Ter­ri­toires d’in­tel­li­gence : les pro­po­si­tions de Luc Be­lot

LES PRO­PO­SI­TIONS DE LUC BE­LOT

L'Informaticien - - SOMMAIRE - STé­PHANE LAR­CHER

L’AN­CIEN DÉ­PU­TÉ DU MAINE-ET-LOIRE, LUC BE­LOT, A LI­VRÉ UN RAP­PORT EX­TRÊ­ME­MENT FOUILLÉ SUR LE DÉ­VE­LOP­PE­MENT DES SMART CI­TIES : PAS MOINS DE 24 RE­COM­MAN­DA­TIONS Y SONT FOR­MU­LÉES. LE NOU­VEAU PRE­MIER MI­NISTRE ET SON SE­CRÉ­TAIRE D’ÉTAT AU NU­MÉ­RIQUE VONT LE RE­CE­VOIR DANS LES PRO­CHAINES SE­MAINES.

Àl’au­tomne der­nier, le Pre­mier mi­nistre Ma­nuel Valls confie une mis­sion au dé­pu­té Luc Be­lot sur les smart ci­ties, ou villes in­tel­li­gentes. Il lui est de­man­dé de re­cen­ser les ini­tia­tives en France et à l’étran­ger, quel rôle pour­rait jouer l’État et les col­lec­ti­vi­tés dans le dé­ploie­ment, le rôle des don­nées et tout par­ti­cu­liè­re­ment les ques­tions de pro­prié­té, les pré­re­quis né­ces­saires pour un dé­ploie­ment ef­fi­cace et les ma­nières de mo­bi­li­ser les ci­toyens.

Tour de France et tour du Monde

Le dé­pu­té Be­lot est un spé­cia­liste pour avoir été rap­por­teur, à plu­sieurs re­prises, des pro­jets de lois re­la­tifs au nu­mé­rique. Il s’est donc at­te­lé à sa mis­sion avec vi­gueur et a ef­fec­tué d’in­nom­brables dé­pla­ce­ments en France et à l’étran­ger pour voir in-si­tu les ex­pé­ri­men­ta­tions dé­jà me­nées. De Mul­house à Mont­pel­lier, de Nice à Lille, An­gers, Is­sy-les-Mou­li­neaux… Am­ster­dam, Co­pen­hague, Malmö, Bar­ce­lone, New York, Sin­ga­pour, Kua­la-Lum­pur, Dja­kar­ta ont eu la vi­site de l’édile. Luc Be­lot pas­sait au mi­ni­mum une jour­née dans la ville afin de ren­con­trer les élus, mais éga­le­ment les ad­mi­nis­tra­tions, les ac­teurs éco­no­miques, as­so­cia­tifs et uni­ver­si­taires im­pli­qués dans les dif­fé­rents pro­jets. La liste des per­sonnes ren­con­trées ou au­di­tion­nées dé­file sur près de vingt pages d’an­nexes : et par­mi, les élus, un cer­tain ex-fu­tur an­cien maire du Havre… au­quel l’an­cien dé­pu­té du Maine-et-Loire doit bien­tôt pré­sen­ter son rap­port. Luc Be­lot pré­cise qu’il n’est pas un grand fan du terme ci­ty, « car la no­tion doit re­cou­vrir de pe­tites com­munes, voire des com­mu­nau­tés de com­munes, et non pas sim­ple­ment des vides. Au­tre­ment dit, je ne veux pas que l’on op­pose « smart ci­ty » et “stu­pid vil­lage ” ».

Prin­cipes di­rec­teurs

Au-de­là des 24 re­com­man­da­tions du rap­port, M. Be­lot met en avant trois prin­cipes di­rec­teurs qui doivent gui­der les com­munes dans la mise en oeuvre de leurs pro­jets : gou­ver­nance, sou­ve­rai­ne­té et in­clu­sion. « Les 24 re­com­man­da­tions que je for­mule n’ont au­cun sens si on ne dé­marre pas avec ces trois prin­cipes.» La gou­ver­nance si­gni­fie que chaque struc­ture in­ter­com­mu­nale doit se do­ter d’une struc­ture as­so­ciant à mi­ni­ma élus et ad­mi­nis­tra­tions, ain­si que les ac­teurs de l’en­sei­gne­ment supérieur et du monde éco­no­mique, afin de don­ner une vé­ri­table transversalité aux pro­jets de ter­ri­toires d’in­tel­li­gence. « Il faut l’en­semble des élé­ments et pas seule­ment les cap­teurs et l’in­fra­struc­ture », pré­cise l’homme de ter­rain : « Il convient d’avoir une vi­sion cen­trée sur le ci­toyen. » La maî­trise des don­nées est une exi­gence fon­da­men­tale, de même que la stan­dar­di­sa­tion et la ré­ver­si­bi­li­té sont des préa­lables. «Les élus lo­caux bé­né­fi­cient d’un ca­pi­tal confiance éle­vé dans la po­pu­la­tion; pour­tant ils sont ré­ti­cents à confier leurs don­nées. À l’in­verse, la confiance dans les plates-formes telles que Fa­ce­book ou Google sont très faibles, mais les gens n’hé­sitent pas à leur en­voyer leurs don­nées. C’est ce pa­ra­doxe qu’il faut chan­ger avec les en­jeux de sou­ve­rai­ne­té.» Le 3e point est de ga­ran­tir une ville in­clu­sive, c’est-à-dire qui donne la place à chaque ci­toyen et pas sim­ple­ment à quelques geeks connec­tés. «N’ou­blions ja­mais que 16% des Fran­çais maî­trisent mal la lec­ture et l’écri­ture. Sur des plates-formes nu­mé­riques, vous les écar­tez en­core plus!» De fait, des for­ma­tions pour des cadres ad­mi­nis­tra­tifs, comme pour des élus, doivent être en­vi­sa­gées à une large échelle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.