Quelles com­pé­tences re­cherchent les ESN en 2017 ?

Les ex-SSII pré­voient de re­cru­ter en masse en 2017 en fai­sant tou­jours la part belle aux développeurs web. Mais de nou­velles com­pé­tences liées d’une part à l’ana­lyse de don­nées, mais aus­si à l’In­ter­net des ob­jets (IoT) sont de plus en plus pri­sées.

L'Informaticien - - SOMMAIRE - CHRISTOPHE GUILLEMIN

Au­jourd’hui les en­tre­prises veulent des développeurs Ha­doop, des ar­chi­tectes Big Data maî­tri­sant Mon­goDB et NoSQL Laurent Chol­lat-Na­my, DGA char­gé du di­gi­tal chez Fi­ga­ro Clas­si­fieds

Tour à tour, les prin­ci­pales ESN ont dé­voi­lé leur stra­té­gie de re­cru­te­ment pour 2017. Une an­née qui s’an­nonce tout d’abord pro­met­teuse en termes de vo­lume d’em­bauches. Cap­ge­mi­ni/So­ge­ti pré­voit ain­si 3 700 re­cru­te­ments en CDI cette an­née contre 3 400 en 2016, CGI table sur 1 800 CDI à pour­voir (1 700 en 2016), So­pra Ste­ria sur 2 700 (2 500 en 2016), Eco­no­com sur 1 275 (1 100 en 2016) et Open 900 postes (800 en 2016). De son cô­té, Al­ten reste stable avec 3 000 em­bauches pré­vues, comme en 2016. Quelles com­pé­tences sont re­cher­chées par ces ESN qui re­crutent en masse ? Cô­té pro­fil, les de­mandes de­meurent as­sez clas­siques. Comme les an­nées pré­cé­dentes, le dé­ve­lop­peur web reste le pro­fil le plus lar­ge­ment pri­sé, qu’il s’agisse d’in­gé­nieurs ou de co­deurs. En­suite, on re­trouve : les ges­tion­naires de pro­jets, les consul­tants ou in­gé­nieurs en sé­cu­ri­té in­for­ma­tique, les ar­chi­tectes ré­seau et sys­tème, ain­si que d’autres consul­tants tech­niques ou stra­té­giques. « In­gé­nieurs en dé­ve­lop­pe­ment des nou­velles tech­no­lo­gies, in­gé­nieurs sys­tèmes em­bar­qués, développeurs web, in­gé­nieurs sys­tèmes/ré­seau et in­gé­nieurs sé­cu­ri­té se­ront des

pro­fils par­ti­cu­liè­re­ment pri­sés » , in­dique-t-on ain­si chez Al­ten. Mais l’une des nou­veau­tés 2017 est le be­soin crois­sant en Data Ana­lysts et sur­tout en Data Scien­tists. Ces deux pro­fils, is­sus de la mou­vance Big Data, sont ci­blés par l’en­semble des

grandes ESN. « Les en­tre­prises passent au­jourd’hui à la mise en oeuvre de leur transformation digitale grâce à l’ex­ploi­ta­tion concrète des don­nées. Après la col­lecte, il s’agit dé­sor­mais de don­ner du sens à la Data pour dé­ve­lop­per des offres. Le pro­fil po­ly­va­lent du Data Scien­tist cor­res­pond à cette

de­mande » , ex­plique Ch­ris­telle Pra­dier, di­rec­trice du re­cru­te­ment chez So­pra Ste­ria. Elle rap­pelle que le Data Scien­tist doit dis­po­ser des com­pé­tences tech­niques, no­tam­ment dans le dé­ve­lop­pe­ment ma­thé­ma­tique d’al­go­rithmes, mais aus­si de connais­sances en mar­ke­ting et com­merce afin d’éla­bo­rer des stra­té­gies et « créer du bu­si­ness » à par­tir de l’ana­lyse de don­nées.

Le Big Data se spé­cia­lise

Pour Choo­seYourBoss, pla­te­forme de mise en re­la­tion entre re­cru­teurs et can­di­dats IT, la de­mande gran­dis­sante au­tour des Data Scien­tists illustre plus lar­ge­ment une ma­tu­ra­tion des

offres au­tour du Big Data. « Les mé­tiers du Big Data se spé­cia­lisent. Il y a six mois, les en­tre­prises re­cher­chaient des pro­fils Big Data très larges. Au­jourd’hui elles veulent des développeurs Ha­doop, des ar­chi­tectes Big Data

maî­tri­sant Mon­goDB et NoSQL, ain­si ef­fec­ti­ve­ment que des Data Scien­tist ayant des com­pé­tences en Py­thon ou dans le lan­gage

de pro­gram­ma­tion R » , sou­ligne Laurent Chol­lat-Na­my, di­rec­teur gé­né­ral ad­joint char­gé du di­gi­tal chez Fi­ga­ro Clas­si­fieds, édi­teur de Choo­seYourBoss. Par­mi les autres tech­no­lo­gies Big Data ci­tées par les ESN pour leurs re­cru­te­ments 2017 : Hive, HBase ou en­core MapRe­duce. Si le Big Data re­pré­sente donc une part gran­dis­sante des re­cru­te­ments en 2017, il s’agit d’em­bauches plus « qua­li­ta­tives » que « quan­ti­ta­tives », sou­ligne les ESN. Le gros des re­cru­te­ments por­te­ra tou­jours sur des pro­fils de développeurs web maî­tri­sant des tech­no­lo­gies clas­siques telles que Ja­va/J2EE, .NET, PHP, C, ou C ++. Les ex-SSII in­diquent éga­le­ment être à la re­cherche de com­pé­tences au­tour du Cloud, comme en 2016, avec la maî­trise de so­lu­tions telles que Sa­les­force, AWS, Mi­cro­soft Azure ou OpenS­tack. Par ailleurs, le dé­ve­lop­pe­ment de ser­vices et ap­pli­ca­tions mo­biles

