Et cake au gor­gon­zo­la

Lire - - L’observatoire Gastronomique -

n peut être édi­té à 20 ans par les édi­tions de Mi­nuit, vé­né­rer Ro­land Barthes au point de l’in­vi­ter à dî­ner et se pros­ter­ner de­vant l’es­ca­lope de sau­mon à l’oseille des Frères Trois­gros, à Roanne. Be­noît Pee­ters, écri­vain, spé­cia­liste de la bande des­si­née et gour­met re­con­nu, signe avec Comme un chef un ré­cit au­to­bio­gra­phique illus­tré avec une gaie­té pré­cise par Au­ré­lia Au­ri­ta. Entre Na­tha­lie Sar­raute et Mi­chel Gué­rard, le nou­veau ro­man, le struc­tu­ra­lisme et la nou­velle cui­sine, Be­noît ne choi­si­ra ja­mais. Il passe des Frag­ments du dis­cours amou­reux à la re­cette de la do­rade en croûte de sel, tra­verse les ré­gions et les pays pour dé­gus­ter un plat dont il rêve des mois à l’avance. Main dans la main avec sa des­si­na­trice, il nous re­plonge dans les an­nées 1980, celles de la cui­sine min­ceur, du Vi­va­rois de Claude Pey­rot ou des dé­buts de l’Api­cius à Gand. Glis­sant anec­dotes et ex­pé­riences, il confirme que les er­reurs en cui­sine sont les meilleurs ap­pren­tis­sages pos­sibles et que les ma­niaques du ket­chup ne se­ront ja­mais nos amis.

Ne la jouez pas pe­tit bras. Com­men­cez par chan­ter à tue-tête Fu­ni­cu­li Fu­ni­cu­la de Lui­gi Den­za pour vous mettre au dia­pa­son de In Cu­ci­na, ou­vrage si­gné Al­ba Pe­zone, qui a quit­té Naples pour Pa­ris, mais qui ne re­nie pas ses ori­gines. Il faut dé­bu­ter dans la sim­pli­ci­té et se faire la main avec un jo­li cake au gor­gon­zo­la. Mais très vite, on se sent des four­mis dans les doigts pour ten­ter une vel­lu­ta­ta di cas­tagne, une de ces soupes qui vous réchauffent le coeur, sur­tout lorsque vous y ajou­tez du lard de Co­lon­na­ta et des baies de ge­nièvre avec leur pe­tit par­fum ré­si­neux. Al­ba n’est pas du genre à dis­si­mu­ler ses se­crets et son os­so-bu­co aux zestes d’agrumes, an­chois et per­sil a tout du Pe­tit Jé­sus en cu­lotte de ve­lours, comme di­sait ma grand-mère. Si un pe­tit creux se fait sen­tir, après le ri­sot­to al ne­ro et quelques in­vol­ti­ni, il faut ten­ter son ti­ra­mi­su qui vous conso­le­ra de toutes ces bouillies gla­cées qu’on sert dans les res­tau­rants et qui vous res­tent sur l’es­to­mac. À moins que le ba­ba, la spé­cia­li­té des Na­po­li­tains qui se res­pectent, ne vous fasse de l’oeil. Un es­pres­so, une sieste et le tour est joué. O sole mio !

Pe­zone, Au­ré­lia Al­ba

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.