De­voir de lu­ci­ditŽ

Un exa­men poin­tu et cri­tique de notre époque, mo­ment dé­ci­sif dans l’his­toire de l’hu­ma­ni­té confron­tée à l’émer­gence de l’ho­mo nu­me­ri­cus.

Lire - - Philo/ Idées - Jean VIOU­LAC par 504 p., PUF, 29

La phi­lo­so­phie est- elle à même de pen­ser ce qui ad­vient ? Telle est la ques­tion que pose Jean Viou­lac. Pro­fes­seur agré­gé et doc­teur en phi­lo­so­phie, au­teur de L’Époque de la tech­nique et de La Lo­gique to­ta­li­taire, d’Apo­ca­lypse de la vé­ri­té et de Science et Ré­vo­lu­tion, ce jeune phi­lo­sophe de 46 ans a re­çu, en 2016, le Grand Prix de phi­lo­so­phie de l’Aca­dé­mie fran­çaise pour l’en­semble de son oeuvre. Dans Ap­proche de la cri­ti­ci­té, il in­ter­roge les fon­de­ments de l’époque contem­po­raine et la crise qui s’y joue entre un ca­pi­ta­lisme mon­dia­li­sé, fi­nan­cia­ri­sé et in­for­ma­ti­sé, et la ten­dance de la tech­no­lo­gie à s’au­to­no­mi­ser. Ain­si s’im­pose une post­hu­ma­ni­té ca­rac­té­ri­sée par « la sub­ju­ga­tion consu­mé­riste des masses » au moyen de « la pro­duc­tion in­dus­trielle de si­mu­lacres des­ti­née à en­fer­mer cha­cun dans un mi­lieu phan­tas­ma­tique d’ir­réa­li­té », et par « l’état ma­chi­nique » – « seuil d’au­to­no­mi­sa­tion ir­ré­ver­sible du Dis­po­si­tif cy­ber­né­tique pla­né­taire du­quel émerge une In­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle dé­sor­mais seul Su­jet pla­né­taire, au­to­cra­tique et do­mi­nant ». En un mot, l’ho­mo sa­piens tend à s’ef­fa­cer de­vant l’ho­mo nu­me­ri­cus. Ce qui est à pen­ser, sous l’égide des fi­gures tu­té­laires de la cri­tique ra­di­cale que sont Marx, Nietzsche et la phé­no­mé­no­lo­gie (Hus­serl, Hei­deg­ger), n’est donc pas « un évé­ne­ment ad­ve­nant dans la vie d’un homme, [ni] un évé­ne­ment dans l’His­toire, mais un évé­ne­ment ad­ve­nant à l’His­toire elle- même et concer­nant l’hu­ma­ni­té en tant que telle et con­sé­quem­ment un évé­ne­ment ad­ve­nant à l’avè­ne­ment même de la pen­sée ». Notre époque est ain­si celle de la crise la plus ra­di­cale. Elle exige une pen­sée cri­tique, car l’hu­ma­ni­té s’ap­proche d’un seuil de cri­ti­ci­té au sens de l’in­gé­nie­rie nu­cléaire : « l’at­teinte d’une masse cri­tique à par­tir de la­quelle se pro­duit la ré­ac­tion en chaîne, puis l’at­teinte d’un point cri­tique où cette ré­ac­tion de­vient hors de contrôle et fait pas­ser la ma­tière à un autre état » . Si le phi­lo­sophe est « im­puis­sant à pré­voir », il a le de­voir d’être lu­cide sur « l’am­pleur et l’énor­mi­té du bou­le­ver­se­ment en cours ».

Jean Mon­te­not

Jean Viou­lac,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.