou du Fi­ga­ro Ma­ga­zine. Aus­si, nous ne pou­vons que sou­hai­ter vi­ve­ment qu’il mul­ti­plie les in­ter­views pour que cha­cun prenne en­fin conscience des bou­le­ver­se­ments fon­da­men­taux que nous sommes en train de vivre et qui vont re­mettre en cause toute la so­cié­té, y com­pris dans ses fon­de­ments les plus an­ciens. Le trans­hu­ma­nisme - un mou­ve­ment cultu­rel et in­tel­lec­tuel in­ter­na­tio­nal prô­nant l’usage des sciences et des tech­niques afin d’amé­lio­rer les ca­rac­té­ris­tiques phy­siques et men­tales des êtres hu­mains, se­lon Wi­ki­pe­dia – doit-il être com­bat­tu ? Sans doute pas, car ce­la est im­pos­sible. Doit-il être mieux connu, com­pris, en­ca­dré ? As­su­ré­ment. Et en ce sens l’ou­vrage de Luc Fer­ry est à sa­luer car il per­met­tra à un plus grand nombre de prendre conscience que les tra­vaux cu­mu­lés dans l’In­tel­li­gence Ar­ti­fi­cielle, la ro­bo­tique, la bio­chi­mie de syn­thèse et quelques autres dis­ci­plines vont plus bous­cu­ler l’hu­ma­ni­té dans les 50 pro­chaines an­nées que ce qu’il s’est pas­sé du­rant les 5 000 pré­cé­dentes. Dans ce nu­mé­ro, vous dé­cou­vri­rez l’in­ter­view de Rand Hin­di dans la­quelle il s’in­quiète de l’in­com­pré­hen­sion des pou­voirs pu­blics face à ces avan­cées tech­no­lo­giques et nous ne pou­vons être que d’ac­cord avec lui. Aus­si, nous ne pou­vons ad­mettre que sur des su­jets qui vont en­ga­ger la so­cié­té pour les 10, 20, 30 an­nées à ve­nir, ne soient pas – a mi­ni­ma – prises en compte les trans­for­ma­tions in­duites par les tech­no­lo­gies. Mais peut-être est-ce vo­lon­taire, ce qui se­rait au moins aus­si grave. «Nous avons à vivre non point dans un monde nou­veau dont il se­rait pos­sible au moins de faire la des­crip­tion, mais dans un monde mo­bile, c’est-à-dire que le concept d’adap­ta­tion doit être gé­né­ra­li­sé pour res­ter ap­pli­cable à nos so­cié­tés en ac­cé­lé­ra­tion» écri­vait Gas­ton Ber­ger.

* Titre de l’ou­vrage du bio­lo­giste Ju­lian Hux­ley, frère de l’au­teur du Meilleur des mondes, dans le­quel il est le pre­mier à em­ployer le mot de trans­hu­ma­nisme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.