Turtle reine

Ré­cit na­tu­ra­liste et vé­ri­table ode à la li­ber­té, ce ro­man pro­lé­ta­rien sur une fa­mille amé­ri­caine fana des armes à feu est une dé­cou­verte sen­sa­tion­nelle.

Lire - - Littérature Étrangère Extrait - Ga­briel TALLENT

Àla lec­ture de My Ab­so­lute Dar­ling, on ne peut s’em­pê­cher de pen­ser à William Faulk­ner et à sa poé­tique de la poisse – mais à l’Ouest. On songe éga­le­ment à La Route de Cor­mac McCar­thy, ou en­core à Sukk­wan Is­land de Da­vid Vann, à ce­ci près que le ro­man de Ga­briel Tallent – en­cen­sé par la cri­tique dès sa sor­tie aux États-Unis – évoque les re­la­tions d’un père et de sa fille. Elle, c’est Ju­lia Al­ves­ton, 14 ans, sur­nom­mée Turtle par tous, sauf par son père qui l’ap­pelle Cro­quette. Car Mar­tin Al­ves­ton, sur­vi­va­liste qui ne jure que par les armes, voit le monde comme une me­nace. Il est un pré­da­teur, une bête bles­sée aus­si, sur qui le voile ne se­ra ja­mais com­plè­te­ment le­vé. C’est d’ailleurs ce qui nimbe le livre d’une pa­tine sans cesse plus opaque, vis­queuse, glabre, mais d’une beau­té écla­tante.

Ils ha­bitent une vieille mai­son dé­cré­pie, à Men­do­ci­no, au nord des côtes de la Ca­li­for­nie. Chez eux, les armes sont om­ni­pré­sentes, et l’al­lée « est jon­chée de douilles vides ta­chées de vert-de-gris » . Sa fille

Ga­briel Tallent,

HHHHI

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.