Le­no­vo veut s’im­po­ser comme in­con­tour­nable dans les da­ta­cen­ters

L'Informaticien - - L’ACTU DU MOIS -

Suite au ra­chat de la di­vi­sion ser­veurs x86 d’IBM en 2014, Le­no­vo a dé­cla­ré, lors d’un évé­ne­ment à New York fin juin, ses am­bi­tions sur le mar­ché des da­ta­cen­ters. Il crée deux marques, ThinkA­gile et ThinkSys­tem, la pre­mière pour le mar­ché tra­di­tion­nel et la se­conde des­ti­née aux four­nis­seurs d’apps cloud mo­dernes. Il dé­voile donc de nou­veaux pro­duits et en l’oc­cur­rence deux ser­veurs rack 1U et 2U, mais sur­tout un « com­pu­ter node » bap­ti­sé SD530 (1/2U) qui em­barque deux CPU In­tel Xeon, deux GPU, 1 To de mé­moire et 46 To de sto­ckage. Quatre de ces SD530 peuvent être lo­gés dans le châs­sis D2 (2U) puis ra­cké dans un en­semble 42U. Mais la stra­té­gie ne s’ar­rête pas là. D’abord, Le­no­vo veut conti­nuer d’ac­com­pa­gner les géants comme Ama­zon par exemple, pour qui il « co-de­signe » les ser­veurs puis les fa­brique. D’autre part, il sou­haite de­ve­nir in­con­tour­nable dans les su­per­cal­cu­la­teurs; en 2017, il en a dé­jà li­vré 92 dans le TOP 500 mon­dial, alors qu’il n’avait au­cune réa­li­sa­tion en 2014. En­fin, s’il ne crée pas les al­go­rithmes, il se place dans le monde de l’IA. « Au­jourd’hui, les en­tre­prises ont les don­nées, mais elles n’ont ni les ex­perts et les consul­tants, ni les res­sources né­ces­saires en termes ma­té­riels et lo­gi­ciels », ex­plique le CTO Pe­ter Hor­ten­sius. C’est pour­quoi Le­no­vo an­nonce l’ou­ver­ture en oc­tobre 2017 de trois centres de re­cherches sur l’IA – Mor­ris­ville aux États-Unis, Stutt­gart en Al­le­magne et Pé­kin en Chine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.