In­utile, dan­ge­reux puis évident

L'Informaticien - - EDITO - STÉ­PHANE LAR­CHER

En pleine tor­peur es­ti­vale, Guillaume Sire, maître de confé­rences à Pa­ris-2 Pan­théon-As­sas, pu­blie un billet très cri­tique sur l’École 42, qui fête au­jourd’hui ses trois ans. Ac­ces­sible à cette adresse (http:// me­ta-me­dia.fr/2016/08/03/ecole- 42-ap­pre­nez-leur-aus­si-a-pen­ser.html), M. Sire re­proche à l’école fon­dée par Xa­vier Niel de ne pas ap­prendre à ses élèves à pen­ser et dé­fend l’Uni­ver­si­té. Pré­ci­sons que M. Sire doit sor­tir quelques se­maines plus tard un ro­man dont l’in­trigue se dé­roule dans la Si­li­con Val­ley, où des ha­ckers veulent dé­truire In­ter­net. Nous n’en sa­vons pas plus pour le mo­ment car nous n’avons pas en­core lu l’ou­vrage. Mais s’at­ta­quer à cette « 42 » est une ex­cel­lente idée pour faire le buzz : 25 com­men­taires plus tard, les ar­gu­ments de Guillaume Sire sont lar­ge­ment bat­tus en brèche par une po­pu­la­tion très hé­té­ro­gène. Re­pris sur Fa­ce­book, le billet sus­cite là une ava­lanche de com­men­taires ré­par­tis as­sez éga­le­ment entre les par­ti­sans et les dé­trac­teurs. Tout juste pou­vons-nous conclure que l’École 42 n’est pas un éta­blis­se­ment par­fait mais tout le monde, y com­pris ses fon­da­teurs, le sa­vait. Peut-être pas par­faite mais suf­fi­sam­ment in­no­vante pour que la fine fleur de la High Tech amé­ri­caine s’y pré­ci­pite lors de ses voyages en France et que M. Niel dé­cide de re­pro­duire le mo­dèle aux États-Unis.

La ré­ac­tion de M. Sire est ce­pen­dant symp­to­ma­tique d’un mal fran­çais : tout ce qui ne rentre pas dans les clous doit être cri­ti­qué, voire vi­li­pen­dé. Un autre exemple nous est four­ni par la Grande École du Nu­mé­rique qui ne dé­livre pas de di­plôme mais seule­ment un cer­ti­fi­cat, celle-ci n’ayant pas re­çu l’aval du mi­nis­tère de l’En­sei­gne­ment su­pé­rieur. Quel est le point com­mun entre ces ini­tia­tives ? Tous ceux qui sortent de ces cur­sus trouvent ra­pi­de­ment des bou­lots de qua­li­té et plu­tôt bien payés. Pas mal pour des gens dé­crits comme étant « en échec sco­laire ». Dans ses confé­rences, le cher­cheur Idriss Aber­kane dé­crit que chaque pro­cess ré­vo­lu­tion­naire – tech­no­lo­gique ou autres – passe par trois étapes :« In­utile, dan­ge­reux puis évident .» Pour ces for­ma­tions« modern style », il semble que nous en sommes dé­jà–ou en­core – à la se­conde étape, mais l’évi­dence vien­dra très bien­tôt, nous en sommes cer­tains.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.