COBOTIQUE, HOMME ET MA­CHINE CÔTE À CÔTE

L'Informaticien - - L’ÉVÉNEMENT -

Alors que la ro­bo­tique se dé­ve­loppe à grande vi­tesse se pose la ques­tion de l’in­ter­ac­tion en mi­lieu pro­fes­sion­nel du ro­bot et de l’homme. Est alors né le néo­lo­gisme cobotique, contrac­tion de ro­bo­tique et de col­la­bo­ra­tion/co­opé­ra­tion. Con­crè­te­ment il s’agit de fa­ci­li­ter le tra­vail du ro­bot en pré­sence de l’hu­main et in­ver­se­ment. Sur le sa­lon In­no­ro­bo, la tech­no­lo­gie de Fo­gale nous a sem­blé la plus re­pré­sen­ta­tive de cette no­tion. Cette en­tre­prise nî­moise, trente ans au comp­teur, est spé­cia­liste de la me­sure haute pré­ci­sion. Elle a dé­ve­lop­pé des cap­teurs re­cou­verts d’une mousse fai­sant of­fice de sur­face sen­si­tive. Dé­tec­tant pres­sion et dis­tance, ce dis­po­si­tif per­met d’évi­ter les col­li­sions. Cas pra­tique : un bras mé­ca­nique se dé­pla­çant à proxi­mi­té d’un hu­main va s’ar­rê­ter voire se mettre en po­si­tion de sé­cu­ri­té si le cap­teur dé­tecte son col­la­bo­ra­teur dans une zone où une col­li­sion risque de se pro­duire. Mieux en­core, plu­tôt que de de­voir pas­ser par un écran pour re­lan­cer la ma­chine, une pe­tite tape sur la mousse « sen­si­tive » suf­fi­ra. Soit un ren­du plus in­tui­tif et spon­ta­né. « On va pou­voir pro­po­ser plu­sieurs scé­na­rios en fonc­tion de la si­tua­tion », nous ex­plique Ya­cine Cha­kour, in­gé­nieur chez Fo­gale. « Avec un même cap­teur, un or­gane des­ti­né à la sé­cu­ri­té va pou­voir ajou­ter

de l’in­ter­ac­ti­vi­té à la re­la­tion entre l’homme et le ro­bot.»

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.