SAOO­TI : CLOUD UNE WE­BRA­DIO SUR LE

L'Informaticien - - LA FRENCH TECK -

Saoo­ti a de quoi faire rê­ver à la ré­dac ! Cette sym­pa­thique en­tre­prise lo­gée au Pôle Images et Ré­seaux pro­pose à ses clients, mé­dias ou grands groupes, une so­lu­tion com­plète de We­bra­dio, Wi­ki­ra­dio. Le nom est un clin d’oeil à Wi­ki­pe­dia. Se­lon Laurent Hué, PDG et co­fon­da­teur de Saoo­ti, « Le prin­cipe de Wi­ki­ra­dio est si­mi­laire, on ne col­la­bore pas à l’éla­bo­ra­tion d’un sa­voir mais d’une ra­dio. On par­tage les grilles de pro­gramme et les émis­sions en ligne pour que n’im­porte qui n’im­porte où sur la Pla­nète puisse ani­mer sa propre émis­sion avec sim­ple­ment un na­vi­ga­teur, un mi­cro et un casque. » Vous l’au­rez com­pris, la so­lu­tion fonc­tionne sur le Cloud et se veut clé en main. D’au­tant que Saoo­ti com­prend une offre édi­to­riale : une par­tie de l’équipe forme et ac­com­pagne les ani­ma­teurs en herbe, voire pro­duit du conte­nu. L’offre est com­mer­cia­li­sée sous forme de li­cence mensuelle per­met­tant de dif­fu­ser au­tant d’émis­sions que le client sou­haite, mais au ta­rif dé­gres­sif en fonc­tion du vo­lume pro­gram­ma­tique. En d’autres termes, réa­li­ser des émis­sions quo­ti­diennes coû­te­ra plus cher qu’une seule émis­sion par mois. Di­rect, pod­casts, ré­su­més des émis­sions et ra­dio fil­mée sont de la par­tie, comme pour toute ra­dio. Wi­ki­ra­dio se paie même le luxe de pro­po­ser un mo­teur de re­cherche des émis­sions par mots clés, ain­si qu’un sys­tème de com­men­taires en temps réel in­di­qués sur la timeline de l’émis­sion et la pos­si­bi­li­té de « prendre » les ap­pels des au­di­teurs à l’an­tenne, par té­lé­phone clas­sique et VoIP. Les droits se ré­par­tissent en­suite entre plu­sieurs ni­veaux : l’au­di­teur, qu’il soit iden­ti­fié ou non, l’ani­ma­teur, ce­lui qui pro­duit une émis­sion, l’édi­teur, un ani­ma­teur qui en plus gère la grille des pro­grammes et en­fin l’ad­mi­nis­tra­teur tout puis­sant. Évi­dem­ment, chaque client peut avoir une we­bra­dio à ses cou­leurs, res­pon­sive qui plus est, et ac­com­pa­gnée de ses ap­pli­ca­tions An­droid et iOS. Mais Saoo­ti peut éga­le­ment prendre en charge le dé­ve­lop­pe­ment « de choses très spé­ci­fiques ». « Sa­chant quand même que le coeur de la pla­te­forme pré­sente des API do­cu­men­tées, un client pour­rait dé­ve­lop­per ses propres in­ter­faces d’ac­cès à la ra­dio » , ajoute Laurent Hué. Cha­cun a sa propre ins­tance, les res­sources n’étant pas mu­tua­li­sées entre clients afin de ga­ran­tir une dis­po­ni­bi­li­té 24/ 7 et un haut ni­veau de ser­vices. En outre, la plate- forme re­pose sur des tech­no­lo­gies per­met­tant de re­mon­ter les flux au­dio en temps réel et s’adap­tant aux confi­gu­ra­tions. « Notre stu­dio vir­tuel va être ca­pable de fonc­tion­ner avec des tech­no­lo­gies dif­fé­rentes : WebRTC sur Chrome, Ja­va sur IE et Sa­fa­ri, Flash en pos­si­bi­li­té de re­pli sur des sys­tèmes an­té­rieurs. On peut aus­si bas­cu­ler sur un flux téléphonique si be­soin, par exemple pour prendre les ap­pels des au­di­teurs de­puis des té­lé­phones clas­siques. » Ne reste plus au client qu’à s’équi­per d’un bon mi­cro et d’un casque pour pro­fi­ter de son stu­dio ra­dio. En 2010, une pre­mière « Wi­ki­ra­dio » était lan­cé. Au­jourd’hui, elles sont 80 sur la Toile. ❍

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.