THE REFINERS : DÉ­JÀ 25 START-UP « ACCÉLÉRÉES »

L'Informaticien - - RENCONTRE -

Lan­cé pu­bli­que­ment en mai 2016, l’ac­cé­lé­ra­teur The Refiners a dé­jà ac­cueilli deux « flottes » d’en­tre­prises. Deux ses­sions qui comp­taient res­pec­ti­ve­ment 12 et 13 start-up et en­tre­prises qui, de­puis et au to­tal, ont dé­jà le­vé 10 mil­lions d’eu­ros. Quelle est la re­cette des fondateurs Gé­ral­dine Le Meur, Car­los Diaz et Pierre Gau­bil ? « Nous avons re­çu 912 dos­siers en un an. Mais la sé­lec­tion, c’est plu­tôt de l’art que de la science » , rit Car­los Diaz. In­ter­ro­gé par nos soins, ce­lui qui a dé­jà une grande ex­pé­rience dans la Si­li­con Val­ley au­rait ai­mé avoir à l’époque ac­cès à un ac­cé­lé­ra­teur. « Là-bas, la dif­fé­rence cultu­relle est in­vi­sible. Leur faire ap­prendre le fonc­tion­ne­ment c’est le pre­mier chal­lenge au­quel nous ré­pon­dons » , ex­plique-t-il. Construire un ré­seau et trou­ver des op­por­tu­ni­tés de fi­nan­ce­ment sur place sont les deux autres. « Notre tra­vail c’est de les confron­ter à la réa­li­té nou­velle qui est la leur. C’est une vraie aven­ture » , confie-t-il en­core. Entre les lignes, The Refiners se veut aus­si presque chau­vin, au ni­veau eu­ro­péen. Presque phi­lan­thro­pique pour­rait-on dire, dans le sens où les trois fondateurs veulent mettre en avant la force des start-up accélérées, les dé­com­plexer face au gi­gan­tisme amé­ri­cain et les por­ter à un ni­veau mon­dial. « Nous en avions as­sez que les Fran­çais viennent dans la Si­li­con Val­ley uni­que­ment pour tra­vailler sur place » , avoue Car­los Diaz, qui est ef­fec­ti­ve­ment en train de chan­ger la donne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.