« Hy­gia­phone » S

Lire - - Biographie -

’il est un mot qui ne s’at­ten­dait pas à avoir les hon­neurs de la presse in­ter­na­tio­nale, c’est bien hy­gia­phone. ( Ou Hy­gia­phone, se­lon que l’on a ses ha­bi­tudes chez La­rousse ou chez Ro­bert : le pre­mier consi­dère que la ma­jus­cule s’im­pose aux noms dé­po­sés, par res­pect pour la marque ; le se­cond que ce qui peut ar­ri­ver de mieux à cette der­nière, c’est en­core de de­ve­nir un nom com­mun !) Mais ce mo­deste « dis­po­si­tif for­mé d’une plaque trans­pa­rente per­fo­rée qui per­met à des per­sonnes pla­cées de part et d’autre d’un gui­chet de se par­ler en évi­tant toute conta­mi­na­tion » a pro­fi­té d’un lap­sus pré­si­den­tiel (il s’en com­met beau­coup le long de la Grande Mu­raille, n’est-ce pas, Sé­go­lène ?) pour faire une in­fi­dé­li­té au dé­cor « da­ny­boo­nesque » de la poste. Le chef de l’État n’a-t-il pas mar­qué là-bas, au grand dam de ceux qui vou­laient lui voir em­bras­ser plus étroi­te­ment la cause des droits de l’homme, sa vo­lon­té de rompre avec une « di­plo­ma­tie de l’hy­gia­phone et de la pro­vo­ca­tion » ? À coup sûr, il vou­lait dire mé­ga­phone : il s’était dé­jà mé­pris, en avril 2017, de­vant les ou­vriers de Whirl­pool en ré­cla­mant, pour leur par­ler, le pre­mier aux dé­pens du se­cond. Mais c’est égal, une le­çon d’éty­mo­lo­gie s’im­pose : Bri­gitte, dès que vos oc­cu­pa­tions de pre­mière dame vous lais­se­ront un peu de ré­pit, rap­pe­lez à votre an­cien élève qu’Hy­gie était, chez les Grecs, la déesse de la san­té !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.