Les grands se­crets d’une nuit

Lire - - Jeunesse -

Ven­dre­di, 22 h 00. Pre­mière page du pre­mier cha­pitre. 279 pages plus loin: sa­me­di, 7h40. La nar­ra­tion de L’aube se­ra gran­diose se concentre sur une nuit et le titre est loin d’être une vaine pro­messe. Bien­ve­nue dans une ca­val­cade ro­ma­nesque! Pour Nine, l’hé­roïne de 16 ans, tout com­mence par un sou­dain chan­ge­ment de pro­gramme. La fête du ly­cée ne se­ra pas pour cette an­née. Elle se re­trouve em­bar­quée en hâte par sa mère, les che­veux en­core mouillés, pour un long voyage en voi­ture. Où vont-elles ? Pour­quoi Ti­tia­na n’a rien vou­lu en­tendre des pro­tes­ta­tions de sa fille? Pour­quoi évoque-t-elle des pré­noms que l’ado­les­cente n’a ja­mais en­ten­dus ? Quelques heures plus tard, elles ar­rivent dans une ca­bane que la mère semble par­fai­te­ment connaître. Elles sont là, toutes les deux, au bord d’un lac, loin de tout. Très vite, le lec­teur com­prend que ce lieu est un re­fuge et que cette es­ca­pade est peut-être la fin d’une autre fuite…

A Ti­tia­na main­te­nant de ra­con­ter toute son his­toire à sa fille. Le mys­tère est épais. Même son pré­nom n’est pas le vrai… La ro­man­cière Anne-Laure Bondoux ( Le Temps des mi­racles, Les Larmes de l’as­sas­sin) ma­nie les al­lers-re­tours dans le pas­sé avec brio. Le se­cret de la mère de Nine a été si bien gar­dé qu’il se­rait mal­ve­nu d’en révéler la sub­stance dans ces quelques lignes. Ce n’est fi­na­le­ment pas tant lui qui fait la réus­site de cet ou­vrage mais plu­tôt l’ap­pa­ri­tion d’une fa­mille aux liens in­des­truc­tibles. Le lec­teur dé­couvre cette his­toire exac­te­ment comme un Po­la­roid qui se dé­voi­le­rait dou­ce­ment sous ses yeux. On tient là LE ro­man jeu­nesse de la ren­trée lit­té­raire !

Ra­phaële Botte

HHHH L’aube se­ra gran­diose par Anne-Laure Bondoux, 320 p., Gal­li­mard Jeu­nesse, 15 €. En li­brai­rie le 21 sep­tembre (dès 13/14 ans)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.