La « mé­diar­chie » en marche

Entre es­sai cri­tique et théo­rie des mé­dias, l’au­teur nous in­vite à un ques­tion­ne­ment sur les modes contem­po­rains d’exer­cice du pou­voir.

Lire - - Philo - Yves CIT­TON

Nous ai­mons croire que nous vi­vons dans des dé­mo­cra­ties où le libre exer­cice du ju­ge­ment (plus ou moins éclai­ré) des ci­toyens joue un rôle cen­tral sur la ma­nière dont s’or­ga­nisent et s’exercent les pou­voirs po­li­tiques. En fait, les ci­toyens que nous croyons être se­raient de­ve­nus in­sen­si­ble­ment les su­jets de nou­velles formes de gou­ver­ne­men­ta­li­té que l’au­teur dé­signe sous le terme de « mé­diar­chie » . Ce néo­lo­gisme est d’ailleurs moins un concept qu’un fais­ceau de ques­tions dont Yves Cit­ton trace avec brio les mul­tiples at­ten­dus. S’in­ter­ro­geant sur la réa­li­té et les mo­da­li­tés du pou­voir des mé­dias, il montre com­ment, par tout un jeu d’agen- ce­ments, une sorte d’em­prise mé­dia­tique s’exerce sur cha­cun d’entre nous, condi­tion­nant nos per­cep­tions et nos émo­tions, struc­tu­rant « de l’in­té­rieur nos dis­po­si­tions at­ten­tion­nelles, et donc nos ca­pa­ci­tés d’orien­ta­tion, […] or­ga­ni­sant nos mi­lieux d’ac­tion d’une fa­çon qui ex­cède tou­jours un peu notre contrôle in­ten­tion­nel » .

Il s’agit de sor­tir de l’état de cé­ci­té qui af­fecte tout le spectre po­li­tique de l’ex­trême droite à l’ex­trême gauche, eu égard à ce « prin­cipe fon­da­men­tal » : les peuples, quelle que soit l’image que l’on s’en fait, ne sont pas les su­jets po­li­tiques ef­fec­tifs, mais des pu­blics qu’il convient de conce­voir comme des sub­strats plus ou moins pas­sifs. L’es­sai d’Yves Cit­ton, ar­gu­men­té et vi­vant, par-de­là l’in­tro­duc­tion de dis­tinc­tions concep­tuelles ti­rées des dé­ve­lop­pe­ments ré­cents de la théo­rie des mé­dias an­glo- saxonne (se­lon lui par trop igno­rée de nos mé­dio­logues for­més par Ré­gis Debray), s’ap­puie sur des com­pa­rai­sons his­to­riques, des ana­lyses concrètes et des illus­tra­tions sug­ges­tives.

Ain­si, Mé­diar­chie s’ouvre sur l’ana­lyse d’une illus­tra­tion évo­quant la ma­nie des ka­léi­do­scopes (vers 1820) où des in­di­vi­dus, sub­ju­gués par cet ob­jet ma­gique, sont comme in­dif­fé­rents à ceux qui les en­tourent ; ce qui rap­pelle les usages ac­tuels des Smart­phones lors­qu’ils sont consul­tés de ma­nière in­tem­pes­tive en pré­sence d’au­trui. L’ou­vrage se clôt avec une autre ana­lyse, sus­ci­tée par une image de la « ma­chine à sous » , in­ven­tion de 1899 re­bap­ti­sée pour la cir­cons­tance « plou­téi­do­scope » , qui sou­ligne à quel point cet ob­jet a été conçu dans les moindres dé­tails pour en rendre l’uti­li­sa­teur dé­pen­dant, comme le sont les ou­tils et les gad­gets de l’ordre mé­diar­chique.

Jean Mon­te­not

HH Mé­diar­chie par Yves Cit­ton, 416 p., Seuil, 23 €

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.