sur plate- forme iOS, An­droid et Win­dows Phone, est éga­le­ment évo­qué, tou­jours comme

en 2016. « Nous conti­nuons cette an­née à faire un fo­cus sur les NTIC (type Ja­va J2EE, . NET, FullS­tack, etc) et sur les tech­no­lo­gies dites SMAC (So­cial, Mo­bile, Ana­ly­tics, Cloud) » , ré­sume Ji­hane Ba­cioc­chi­ni, char­gée du re­cru­te­ment pour l’en­ti­té Ap­pli­ca­tion ser­vices de Cap­ge­mi­ni France. « L’ac­cent est donc mis sur les tech­no­lo­gies liées à l’ex­pé­rience et à la re­la­tion client, ain­si qu’au di­gi­tal, telles que Hy­bris (SAP), Sa­les­force, Exa­lead ou en­core Elo­qua (Oracle), et celles liées au Big Data ( Ha­doop, Pi­vo­tal…), pour ré­pondre aux at­tentes des en­tre­prises en ma­tière de ser­vices di­gi­taux et mo­biles. »

Les com­pé­tences IoT de plus en plus re­cher­chées

Ten­dance un peu plus spé­ci­fique à 2017, les com­pé­tences au­tour de l’In­ter­net des ob­jets (IoT) com­mencent à re­pré­sen­ter une part no­table des de­mandes des ESN. « Nous cher­chons des ex­perts en IoT, avec des pro­fils al­lant des in­gé­nieurs/concep­teurs aux ar­chi­tectes. Il s’agit prin­ci­pa­le­ment de tra­vailler sur des pro­jets B2C, mais aus­si sur de l’IoT dé­dié au do­maine in­dus­triel » , in­dique Laurent Be­na­ze­ra, di­rec­teur du re­cru­te­ment chez Open. Même son de cloches chez Eco­no­com, qui ré­sume ain­si sa stra­té­gie de

re­cru­te­ment 2017 : « Nos be­soins en re­cru­te­ment s’orientent vers des com­pé­tences tech­niques, mais nous cher­chons éga­le­ment des pro­fils plus nou­veaux, comme des Data Scien­tist, des ex­perts UX ou IoT… Ce sont des com­pé­tences liées à l’évo­lu­tion de nos mé­tiers et à ce que nous vou­lons ap­por­ter à nos clients : plus de maî­trise de

Nous conti­nuons cette an­née à faire un fo­cus sur les NTIC et sur les tech­no­lo­gies dites SMAC Ji­hane Ba­cioc­chi­ni, char­gée du re­cru­te­ment pour Cap­ge­mi­ni France

leur en­vi­ron­ne­ment, plus de com­pré­hen­sion de leurs be­soins, des so­lu­tions in­té­grées justes » , confie Sé­bas­tien Mus­set, di­rec­teur exé­cu­tif, en charge des res­sources hu­maines.

Moins de spé­cia­listes, da­van­tage de pro­fils po­ly­va­lents

Après le « sa­voir-faire », les ESN pré­cisent éga­le­ment que les com­pé­tences liées au « sa­voi­rêtre » entrent de plus en plus en compte dans leurs re­cru­te­ments. Ter­mi­né le co­deur tra­vaillant de ma­nière iso­lée en sui­vant mé­ca­ni­que­ment un ca­len­drier de

pro­duc­tion im­muable. « Les développeurs que nous cher­chons ne doivent plus être de simples exé­cu­tants. Il faut au­jourd’hui être ca­pable de com­prendre les en­jeux du pro­jet de dé­ve­lop­pe­ment et ce qu’en at­tend pré­ci­sé­ment le client. Il y a donc une di­men­sion mé­tier au- de­là du fonc­tion­nel. Par ailleurs, il doit être ca­pable de ré­agir à des chan­ge­ments de cap dans le dé­ve­lop­pe­ment et donc d’avoir une vi­sion plus glo­bale du pro­jet » , pré­cise Ch­ris­telle Pra­dier chez So­pra Ste­ria. Et cô­té com­pé­tences pu­re­ment tech­niques : « Il faut maî­tri­ser plu­sieurs tech­no­lo­gies. Nous cher­chons dé­sor­mais moins de spé­cia­listes et da­van­tage de pro­fils po­ly­va­lents. » Les ESN mettent éga­le­ment en avant la ca­pa­ci­té d’ap­pren­tis­sage. « Nos col­la­bo­ra­teurs doivent être ca­pables conti­nuel­le­ment d’ap­prendre » , sou­ligne- t- on chez So­pra Ste­ria. En­fin, sa­voir tra­vailler en équipe est de­ve­nu in­con­tour­nable. « Dans les com­pé­tences dont nous avons be­soin il y a tout un vo­let tech­nique, mais nous re­cher­chons sur­tout des per­sonnes qui ont la ca­pa­ci­té à tra­vailler en équipe, qui col­la­borent, qui échangent et qui ont la ca­pa­ci­té à com­prendre les mé­tiers et les en­vi­ron­ne­ments de nos clients » , ré­sume-t-on chez Eco­no­com.

Nos col­la­bo­ra­teurs doivent être ca­pables conti­nuel­le­ment d’ap­prendre Ch­ris­telle Pra­dier, di­rec­trice du re­cru­te­ment chez So­pra Ste­ria

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.