On se ré­veille ! Et viiiite !!!

L'Informaticien - - NEWS - STé­PHANE LAR­CHER

Voi­ci quelques se­maines, une fuite d’e-mail du par­ti dé­mo­crate amé­ri­cain nous ré­vé­lait que Tim Cook et Bill Gates avaient fi­gu­ré sur la liste des pos­sibles vice-pré­si­dents en cas d’élec­tion de Mme Clin­ton à la pré­si­dence des États-Unis. La même se­maine, l’ac­tuel pré­sident Ba­rack Oba­ma donnait une interview fleuve au ma­ga­zine Wi­red dans la­quelle il s’ex­pri­mait sur l’In­tel­li­gence Ar­ti­fi­cielle, ses en­jeux, ses consé­quences, ses risques, ses dé­rives pos­sibles, et le moins que l’on puisse dire est que PO­TUS (Pre­sident Of The Uni­ted States) connaît par­fai­te­ment son su­jet et n’élude au­cune ques­tion qui fâche, y com­pris le risque de dis­pa­ri­tion d’em­plois par mil­lions et le fa­meux re­ve­nu uni­ver­sel. On ai­me­rait pou­voir en dire au­tant de l’autre cô­té de l’At­lan­tique. Mal­heu­reu­se­ment, à quelques ex­cep­tions près, notre classe po­li­tique est d’une nul­li­té crasse pour tout ce qui concerne la tech­no­lo­gie et ses en­jeux éco­no­miques, cultu­rels, édu­ca­tifs et so­ciaux. L’un des plus em­blé­ma­tiques est la loi Tra­vail vi­li­pen­dée par à peu près tout le monde et où l’en­jeu tech­no­lo­gique dans ce qu’il va créer et dé­truire comme em­plois est pas­sé pra­ti­que­ment par pertes & pro­fits. L’IA va dé­truire des mil­lions d’em­plois en France, comme par­tout d’ailleurs. Il ne sert à rien de le nier, de se voi­ler la face ou l’in­ter­dire. Les dif­fé­rentes études convergent main­te­nant pour af­fir­mer que l’IA va sup­pri­mer 6 % d’em­plois dans les 5 à 10 ans à ve­nir, soit 1,8 mil­lion sur les presque 30 mil­lions de Fran­çais consti­tuant la po­pu­la­tion dite ac­tive. Ce­la re­pré­sente éga­le­ment 50 % de chô­meurs en plus. Dans ces condi­tions, tous les im­pé­trants à la fonc­tion pré­si­den­tielle qui af­firment que l’on va­voir­ce­quel’on­va­voir lors­qu’ils se­ront aux ma­nettes de­vraient être net­te­ment plus pré­cis dans leurs pro­po­si­tions, tout par­ti­cu­liè­re­ment dans le do­maine tech­no­lo­gique. Dans ce re­gistre, nous ne pou­vons qu’ap­prou­ver la de­mande du pa­tron de Te­chInF­rance, Ber­trand Diard (lire notre Ren­contre, p. 22) qui ré­clame un mi­nis­tère de plein exer­cice pour la tech­no­lo­gie et non plus un simple se­cré­ta­riat d’État rat­ta­ché tan­tôt à Ber­cy – comme ac­tuel­le­ment – tan­tôt à Ma­ti­gnon – au quin­quen­nat pré­cé­dent. La tech­no est l’en­jeu essentiel de la crois­sance et donc de l’em­ploi, qui plus est qua­li­fié voire très qua­li­fié. Notre pays dis­pose de tous les atouts pour de­ve­nir un cham­pion mon­dial, tout par­ti­cu­liè­re­ment grâce à l’ex­cel­lence de sa fi­lière scien­ti­fique. M. Diard re­lève que lors de l’élec­tion de 2012 au­cun can­di­dat n’abor­dait le nu­mé­rique et que ce­la consti­tuait dé­jà une faute pro­fes­sion­nelle. C’est au­jourd’hui une cause de li­cen­cie­ment pour faute lourde. Les in­té­res­sés se re­con­naî­tront.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.