Alice

Lire - - Séries Tv - The Hand­maid’s Tale – Sai­son 1, en DVD le 2 mars 2018 chez Fox-Pa­thé-Eu­ro­pa

Dans un fu­tur al­ter­na­tif où le taux de na­ta­li­té a at­teint son ni­veau le plus bas, un gou­ver­ne­ment to­ta­li­taire prend le pou­voir afin d’ins­tau­rer un nou­vel ordre mo­ral et re­li­gieux. Les rares femmes pou­vant en­core en­fan­ter sont alors en­rô­lées de force pour de­ve­nir des ser­vantes, sorte d’es­claves sexuelles dont la seule fonc­tion est de tom­ber en­ceintes de leurs « maîtres ». C’est dans ce cli­mat déshu­ma­ni­sant qu’évo­lue June, une ser­vante bien dé­ci­dée à sur­vivre et à re­trou­ver sa fa­mille. Dé­jà adap­té au ci­né­ma en 1990 par Vol­ker Schlön­dorff, La Ser­vante écar­late, de Mar­ga­ret At­wood, se dé­cline ici sous la forme d’une sé­rie, for­mat bien mieux adap­té pour creu­ser ses fas­ci­nantes thé­ma­tiques. La du­rée est jus­te­ment l’un des élé­ments clés de cette mou­ture très ac­tuelle, qui di­late le temps pour mieux en­fer­mer le spec­ta­teur. À bien des égards, The Hand­maid’s Tale est donc une sé­rie dé­ran­geante, son cli­mat dé­lé­tère et sa vio­lence sourde sus­ci­tant un ma­laise dif­fus du pre­mier au der­nier épi­sode. Dé­non­cia­tion fé­roce du dog­ma­tisme re­li­gieux dans ce qu’il peut avoir de plus dan­ge­reux et mal­sain, cette brillante adap­ta­tion dé­crit un fu­tur pas si éloi­gné de notre pré­sent, fai­sant ain­si of­fice de ter­ri­fiant si­gnal d’alarme. La re­gar­der ap­pa­raît alors presque comme un acte mi­li­tant, un ap­pel à la vi­gi­lance à l’heure où le re­pli ré­ac­tion­naire et l’« ob­je­ti­sa­tion » de la femme sont au coeur des dé­bats. La pre­mière sai­son sort ce mois-ci en DVD et Blu-ray, l’oc­ca­sion idéale de se mettre à la page avant la dif­fu­sion de la se­conde sai­son at­ten­due pour le 25 avril – qui, nar­ra­ti­ve­ment, de­vrait prendre ses dis­tances avec le ro­man ori­gi­nal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.