Bâ­ti­ment connec­té : une ex­pé­rience concrète !

UNE EX­PÉ­RIENCE CONCRÈTE!

L'Informaticien - - SOMMAIRE - E. E.

En ar­ri­vant de­vant la Mai­son de la Mu­tua­li­té, dans le 5e ar­ron­dis­se­ment de Pa­ris, on ne re­marque rien. A prio­ri. Pour­tant, le 7 juin der­nier, le groupe de ser­vices in­for­ma­tiques SCC a in­ves­ti les lieux : 2500 m² ré­par­tis sur trois étages. Et dans les­quels SCC ac­cueillait ses clients et par­te­naires pour son Kick Off 2017. Pour l’oc­ca­sion, le bâ­ti­ment a été en­tiè­re­ment connec­té. But pre­mier : faire la dé­mons­tra­tion du sa­voir-faire de SCC, mais aus­si de mon­trer con­crè­te­ment ce que peut ap­por­ter une telle tech­no­lo­gie, ou comment la mettre en oeuvre phy­si­que­ment. «Pour cette ex­pé­ri­men­ta­tion, nous avons tra­vaillé avec notre ser­vice mar­ke­ting qui nous avait fait re­mon­ter une in­for­ma­tion des an­nées pas­sées : cer­taines en­tre­prises se plai­gnaient que leur stand était mal ex­po­sé et qu’ils avaient trop peu de vi­sites par exemple », nous rap­porte Charles Gen­gembre, res­pon­sable BU sé­cu­ri­té & ré­seaux SCC. L’ex­pé­rience per­met avant tout ce­la de créer de la don­née dans le bâ­ti­ment afin d’en com­prendre les flux par exemple. En l’oc­cur­rence, une ap­pli­ca­tion et une plate-forme web ont été spé­cia­le­ment conçues pour le Kick Off : les vi­si­teurs pou­vaient alors syn­chro­ni­ser leurs agen­das, choi­sir des par­cours au­tour de thé­ma­tiques qui les

in­té­res­saient ou même par­ta­ger leur lo­ca­li­sa­tion à l’in­té­rieur de la Mai­son de la Mu­tua­li­té pour plus fa­ci­le­ment re­trou­ver quel­qu’un. Ap­pli­ca­tion tes­tée et ap­prou­vée par nos soins! Elle pro­po­sait d’ailleurs bien plus de fonc­tion­na­li­tés (en­vois de mes­sages entre in­vi­tés, tra­jets pour se rendre à l’évé­ne­ment, ap­pli­ca­tion QR Code pré-in­té­grée, etc.) mais sur­tout, elle fonc­tion­nait grâce à un ré­seau de ba­lises BLE (Blue­tooth Low Ener­gy) dites «bea­cons» ré­par­ties dans tout le bâ­ti­ment. Il a fal­lu en ins­tal­ler plus de 130 pour cou­vrir les 2 500 m² de sur­face. « Ce sont des émet­teurs qui pro­posent de la lo­ca­li­sa­tion par tri­an­gu­la­tion, mais aus­si du push de mes­sages lorsque des vi­si­teurs passent à proxi­mi­té d’un stand par exemple», nous ex­plique Noël-Édouard Che­nu, as­so­cié ma­na­ger chez Ivi­zone qui est à l’ori­gine du dé­ve­lop­pe­ment des ap­pli­ca­tions web et mo­bile.

26 points d’ac­cès et 4 switchs PoE

Pour gé­rer ce­la, l’édi­teur s’est ap­puyé sur la so­lu­tion Me­ri­dian d’Aru­ba, in­té­grée grâce aux SDK dis­po­nibles. « C’est éga­le­ment Aru­ba qui a four­ni les bea­cons, qui coûte en­vi­ron une tren­taine d’eu­ros l’uni­té pour une du­rée de vie de cinq ans », pré­cise-t-il. Le spé­cia­liste du Wi­Fi, tom­bé dans le gi­ron de HPE en 2015, a mis à dis­po­si­tion bien plus que les ba­lises Blue­tooth : «Nous avons éga­le­ment four­ni 4 switchs PoE (Po­wer over Ether­net), ain­si que 26 points/bornes d’ac­cès avec les contrô­leurs vir­tuels as­so­ciés », ajoute quant à lui Ar­naud Le Hung, di­rec­teur mar­ke­ting Eu­rope du Sud et Afrique chez Aru­ba. Toute l’ins­tal­la­tion n’au­rait né­ces­si­té que quelques jours, à en­tendre nos in­ter­lo­cu­teurs. Mais en amont, pour cette ex­pé­ri­men­ta­tion, il a été né­ces­saire de pro­cé­der à une étude de site comme on le fe­rait pour un dé­ploie­ment Wi­Fi par exemple. «Le di­men­sion­ne­ment se réa­lise via les plans du bâ­ti­ment, avec cer­taines mé­triques et des points d’in­té­rêts », pré­cise Ar­naud Le Hung. La so­lu­tion prend donc forme entre l’ex­per­tise de SCC, la so­lu­tion d’Aru­ba et le dé­ve­lop­pe­ment réa­li­sé par Ivi­zone. Elle ne porte pas de nom com­mer­cial pour le mo­ment, mais à bel et bien vo­ca­tion à être dé­ployée chez cer­tains clients fi­naux. Les par­ti­ci­pants au Kick Off sem­blaient en tout cas en­thou­sias­més par le prin­cipe et la dé­mons­tra­tion. De son cô­té, un trai­te­ment ana­ly­tique est réa­li­sé via l’ou­til ALE (Ana­ly­tics Lo­ca­tion En­gine) de Me­ri­dian, avec les flux de vi­si­teurs, les points chauds, etc. « C’est ce qui nous per­met­tra dé­sor­mais de pou­voir ré­pondre fac­tuel­le­ment à une en­tre­prise qui se­rait mé­con­tente de l’em­pla­ce­ment de son stand : en lui mon­trant la carte de fré­quen­ta­tion», sou­rit Charles Gen­gembre. Le prin­cipe mon­tré ici est donc in­té­res­sant, mais quid de son ave­nir ? «Nous al­lons dé­mar­rer dès sep­tembre un pro­jet si­mi­laire pour notre propre siège à Nanterre», ajoute-t-il. Au me­nu : des fonc­tion­na­li­tés comme celles pré­sen­tées à la Mai­son de la Mu­tua­li­té mais aus­si « la pos­si­bi­li­té de li­bé­rer une salle en fonc­tion de sa fré­quen­ta­tion en temps réel, ou celle de re­ce­voir une no­ti­fi­ca­tion lors de l’ar­ri­vée d’un client dans le bâ­ti­ment».

Dé­but juin, SCC a réa­li­sé une ex­pé­rience gran­deur na­ture de bâ­ti­ment connec­té à la Mai­son de la Mu­tua­li­té à Pa­ris.

Dé­ve­lop­pée par Ivi­zone, l’ap­pli­ca­tion SCC pro­pose un vaste en­semble de ser­vices dans le bâ­ti­ment connec­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.