Le cha­grin et la pi­tié

La com­pas­sion, c’est bien ; la consi­dé­ra­tion, c’est mieux. Une ré­flexion sa­lu­taire sur la jus­tice.

Lire - - Philo - Ma­rielle MA­CÉ

C’était il y a deux ans. En septembre 2015, un camp de mi­grants était dé­truit à Pa­ris. Il y avait été éta­bli quelques mois plus tôt quai d’Aus­ter­litz, en bord de Seine : « Bords en plein centre, bords in­ternes de la ville (de la ville vé­cue, quo­ti­dienne, tra­ver­sée, in­ves­tie), bords de la vi­si­bi­li­té, bords du temps, bords du droit », écrit l’his­to­rienne de la lit­té­ra­ture Ma­rielle Ma­cé.

Son in­sup­por­table pré­sence pose, se­lon l’au­teure, des ques­tions phi­lo­so­phiques. Pou­vons-nous nous conten­ter d’être dans la seule com­mi­sé­ra­tion? Sommes-nous ca­pables d’al­ler plus loin que la dé­non­cia­tion de l’in­jus­tice pour faire corps avec ce et ceux qui nous dé­rangent? Po­ser le pro­blème ain­si c’est ap­pré­hen­der une dif­fé­rence lexi­cale entre si­dé­ra­tion et consi­dé­ra­tion que l’au­teur tente de nous ex­pli­quer dans Si­dé­rer, consi­dé­rer.

« Le su­jet de la si­dé­ra­tion voit l’ex­tra­or­di­naire des cam­pe­ments », es­time l’es­sayiste qui, quelques pages plus loin, pré­cise l’en­jeu: « Le su­jet de la consi­dé­ra­tion, lui, de­vrait re­gar­der des si­tua­tions, voir des vies, ju­ger, ten­ter, bra­ver, et tra­vailler à se rap­por­ter au­tre­ment à ceux aux­quels il fait ain­si at­ten­tion, et par les vies des­quels il de­vrait aus­si pou­voir être sur­pris. »

Parce qu’il n’y a pas de « vies nues » ni de « vies sans qua­li­té », au­cune exis­tence ne de­vrait être pri­vée de droit. Consi­dé­rer l’autre im­plique donc de faire non seule­ment preuve de com­pas­sion – « une pi­tié toute chré­tienne pour la vie, pour sa vul­né­ra­bi­li­té » – mais aus­si et sur­tout d’en­vi­sa­ger « l’in­égale dis­tri­bu­tion de la pré­ca­ri­té », ce qui pose une ques­tion so­ciale, donc po­li­tique.

La consi­dé­ra­tion oblige ain­si à quit­ter le stade de l’ob­ser­va­tion pour en­trer dans ce­lui de l’ac­tion. Faire un peu plus sien le sort de l’autre, du moins s’en ap­pro­cher, ten­ter de gom­mer la fron­tière entre le « eux » et le « nous » . En somme, ne pas faire seule­ment « acte de cha­ri­té, mais de jus­tice : il s’agit de ré­pa­rer le tort su­bi par ceux que l’his­toire ex­pulse » – au bord de notre hu­ma­ni­té. William Iri­goyen

Un jeune mi­grant pa­kis­ta­nais dans un cam­pe­ment pa­ri­sien.

HHH Si­dé­rer, consi­dé­rer: Mi­grants en France 2017, par Ma­rielle Ma­cé, 75 p., Ver­dier, 6,50 €

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.